Imaginarium Index du Forum

Dégagez, Ganguro sur la route!
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2013 - 04:38    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

Quand elle parla à voix basse, il se contenta de lui sourire de manière encourageante. Il ne connaissait pas si bien Vendel et il était un type complexe du haut de ses vingt ans. Il se rappelait encore la première fois qu’il avait rencontré Vendel, il était dans son cabinet de son bar avec un homme empalé contre son bureau. Intoccabile n’avait rien dit de particulier si ce n’est de mettre les poings sur les hanches avec un air réprobateur. Il avait grogné et demandé un moment pour faire sa toilette. Les deux étaient ressortit pour revenir devant un Vendel au complet changé et les cheveux impeccable. Aucune trace de cadavre sur le bureau, le couteau qui a servit à tuer bien propre dans le coffret de présentation juste auprès de lui.

… Fidèle à ses habitudes, quoi.

-Dans tous les cas, je sais qu’il a du bleu est nous allons en voir, je ferai jouer de mon amitié avec le Grand Manitou, ils sont proche à leur manière.

Mikael se retînt de rire devant la proposition typiquement féminine : demander ce que l’homme veut pour finalement décider de ce qu’il en est si le choix ne lui convient pas. Quoique, à son étonnement, elle fit finalement un paquet agrume et fruit rouge, tout le monde était content.

-Voilà qui marque des points pour toi, tu n’es pas une tyrante, je n’aurais pas de remord à tirer les fils pour que mon frère te tombe dans les bras.


Par moment, l’appellation fraternelle lui échappait, mais pour lui, Vaan était comme un tout nouveau cadet à protéger. Grand frère accomplie, il prenait volontiers les gens sous son aile costaude de Précieuse entraîné à l’os.

-Je n’ai pas la vessie pleine, ça ira.

Il sourit en coin et regarda vaguement un clone militaire plus loin. Ce n’était pas le genre de type qu’on voyait souvent aller aux toilettes et il y avait fort à parier que leur système devait être optimisé pour ne pas jeter trop le liquide ou ne pas trop en nécessiter pour fonctionner. Moins de vidange interne nécessaire, moins de déchet. Le Gouvernement économise de toutes les manières possibles sur son imposante armée. Il eu un vague haut le cœur alors que le souvenir de la pâtée pour clone lui revînt. Le souvenir qu’elle soit faite à partir de clone mis en farine ne lui avait pas échappé, malheureusement. Blême, il tendit la main pour un bonbon. Le goût écœurant de la substance lui revenait en bouche.


-Ne pose pas de question, nous en parlerons seul à seul, murmura-t-il, sachant bien qu’il ne devait franchement pas sembler dans son assiette, tout d’un coup.

Le salut arriva, le bonbon au citron dans la paume, il l’engloutit. Mh! La saveur ne pouvait pas se comparer au vrai fruit, mais c’étais rudement meilleur qu’une barre nutritive ou un comprimé.

-Ça fait des lustres que je n’ai pas goûté ça, ma mère nous cuisinais de petites tartelette à saveur artificielle de citron… C’est le genre de chose qui ne s’oublie pas.

Tranquillement, il emboîta le pas tout en parlant dans les rues du niveau 5. Ils se dirigeraient vers le bar de Vendel, leur achat étaient accomplie.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2013 - 04:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 16:15    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

- C'est bon les tartelettes au citron, mais celle à la gelée de fraise est meilleure je trouve. Elle pique pas la langue.

Du bleu. J'allais peut-être avoir du bleu. D'ailleurs, nous n'étions pas loin. Au bout de la rue, se dressait le Wendigo.

- Tu es ami avec lui comme notre worko junior ? Ou il est juste une connaissance ? Car déjà qu'avec le doc', il n'avait pas été très sympathique, alors si tu n'es pas très proche de lui, je vais encore en prendre pour mon grade.

Nous étions maintenant devant le Wendigo. Je fis une grimace rien qu'en pensant que j'allais surement me retrouver une nouvelle fois hors du bureau pendant que Mich serait à l'intérieur, en train de bavarder tranquillement. Lors de ma première et dernière visite, j'avais été refoulée dans raison. Enfin, personnellement, je n'y voyais aucune raison. Certes, je pouvais être agaçante lors de mes périodes rouges. Mais quand même ! Je m'étais retrouvée toute seule dans la salle pendant que des femmes répétaient leur spectacle.

Mich me conseilla ne de pas poser de question, j'avais une meilleure solution.


- Je vais carrément me taire et ne parler que s'il me pose une question ou me parle, dis-je en poussant la porte du Wendigo.

L'intérieur était le même qu'il y a quelques jours. Un intérieur dans lequel je ne me sentais pas à l'aise.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 03:14    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

Mikael, la nausée causée par des souvenirs prenant passé, il regarda Roxanne sans comprendre. Il avait mentionné le fait de ne pas poser de question sur son malaise et il ne savait pas trop comment l’esprit de celle-ci avait le lien, mais elle avait songé à Vendel. Probablement que la jeune femme était concentré sur ses propres pensées et parole, c’est le type de moment qu’il ne faut pas trop se battre et laisser couler. Le souvenir de la pâté pour clone et sa saveur l’avait rendu mal, Roxanne devait en être plutôt sur la question de la couleur des bonbons.

-Non, je ne parlais pas de ça, laisse tomber, ce n’est rien. Je me disais que tu aurais peut-être remarqué un truc et parfois tu peux t’avérer très spontanée. Le moment est passé, tout est bon. Pour Vendel, garder le silence n’arrange rien. Sois toi-même et garde une petite gêne pour les blagues trop familière, ça sera parfait. Je connais peu Vendel moi-même, mais nous avons déjà du respect mutuel. Il est conscient de quelle nation je suis et il nous porte de l’estime pour notre histoire. C’est surtout grâce au manitou et son instruction, je crois bien. Tu ne prendras rien, je t’introduirai correctement. Si tu regardes ses filles de haut, par exemple, je ne peux rien promettre. Ça ira, j’ai bonne foi en notre étoile. De plus, tu es des nôtres maintenant, ça te vaudra quelques petits points de respect de sa part.

Il y avait des moments où Mikael avait l'impression de parler à une amie très proche, mais Roxanne ne comprenait pas toujours ses réactions ni ses pensées, elle avait une sorte de tic pour se borner à ses idées qui la turlupine elle-même. C'étais une chose qu'il ne devait pas oublier, Roxanne n'était pas comme l'amie inestimable qu'il avait perdu, il n'y avait pas encore le même niveau de compréhension entre eux.

La distance entre eux et le Wendigo passa. Quand ils arrivèrent à la porte, il y avait du sang devant le club. Sur le mur, il y avait écris : Yuko.

Mikael stoppa doucement d’une main Roxanne. Ils étaient habillés en japonais, le club devait avoir des soucis avec les japonais à voir le nom inscrit en sang sur la façade. Le soldat était subitement tendu, il fallait confirmer leur identité amicale avant de se faire descendre. Un poignard surgit de l’ombre et manqua Roxanne de peu, grâce à Mikael. Son œil exercé avait perçu l’éclat de la lame et il poussé son ami afin qu'elle évite le coup. La plaçant derrière lui, et faisant office de bouclier avec lui-même, il écarta les bras de chaque coté pour empêcher un mafieux d’approcher d’elle et il s’exclama :


-Je suis Michellotto, menez-moi au Marche Vent!!

Les hommes en complet arrêtèrent net leur agression lorsque l’un des caporegime de Vendel jappa un ordre sec en italien. Les hommes s’écartèrent, le second de Vendel leur fit signe de suivre. Les deux comparses venaient d'éviter un moment pratiquement mortel.

L’endroit était dans tout un bazar et aucune fille en vue pour le moment. Il y avait eu combat dans l’endroit, chose certaine, mais il ne restait plus de corps. La porte du bureau de Vendel était entre ouverte à l’intérieur Vendel était assit sur un tabouret auprès de son bureau. Une fille en déshabillé tâché de sang lui recousait une vilaine entaille dans le dos assise sur son bureau de travail. Le jeune baron du crime avait un verre d’alcool dans les mains mais ne le buvait pas, son air pâle semblait maladif. D’une voix basse, grave comme à son habitude mais avec un fond d’essouflement, il dit :


- Le déguisement Japonais n’est pas le meilleur pour venir ici, surtout lorsque nous sommes en guerre ouverte contre leur gang.

La femme en déshabillé, qui semblait plus préoccupée par son patron que les gens présent, termina de panser le tout. Elle nettoya les outils et sortie de la pièce sans mot avec son petit plat en aluminium et ses composés pour la suture. Vendel, pour sa part, retira sa chemise blanche déchiré dans le dos par l’attaque et maculé de rouge. Il prit une chemise noire dans une des armoires de son cabinet et l’enfila, le noir cache bien quand une personne est blessée. Toujours aussi calme, il s’éloigna à l’évier pour se nettoyer sommairement, fermer sa chemise, mettre une rose rouge artificielle et enfiler en grimaçant un veston comme si de rien n’était. Est-ce que l’ennemi avait réussi à porter un coup au chef adverse? Mais non! N’avait-il pas l’air impeccable maintenant? Tout ça devait être un lourd jeu de contrefaçon et d’intimidation : il ne fallait pas laisser l’autre clan voir un succès quelconque.

-Que désirent mon cher Michellotto et la nouvelle protégée d’Intoccabile?

Le regard froid de Vendel jaugea Roxanne un moment puis retourna vers Mikael.

-Je dois vous avouer que cet accoutrement ne vous met pas en valeur, ni l’un, ni l’autre. De plus, il est gênant par sa nature très japonaise. Je vous propose d’utiliser mes installations secrètes lorsque vous aller quitter, ceux qui surveillent croiront que je vous ai tué. Je vous prêterai une salle de bain afin de vous remettre à la normale, même si vous apparaissez un niveau plus bas, des caméras pourraient capter que vos fausses identités sont encore vivante après la sortie d’ici. Je n’ai pas le luxe d’être louche avec le Gouvernement, dernièrement. Je n’ai aucune raison d’épargner des japonais qui entrent ici… Alors, en quoi je peux vous aider?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 14 Jan 2013 - 20:19    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

J'étais à peine arrivée au Wendigo que déjà, je manquai de me faire couper en morceau. Décidément, ce club n'était pas fait pour moi. Heureusement que Mich était surentrainé, sinon nous aurions été dans de sales draps ! Mich brisa son anonymat en donnant son nom. Notre couverture était fichue. J'entendis "nouvelle protégée", mais ce que je retenais surtout de ses mots, ce fut "guerre ouverte". Quelle genre de guerre pouvait-il bien faire ? Non... quelle question ! Ce ne devait pas être quelque chose de sain. C'était forcement sanglant et mortel. Il n'y avait qu'à voir le spectacle qu'il nous offrait avec son infirmière et tout ce sang. Je n'osais pas le regarder dans les yeux. Finalement, je pris la parole.

- Comme nous ne sommes pas sensés être vivant, il était préférable de nous déguisé. Alors j'ai opté pour un maquillage qui serait totalement à l'opposé de nos vrais nous. Comme ça, pas de danger d'être remarqué.


Le maquillage ne servait plus à rien. La proposition de Vendel, pour nous remettre en état, était une bonne idée. Tout en restant presque collée à Mich, j'ajoutai :

- Je ne suis pas contre reprendre un aspect plus normal. Si en plus ça vous arrange...

Je n'osais pas lui demander de la peinture. Comment lui expliquer que j'avais besoin de son bleu si proche du bleu de Vaan, Intoccabile et Mich. Je n'osais pas du tout. Alors je tournai autour du pot.


- Et bien, il parait que vous avez de la peinture. En fait, je peins. Beaucoup même. Et avec Mich, on a été acheté quelques tubes et matériels. Intoccabile a fait sauter mon appartement pour me faire passer pour morte avec Vaan. Je n'ai pas pu prendre mon matériel. Alors Mich m'a dit que vous en aviez peut-être à me prêter... Juste un peu... j'ai pas besoin de mille couleur pour peindre. Même un stylo ou un crayon suffit pour faire de belles choses. Mais si vous pouviez me fournir un peu plus de matériel, s'il vous plait. Ce serait vraiment un plus pour peindre.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Ven 18 Jan 2013 - 16:41    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

Un linge en main, il nettoyait son bureau avec une allure d’automate, comme une routine lugubre, ce meuble devait avoir reçu beaucoup de sang au fil des années. S’assurant une dernière fois de ne pas avoir les mains sales, il dit d’un ton absent :

-Tu peins? C’est très bien…

Un moment de silence passa, Vendel s’appuya face à l’évier, les mains bien espacé sur le comptoir. Son regard les fixa via la glace devant lui, il était dos à eux.

-Je suis agréablement surpris à vrai dire. La beauté de l’art survie rarement aux hauts niveaux même si, ironiquement, ils sont les seuls à pouvoir se l’offrir. Si tu désires peindre, je te donnerai de la peinture, Roxanne.

Il se retourna finalement vers eux avec une moue pensive, comme s’il avait de la misère à lui prêter le trait de l’artiste. Son regard étudia la jeune femme un instant avec moins de froideur puis il se détourna, acquiesçant pour lui-même.

-Venez, nous allons passer à mon manoir.

La porte au fond de la pièce, le genre de porte que l’on imagine pour un garde-robe, s’ouvrit sur un large couloir qui monta rapidement avec un escalier. Pour l’instant, l’endroit était apte à la demeure secrète d’un partisan du président : il y avait des bustes de cuivre, des représentations de lui imprimé et encadré. Étrangement, pourquoi imprimé? Vendel n’avait probablement pas voulue se salir les mains sur un portrait de ce connard. L’endroit semblait somptueux mais très maximisé, un ou deux hommes de mains erraient ici. Leur allure était moins sauvage, ils semblaient plutôt veiller à la sécurité du jardin secret de leur Patron. Seuls les fidèles venaient ici. Mais le jardin secret en question, n’était pas encore atteint. Ils passèrent un atelier tâché de couleur mais vide de matériel puis ils arrivèrent à la « chambre de Vendel ». Le lieu semblait si impersonnel qu’il était difficile de songer qu’il puisse dormir ici, et avec raison. Deux bibliothèque en métal était contre un mur, l’humain + s’appuya et força un coup pour les écarter. Cette fausse chambre menait à un tout dernier couloir, loin des inspections du gouvernement et de son père. Il avait, il y a quelques années, acheté un logement annexe en catimini pour l’ajouter à son domaine secret. L’autre personne s’était départie du logement avec joie, les logements au niveau 5 étaient devenus illégaux et il en avait hérité de manière familiale.

Le nouveau couloir en question menait à quelques salles réellement personnelles : La chambre qui avait été aménagé pour Intoccabile, sa chambre réelle, son atelier de peinture réel et une sorte de petit séjour avec une bibliothèque et une table avec un fauteuil. Les murs étaient couvert de peinture de style impressionniste démontrant la surface, l’ancien monde et parfois une femme dans ces paysages. La femme changeait, il y en avait peut-être deux en tout : une femme délicate avec un beau regard triste qui semblait partager quelques ressemblance avec Vendel, celle-ci toujours dans de grand drap blanc, beaucoup de grâce, une autre habillé la plupart du temps de vert, les cheveux châtain pâle, le regard noisette pétillant. La chambre d’Intoccabile passa, puis la sienne, qui était plongé dans l’ombre et peu visible mais qui semblait relativement riche en esquisse et dessin traînant partout, et finalement, l’atelier. Dans un bassin de métal se décomposait des bustes du bon président et de sa décomposition dans une sorte d’acide, une teinte bleu azur se formait. Il y avait également du vert formé de la même manière. Vendel fabriquait de manière artisanale tous ses pigments à l’aide d’ancienne méthode d’oxydation ou autre. Toutes les couleurs étaient disponible ici, le rouge était particulièrement riche, un rouge de cadmium fait à l’aide de vieille batterie. Les couleurs disponible étaient celles-ci : le violet Han, le violet de magnésium, le bleu Prusse, l’ultramarine, le bleu céruléen, le vert de viridian, le jaune de cadmium, le jaune de chrome, l’ocre, l’orange de cadmium, le rouge de cadmium, la sanguine d’oxyde de fer et le rouge de minium. Le blanc et le noir étant faciles à acheter, il ne semblait pas particulièrement le fabriquer lui-même. Il y avait aussi dans l’atelier des chaudières destiné à la base de peinture dans laquelle celui-ci doit ajouter ses pigments maisons.

-Le plus simple serait de te donner des flacons de pigment et une réserve de base à peinture. Ainsi, tu pourrais former au besoin les gammes de couleur de ton choix. Ne touche pas les bassins qui sont en train d’oxyder, il faut que je stabilise la mixture, certaines sont corrosives dans l’état actuel. Pour ce qui est du transport, je crois que tu n’as pas à te gêner, tu as tes gros bras avec toi, n’est-ce pas mon bon Michellotto? Choisis les pigments que tu désires, je te les offres de bonne volonté.

L’air impassible de Vendel laissa paraître l’ombre de sourire puis s’éteins à nouveau. La présence de celui-ci dégageait beaucoup moins d’hostilité dans cet environnement personnel. Il avait dans cet endroit une grande dose de solitude et de mélancolie.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 23 Jan 2013 - 22:27    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

Mich et moi étions entrainés dans des dédales de couloir. Je ne savais plus où et quoi regarder. Passage secret, couloir cachés... cet endroit était à la fois effrayant, mystérieux et attirant. Il donnait envie d'en voir plus. Mais aussi d'en savoir plus sur son propriétaire, qui me semblait subitement très différent de ce que j'avais vu avec Vaan, puis au festival robotique. En fait, je ne m'imaginais pas Vendel en artiste. Mais voir les couleurs, ses techniques pour faire lui-même ses pigments. J'étais impressionné. Il n'était pas si brute méchante et insultante. Il était aussi un artiste. Lui aussi, il cachait l'art au fond de lui, derrière un masque de gros macho méprisant.

Quand il me montra ses couleurs et me proposa d'en choisir quelques unes. Je ne pus m'empêcher de lui adresser un large et franc sourire et d'exprimer ma joie.

- Merci ! m'exclamai-je avant de commencer, sans m'en rendre compte, à parler sans m'arrêter.

Je parlais. Oui. De mes projets de peinture. Des décorations que je voulais faire sur le totem de notre jeu anti-worko. Je parlais de mes envies de peindre un paysage sur les murs de ma chambre. Comme s'il s'agissait d'une fenêtre ouverte sur une ville dénué de tout ce que je n'aimais pas dans Métropolis. Dénuée de Président, du gouvernement, des mutants, des scientifiques que j'avais vu. Une Métropolis bien plus colorée et un brin art déco. Je ne savais pas pourquoi, je voyais ma peinture façon art déco.

Je parlais de tout cela, même des sales scientifiques, sans même me rendre compte que Vendel était toujours là, dans son coin. Mich était habitué, surement, à mes longs discours. Mais pas Vendel. Je ne m'en rendais même pas compte et je continuais à parler en sélectionnant du bleu, du jaune, du rouge... et en regardant tout le reste.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 26 Juin 2013 - 01:37    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route! Répondre en citant

Le moment était riche en couleur, et c'est le cas de le dire! Vendel se faisait noyer dans les paroles animés de la jeune femme alors que Mich observait la scène d'une moue moqueuse. Réalisait-il dans quelle situation il se plaçait à l'instant? Acquérir l'affection de Roxanne était aussi le risque de se prendre son humour discutable, son surnom et sa personnalité attachante/attaché. Une sonnerie sauva le mafieux, le devoir l'appelait de nouveau. Quittant les deux compagnons et laissant à leur disposition un de ses gorilles pour les faires sortir, il disparu dans les couloirs interminables de son manoir caché.

Le clone et la jeune femme volubile purent alors prendre en toute tranquillité leur pigment et s'évader plusieurs niveaux plus bas, vers le QG Stricosus. Armés de matériaux, il fallait voir s'ils allaient réussir à faire décrocher leur deux workos. À suivre...



==========================================================

[Début de la pause de Metropolis, fin de la première partie pour Roxanne]

Survol de l'évolution:
De: Fille de riche naïve avec une fascination inquiétante pour le rouge
À: Rebelle en devenir qui s'est fait passer pour morte dans l'explosion d'un bâtiment, pas moins!

Alliers:
-Les Stricosus 2e génération
-un début de respect de la part de Vendel Genovese

Petite note du MJ:
Vous avez dit une petite fille de riche aussi rouge qu'énervante? Allons! Nous serions un peu dur avec la miss Butler. La vie ne lui avait pas été donné un toute facilité, sa mère avait oublié de lui mentionner que son père n'était pas son père biologique sans parler d'une amie superficielle à souhait. Comment se développer dans le bon sens avec un tel entourage? Une chance, il y avait son Dieu inspiration ainsi que son fantasme: Vaan Adiel. Entraînée dans la spirale d'évènement de son voisin de palier, Roxanne fit le grand bond vers le bas de Metropolis, un saut de l'ange vers la rebellion. Malheureusement, la petite s'avère un ange cornu et bien qu'elle est sans malice, elle en fera probablement baver à sa nouvelle "famille"!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:06    Sujet du message: Dégagez, Ganguro sur la route!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.