Imaginarium Index du Forum

Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan]
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 822, 23, 24  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 15:42    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

Je ne savais quoi répondre aux propos d'Intoccabile. J'étais touché.

- Je fais de mon mieux, finis-je par dire tandis que Mich arrivait avec de bonnes nouvelles.

Les hobo étaient prêt à faire un don d'urine et même à s'armer. Que demander de plus !
En voyant le soleil décliner et en entendant Intoccabile parler de campement, je ne pus m'empêcher à mes trois locataires temporaires. Heureusement que Eagle était là. J'espérai qu Roxanne ne fut pas trop surexcitée ou hyper inquiète. Elle ferait sortir Eagle de ses gongs.
Où camper ?
Je regardai le moniteur. Les opportunités ne manquaient pas.


- Je serai pas contre un peu de repos. Non pas que je sois sur les rotules, mais si on doit mettre la vie de Mich en danger sous un frigo, autant le faire après une nuit de repos et de réflexion pour jauger des dangers de ce plan tordu. Pareil pour la vie des hobo qui iront faire la flaque. Nous pourrions camper dans un bâtiment déjà contrôlé, comme le 14. Est-ce qu'on peut passer la nuit dans le pilier par lequel on est arrivé.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 15:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 15:56    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

À ces mots Intoccabile regarda le soleil baisser puis sembla réellement pensive. Il restait un campement de hobo et de là, elle entendait parfois un cri au loin. Un long silence de réflexion suivit après quoi Intoccabile releva la tête puis se tourna vers Mich.

-Tout est barricadé pour ici? Tout sera sécuritaire pour la nuit?

-Oui, ça tiendra. Il serait bon de leur laisser, disons, un révolver, et ça ira.

-Très bien.

ID se dirigea vers les hobos pour s’adresser à eux.

-Qui sait se servir d’une arme ici?

Un hobo leva la main et ID lui remit simplement l’arme ainsi que 2 chargeurs. Ce campement allait durer la nuit, probablement, ainsi préparé.

-Nous pouvons aller dormir au pilier, en effet, c’est le point fort que nous avons dans cette situation. D’ailleurs, les garçons, je vais bifurquer par un autre chemin, je vous rejoindrai. Allez au pilier, nous nous verrons tout à l’heure. D’accord? Soyez sage.

Il n’y avait pas vraiment eu place à réprimander ça qu’ID avait déjà redonné ses armes à Mich, son sac d’outils, la hache, lui avait pris sa grenade et s’était barré avec un sprint clonique. Mich de son coté semblait un peu interrogatif puis se tourna vers Vaan.

-Elle a ses penchants solitaires, elle devait probablement avoir une idée en tête.

(retour à 3 de déplacement pour Mich et passage à 5 pour Intoccabile)

Citation:
Inventaire de ID:
-1x revolver (actuellement chargé: 17/20 balles)
-4x chargeur de révolver (20 balles/u)
-1x machette
-2 grenades à main


Inventaire de M-1012:
-2x revolver (actuellement chargé au max: 20 balles)
-5x chargeur de révolver (20 balles/u)
-1x machette
-1x sac d'outils divers(pince, marteau, etc.)
-1 hache d'incendie
-1x fusil à pompe (type combat, actuellement chargé au max: 10 balles)
-1x paquet de cartouche .30" (6 balles)
-1x paquet de cartouche .30" (12 balles)

Inventaire de Vaan:
-1x revolver (actuellement chargéau max: 16/20balles)
-4x chargeur de révolver (20 balles/u)
-1x machette
-1x trousse de premier soin Stricosus
-1 morceaux de fil de 2mm2 de 40A long de 10m
-1 vieille génératrice encore fonctionelle, pour quelques décharges (exemple: 3x petite décharge(tel que faire fonctionner une porte, système)-ou- 2x fois décharge moyenne(blesser un être)-ou- 1x grosse décharge (tuer un être)



Citation:

Trouvailles resté dans les bâtiments:
-1 corps de frigo (lourd)(14)
-1 tuyau d'incendie de 40M de long (lourd)(15)
-17 hobo prêt à prendre les armes(16)
-12 hobo prêt à prendre les armes (17)


Citation:

Unité supplémentaire avec le groupe:



Citation:

Trouvailles à répartir dans l'inventaire:
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 16:12    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

Je regardai Intoccabile partir en courant. Je voyais le ID des infos, à bosser en solo. Elle courait vraiment vite. Je ne m'inquiétais pas trop pour elle. Avec tout ce qu'elle avait déjà fait, et tout ce dont elle était capable, Mich et moi pouvons lui être inutile pendant quelques instants.

- Je croyais que c'était toi la tête brulée, dis-je à Mich en lui donnant un coup de coude. Aller Bro, allons au pilier pour préparer un endroit où dormir et laissons à Into ta dose de testostérone, le temps de son escapade en solo. J'ai vu des barres énergisantes dans la trousse médicale. Cela ne te met pas en appétit ? Un instant entre mec, avec une cochonnerie à manger. Manquerait plus que le téléviseur, les émissions débiles voire indécentes et tu serais initié à la vie de l'homme moderne.

J'avais l'impression de parler à Marshall. Oui, j'étais ainsi avec Marshall. J'apprécie Mich, alors forcement, avec lui, quand on était seul, je commençais à me comporter comme avec Marshall. Sans m'en rendre compte, je l'avais appelé Bro.

- Et dire que j'ai une jambe dans mon sac, dis-je en tapotant le bas du sac. Tiens, cela me fait penser à un truc... les mutants se mangent entre eux ou pas ? Car après tout, avec les mutants que nous continuerons d'attraper, on pourrait utiliser des morceau d'eux pour attirer d'autre mutant...

- 12 points à l'est

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 01:56    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

Michellotto ne dit rien, mais il avait un mauvais pressentiment de laisser ID aller ainsi. Il se ressaisit cependant, Intoccabile était pleine de moyen, tout comme Maria, elle finissait toujours par retomber sur ses pattes... Simplement, un truc le tracassait. Entamant la marche avec Vaan, il profita du moment de calme entre homme pour sourire simplement et même observer le ciel qui se parrait de couleur chaude. Bientôt, il remarqua qu’Intoccabile était rendu trop loin pour entendre quoique ce soit, la liaison des casques n’avaient plus que deux participant.

-Mhh oui, il serait temps de nourrir tout ça, nous trouverons aussi des bouteilles de nutrilide à l’intérieur, tu verras. Les piliers modifié par les Stricosus sont remplit de surprise. J’arrêterai l’ascenceur à un certain moment et nous pourrons accéder une petite salle qui sert de remise, ce sera suffisant pour la nuit je penses bien. Avant, il y avait des matchs de sport à Acropolis et c’étais souvent médiatisé. Il y avait aussi plusieurs chaînes télévisé, mais les temps changent et puis c’est normal qu’après trois siècles de dictature, tout soit soumis et contrôlé coté média.

Parlant de média, il repensait à Roxanne. Peut-être allait-il avoir la chance de lire la réponse subtilement lorsqu’Intoccabile reviendrait.

-Les mutants se mangent parfois entre eux s’ils sont issus d’expérience différente ou très affamé, mais généralement ils se concentrent sur les humains. Ils sont fabriqué par le gouvernement, ils sont probablement dans leur gêne un instinct qui les pousses à éviter de se manger entre eux s’ils sont de la même “porté” si je pourrais dire. Chaque mutants font parti d’un lot de mutant, un mutant n’est jamais créé seul. Perséphone a une "soeur" ou dans son clan, sa chef, est une mutante de la même "portée". Une femme avec des gènes de champignon, elles restent vraiment différentes. Ceux que nous combattons sont probablement tous du même projet et n’ont pas porté fruit, le gouvernement s’est alors débarrassé d’eux. Résultat: Ils ont fait surface ensemble en se libérant de peu importe ce qui les retenait. Quand ils créent des mutants, c’est avec une thématique. Je m’en souviens, c’étais dans mes cours de savoir généraux à l’institution clonique. Nous passons une partie de notre enfance consciente à apprendre et à être assimilé au gouvernement. Rendu à un âge plus développé, on nous installe ce qu’il faut pour nous soustraire le désir d’individualité ou de créativité. Mais de base, nous sommes éduqué jusqu’à une certaine limite pour que notre dressage, par la suite, soit facilité. Si un clone ne comprend pas son ordre, contrôlé ou non, il ne peut pas l’exécuter.

Invitant Vaan à continuer, il marcha encore un peu vers l’Est puis piqua vers le Nord jusqu’à ce qu’ils furent dans la colonne. De là, il retira son casque avec soulagement et sourit en coin à Vaan.

-Nous sommes chanceux de pouvoir dormir dans un endroit aussi paisible et sécuritaire, aucune crainte d’être pris dans notre sommeil ici.

Activant les commandes, il déplaça manuellement l’ascenseur tout en consultant une interface avancée.

-Je crois que nous aurons plus de chance que je ne l’aurais cru, nous pourrons accéder un bureau de planification. L’eau passe là-dedans, il y aura une salle d’eau. Pas une salle de bain, mais un évier pour se laver sera déjà pas mal. Avec un peu de chance, nous aurons probablement un endroit hermétique pour mettre ta jambe, on ne se fera pas empester par elle et son odeur de décomposition cette nuit.

La porte s’ouvrit un instant plus tard sur l’endroit plongé dans la noirceur. Il prit le temps de retirer son gant pour plaquer sa main contre un écran au mur qui s’illumina pour l’identifier au nom de l’original, Mikael. À son contact, l’endroit se remit en marche depuis son long sommeil. Les lumières s’allumant, une salle d’eau reprenant fonction et devant eux s’étendant une grande table ovale de réunion. Cet endroit devait probablement être un endroit de réunion clandestine à l’époque, qui sait? Mich s’évertua à démonter la table pour ensuite appuyer les morceaux proprement dans un coin. Il fouilla les armoires et les endroits pour trouver 3 couvertures thermique, des serviettes dans la salle d’eau, retira les coussins des sièges de réunions et bref, il trouva tout ce qu’il pouvait afin de confectionner 3 lits.

-Les prochaines fois, je serai plus prévenant et je songerai à du matériel pour dormir un peu plus adéquat. Maria oublie toujours ces choses là, elle s’endort plus sur son bureau de travail que son propre lit.

Cette mention le fit sourire mais son visage s’assombrit également un peu. Une chose le tracassait, ça se voyait et ce n’était probablement pas un truc simple comme la petite escapade d’ID.

Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 11:33    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

L'idée d'appâter les mutants avec les restes d'un de leur congénère tomba à l'eau. Je ne pouvais pas toujours avoir une idée possible et réalisable. Tant pis, il allait falloir se contenter de la jambe et trouver autre chose pour en finir vite avec ces mutants.

Mich me parla des matchs d'Acropolis tout en préparant un espace pour passer la nuit. Cela devait être bien, le temps où les médias n'étaient pas censurés et manipulés. Mich parlait. Beaucoup même. Cela me faisait bizarre, je ne l'avais jamais vu autant parler. Mais ce qui attira davantage mon attention, ce fut son air songeur. Quelque chose le turlupinait. Il me parlait, mais il semblait ailleurs.


- Tu penses que nous devrions la retrouver et la rejoindre ? finis-je par demander. Le repos peut attendre, si tu estimes qu'il serait préférable d'aller voir ce qu'elle fabrique. Tu en meurs d'envie non ?

Je m'emparai de mon casque et le pris sous le bras. Prêt à ressortir pour porter main forte à Intoccabile, voire à l'empêcher de faire une bêtise qui lui serait fatale.

- Tu n'as qu'un mot à dire.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 14:07    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

Une main sur le front, Mich soupira. Comment expliquer son inquiétude? Elle n’était pas encore fondée d’ailleurs. Que des soupçons, mais des soupçons très inquiétant.

-Non, restons ici, son ton était sans appel. Elle va revenir, je le sais. Je la connais encore assez pour savoir ça. Mais pendant que nous sommes seuls, je vais en profiter pour te parler d’un truc que je ne désire pas parler en sa présence. Mettons-nous à l’aise, elle va probablement prendre du temps.

Mich retira son armure pour se laisser respirer un peu et la déposa sur une surface comptoir. Invitant Vaan à faire de même, il s’empara de la jambe de celui-ci pour l’enfermer dans une armoire hermétique qui servait de base à des documents mais qui était aujourd’hui vide.

-Il y a une chose, un mauvais pressentiment que j’ai Vaan et j’y réfléchis beaucoup. Je viens tout juste de… Revenir en soit. Je suis celui que je suis aujourd’hui, mais plus le temps passe, plus j’accepte d’être lui d’avant comme si je serais revenue après une longue pause, tu comprends? Intoccabile est un peu comme moi, même dans une optique pire. C’est comme si tu te couches un soir pour te réveiller trois siècle plus tard.

Continuant de discuter, il s’éloigna à la salle de bain pour se laver les mains longuement, retira son haut pour se faire une toilette sommaire à l’ancienne et s’épongea. Il se recula pour laisser de la place à Vaan si celui-ci désire se laver un brin et continua.

-Simplement… Toutes sortes de détails me sont venues à l’esprit qui me fait croire qu’Intoccabile serait peut-être vraiment… Mais vraiment mal dans sa peau. J’ai déjà dirigé des hommes, j’ai eu affaire à des kamikaze ou à des types que l’espoir avait quitté. Je ne peux pas encore le prouver mais je crois qu’Intoccabile est dépressive, peut-être même suicidaire. Pourtant, ça ne sera probablement pas le cas de Maria, elle qui dort encore. La différence est que… Comment t’exposer ça.

Il marqua une pause, se frottant à nouveau le front comme si ça l’aidait à mettre les idées en place.

-Quand je me suis réveillé pour de bon, il y a eu un éclat de deuil énorme. Jusqu’à une certaine limite, déjà que j’étais et je suis encore un peu moins lucide qu’elle, d’un coup j’ai réalisé que tout ce que j’aimais et que tout ce que j’avais était disparu, ruine. Que tous ces gens, homme, femme et enfant de mon quotidien, mes « frères et mes sœurs » Stricosus avaient péri. J’avais commencé, moi, mon deuil à l’époque. Avant que la police me trouve, j’avais fuis avec 2 autres Stricosus et nous avions la possibilité de… De se soutenir entre nous, de nous avoir et d’avoir quelqu’un pour nous réconforter malgré que les larmes fussent vraiment très amères. Aujourd’hui encore j’ai cette tristesse qui me tue de l’intérieure et pourtant elle est bien moins forte et bien moins pure. Je fais le deuil de visage auquel je n’attache même pas tous les souvenirs. Sommes toute, je vais très bien et puis j’avais Intoccabile pour me serrer et me dire que ça irait. Je n’ai jamais été seul devant cette constatation épouvantable. Mais elle… Elle s’est réveillée seule, quelque part en Acropolis. Elle a sortie dans une ville remplit de mutant, de monstre innommable pour arriver à Metropolis, une ville où siège en demi dieu l’homme qui a tout détruit. Elle a été probablement longtemps complètement seule à trainer le deuil complet, à se demander s’il restait des gens comme nous, à n’avoir personne pour l’aider et la serrer dans cette épreuve. Le problème est que ça date trop et que maintenant, même si nous avions toutes les bonnes intentions du monde, je crois que nous ne pourrions pas l’aider facilement. Si toi ou moi, nous lui proposons cette épaule pour la soutenir, le mal est déjà fait, la plaie béante a cicatrice dans une affreuse et tortueuse cicatrice. Dans sa manière de parler d’un avenir sans elle et Maria à la fois, je crains qu’elle songe à se supprimer une fois Maria trouvé. Pas uniquement parce qu'elle pourrait enfin en finir avec son chagrin et la torture du deuil qui a mal guérit, mais aussi pour éviter à sa vrai personne de voir sa propre déchéance et le risque de causer la même chute. Il est certain que le tristesse de Maria sera immense à son réveil, mais je peux t’affirmer que je serai à l’affût pour l’entourer et j'espère que tu le seras aussi. Mais ça reste terrible Vaan. Je veux dire, ID, la personne qui est un produit du présent et de Maria, la personne qui mène tout ces combats, se laisser mourir voir se tuer? Ne serait-ce pas révoltant et injuste? Je sais qu’elle pleure, souvent et seule. J’ai essayé de lui en parler, mais rien de sort. Elle me sourit, elle me dit que ca ira, et c’est ça qui est d’autant plus inquiétant. Intoccabile a un réel profil à risque, ce n’est pas comme les gens en mal d’attention. Elle simule son bien être pour que nous ne soyons pas sur nos gardes, que nous ne tentons pas de cogiter pour l’empêcher, au moment venue, de faire le grand saut. Ça m’inquiète Vaan, elle ressemble beaucoup à Maria, mais elle est aussi devenue une personne à part entière, une autre personne avec un bagage de vie différent.

Après ce long monologue, il croisa les bras avec une mine pensive et regarda Vaan comme s'il lui demandait son avis.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 15:22    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

Je retirai ma combinaison tout en écoutant Mich. Quand je l'eus enlevé, je m'appuya contre un mur tandis que Mich se lavait. Les bras et les jambes croisés, le regard sur mes pieds. J'enregistrai chaque information.

- Sourire pour cacher son malêtre, finis-je par dire. Comme...

Je ne poursuivis pas ma phrase. Mais cela me rappelait bien quelqu'un. Une personne aux sombres pensées, qui les cachait derrière une façade épanouie. Je levai les yeux et vis Mich juste devant moi. J'ajoutai :

- Il faut lui faire comprendre que, même si elle a le visage de Maria, même si elle partage des souvenirs et des connaissances, même si leur but est le même, Intoccabile reste tout de même un être vivant à part entière qui se crée sa propre histoire et ses souvenirs. Elle n'est pas un outil de Révolution. Elle n'est pas une arme. Elle est un être vivant qui mérite de vivre. Quand Maria reviendra, Intoccabile sera et restera Intoccabile. L'une et l'autre peuvent vivre en même temps. Je pense qu'il va falloir qu'Intoccabile accepte le fait qu'elle mérite autant de vivre que les personnes qu'elle sauve. Il faut qu'elle accepte le fait que tout ne peut reposer sur ses épaules. Que maintenant elle n'est pas seule. Et aussi qu'elle est vivement attendue par beaucoup de monde. Qu'elle est un espoir. Pas Maria seulement. Mais elle aussi, pour les gens ignorant tout des Stricosus. Certes, grâce à Maria car c'est grâce elle qu'elle existe. Mais ce que Intoccabile a fait depuis son réveil, c'est elle qui l'a fait, pas Maria. Il faut qu'elle comprenne qu'elle peut être quelqu'un même après le retour de Maria. Elle est déjà quelqu'un. Pour moi, elle l'est.


Je me relevai de contre le mur et m'avançai vers Mich. Je posai ma main gauche sur son épaule droite et le regardai droit dans les yeux.

- Deux choses encore. D'abord, Into et toi, vous n'êtes plus seul. J'ai deux épaules et deux oreilles. Donc j'ai deux têtes pouvant être accueillies et écoutées. Ensuite, la dépression et les tendances suicidaires sont un mal qui se guérit. Plus on est pour la soutenir et lui faire comprendre que son existence nous est nécessaire même après le retour de Maria, plus ce sera facile. Pour le moment, on est trois, il y a toi, Vendel et moi. Connaissant Roxanne, cela fera une personne de plus. Et tu dois bien savoir qu'elle ne fait pas les choses à moitié. Si elle apprécie Intoccabile, ce qui sera fort probable car elle la verra surement comme sa libératrice, crois-moi, elle va pas la lâcher.


Je souriais à Mich. Un sourire rassurant. Il n'était plus seul pour veiller sur Intoccabile.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 15:39    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

À la mention de Roxanne, Mich sourit en coin.

-Oui, je sais très bien qu’elle ne fait pas les choses à moitié, d’ailleurs elle me rappelle quelqu’un… Bien que j’ignore qui pour l’instant. Mais je sais qu’elle me rappelle une personne que j’ai appréciée jadis. De plus, je veux réellement croire que ça se guérit Vaan et je sais que nous sommes tous là maintenant. Simplement… Ça ne sera pas facile. Je veux dire par là que je préfère ne pas lui présenter trop mes soupçons, elle serait peut-être assez brillante pour pousser encore plus loin l’illusion de bien être. Intoccabile est une personne complexe, intelligente et ça ne joue pas toujours en la faveur des génies de l’être. Bien qu’elle dit que ses capacités sur la génétique sont limité comparé à Maria, je penses que ce n’est qu’une défense qu’elle s’est mise elle-même au cas que son clone soit capturé dans le futur. Elle sait que même sous la torture, elle ne pourrait pas avouer.

Il lui répondit à son sourire rassurant, il voulait aussi être positif bien que le fond de son regard restait inquiet.

-Ça ne sera pas de la tarte, mon frère, Intoccabile est tout un morceau. Je veux bien tenter d’y croire et je sais que, théoriquement, ça se guérit. Simplement…

Il prit un moment de silence pour réfléchir aux mots suivant.

-Ce n’est pas comme le deuil ou même le deuil horrible de sa propre famille. Rajoutons à cela le syndrome du survivant et tout un tas de trauma nié. Ça sera laborieux, mais j’espère réellement que nous y arriverons. Enfin! Tu as cette délicieuse barre nutritive? J’ai terriblement la dalle.

À ces mots il s’éloigna vers leur lit de fortune pour aller s’effondrer dans le siens… Après avoir, évidemment, aligné ses bottes, nettoyé celle-ci et tout avoir rangé avec une discipline militaire. (On ne perd pas comme ça des habitudes centenaires!)
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 15:48    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

- Moi, elle me rappelle que la fatigue psychologique existe. Et physique aussi, dis-je quand Mich déclara que Roxanne lui rappelait quelqu'un. Elle est épuisante mais pourtant je m'y suis fait. Je dois être un brin maso sur les bords. Je l'ai sur le dos depuis deux ans. Déjà deux ans, que ça passe vite. Tu ne vois peut-être pas ce que je veux dire, après tout tu ne l'as croisé que... Mais tu l'as croisé combien de fois ? demandai-je, un brin curieux. Elle a rien voulu me dire la chipie ! D'habitude je peux tout savoir mais là, une vraie tombe, elle me retournait chacune de mes questions, ajoutai-je en grimaçant, presque dérangé par cette diminution d'influence.

Je pris les barres nutritive dans le sac et m'approchai du Mich militaire en plein nettoyage. J'étais comme lui, mais avec mon matériel médical et mon appartement.


- Ce ne sera pas de la tarte avec Into, mais qui ne tente rien n'a rien. On est deux cerveaux à réfléchir pour la sauver. On devrait, à deux, arriver à la hauteur du sien ! Non ? Et puis, le tout n'est pas de la faire crouler sous une affection étouffante. Il faut que cela soit fait implicitement. Dans des gestes et des mots qui peuvent paraitre anodins.

Je lui tendis une barre et ajoutai en riant :

- Il parait que ça reste sur les hanches. Tu fais assez d'exercice physique pour éliminer ça ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 1 Oct 2012 - 16:06    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan] Répondre en citant

À la mention des hanches, Mich fit un regard interloqué à Vaan puis explosa dans un rire très communicatif. Dire que tous ces clones là-haut avaient probablement en partie la possibilité d’être aussi humain et vivant? La même voix, probablement un rire semblable qui résonne du fond du torse. Après un moment d’hilarité, Mich croqua négligemment dans une barre et dit simplement :

-Deux fois plutôt qu’une, soldat, je suis toujours au front. Je ne prends pas une once et avec le stress, il m’arrive parfois d’engloutir deux tellement je suis en manque d’énergie! D’ailleurs, il faudra te donner une routine pour te mettre un peu plus combatif, on va t’entrainer un brin histoire que tu puisses encore plus t’impliquer. Mais ho, le front reste mon lieu de prédilection et toi la personne qui me remet en un morceau.

Il engloutit en effet sans la moindre inquiétude la barre et calla sa bouteille de nutrilide, en tendant une à Vaan.

-Nous nous sommes croisé une fois, tu avais eu une grosse journée et puis je n’étais supposé que de te porter un message. Mais comme je te l’ai dis tout à l’heure avant de perdre le fil de la conversation, j’ai dût la remonter à son logement, je ne pouvais pas laisser une pauvre fille comme ça, inconsciente, dans la rue. Je n’avais pas trop compris sa réaction, elle était sortie avec son flingue, me traitant de sale clone et me disant de ne plus t’approcher ou sinon, je-ne-sais-quoi. Elle tenait tellement mal son arme que j’ai eu pitié et je l’ai attendu caché en bas pour la désarmer avant qu’elle se fasse mal. Bon, et aussi lui dire de se mêler de ses affaires et d’en parler à personne. Je ne savais pas trop si elle pouvait te faire du soucis, pendant un instant j’avais songé débarquer chez-toi après l’avoir assommée et te sortir de là. Tant pis pour la vie publique, tu aurais fait le saut directe chez-nous, pas le luxe de te perdre au main du Gouvernement et te savoir torturé jusqu’à mort s’en suive. Bref, elle s’est évanouie quand je la tenais, alors, bien entendu, j’ai eu encore plus pitié. Une fois chez elle, j’ai pris sa clé, je l’ai déposé sur le divan et je suis allé à la salle de bain pour prendre une lingette. Le plan était de l’humidifier puis de me flexer ensuite, mais la chipie s’est réveillée, évidemment. Bon, donc, après m’avoir traité de sale clone de nouveau, puis de pervers car j’avais pris la clé sur elle et autre constat… Comment les choses se sont passées exactement? Je lui ai dis, en gros, que je veillais sur toi et que si elle tenait à toi, de ne rien dire du tout.

Il évita, évidemment, le passage où Roxanne lui avait fait sa sombre demande.

-Aussi bizarre que ça puisse sembler, nous avons sympathisé sur notre but commun : Toi. Et elle m’a invité à me cacher et me panser dans son appartement, j’étais blême, épuisé, encore plus blessé qu’à mon arrivé et je mettais évidemment du sang partout. On a parlé un peu, je crois que j’ai zoné une fois ou deux puisqu’elle me rappelait une personne que j’ai connue, elle m’a rappelé à la réalité puis c’est environ ça. Le lendemain nous nous sommes quitté amicalement après qu’elle m’est posée des prothèses dans le visage. C’est environ notre rencontre.

Son air pensif resta un moment, comme s’il vérifiait qu’il n’avait rien oublié. Sa main s’attarda dans ses cheveux, ils commençaient à être longs de quelques pouces. L’envie de les raser à la militaire le pris soudain. Ça ne serait pas pour aujourd’hui, il n’avait pas le matériel ici.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:19    Sujet du message: Une valse de chaire mutante sous le chant des sirènes [Mission Vaan]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 36, 7, 822, 23, 24  >
Page 7 sur 24

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.