Imaginarium Index du Forum

Un contretemps pas si infructueux !
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 4 Sep 2012 - 15:58    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

Jour 4
Début de soirée


Ma journée avait été longue. Très longue. Avec les évènements lors du Festival Robotique, mon activité avait été limitée. Voire interrompue. Mes objectifs étaient soit reclus chez eux, soit perdu de vue. Déception. Mais c'était indépendant de ma volonté.

Pour éviter la cohue résultant de l'intervention d'ID, je m’engouffrai dans le premier bar qui s'offrait à moi. C'était un bar d'un coin bien sombre du quartier des loisirs. Le genre d'endroit où il ne faisait pas bon d'être encore vivant. Rester bloquée dans le quartier des loisirs n'étaient pas quelque chose d'insurmontable ! Il me suffisait d'attendre la fin des problèmes, même si je savais pertinemment que circuler même avec les barrages n'était pas une difficulté pour moi. Les barrages s'ouvraient toujours devant moi. Un petit avantage non négligeable.

Bref, j'étais entrée dans un bar vraiment mort. Pas de client en table ou au bar. Pas de musique, pas d'animation. Rien. Ce ne fut qu'en début de soirée que du monde commençait à affluer. Mais ils ne restaient pas dans la salle. Non. Ils se contentaient de la traverser et de se rendre aux WC.
Intriguée, je fis un tour dans ces WC et je découvris trois portes. Une pour les femmes, une pour les hommes et une marquée des signes féminins et masculins entrelacés. Je poussai la porte et trouvai un escalier en colimaçon qui descendait. Pas de réticence à avoir, je pris cet escalier. Après tout, mettre mon nez partout était un facette de mon job.
Cet escalier conduisait dans une cave où deux hommes en costumes encadraient une porte. Ils m'ouvrirent même cette porte capitonnée. Derrière, une autre porte capitonnée.

Un spectacle incroyable s'offrit à moi. Mur recouvert de velours noir. Plafond capitonné. Piédestal avec danseuses en cuir et avec des bijoux fluorescents. Musique assourdissante. Serveurs et serveuses en habits fluorescent.
Je me dirigeai vers le bar et m'y assit. Très plaisante cette face cachée du bar.

- Un Black Russian, commandai-je au serveur bleu flashy. Dans un grand verre, sans la brochette de cerise en pâte de fruit et double-dose de Vodka.

Quand mon verre fut servi, je me tournai vers le reste de la salle. Assise sur le fauteuil, adossé au comptoir, je regardai cet univer underground. Un léger sourire aux lèvres, je sirotais mon cocktail.

Pas si perdue cette journée finalement ! Un nouveau dossier à mettre au nom du club !

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mar 25 Sep 2012 - 17:13; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Sep 2012 - 15:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 9 Sep 2012 - 12:52    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

Ils ressemblaient tous à des petites fourmis qui, après une dure journée de labeur, se défoulaient, dansaient, buvaient et même plus, à en croire quelques couples à moitié avachis sur les banquettes au fond du club clandestin. C'était des petites fourmis insouciantes, qui ne voyaient rien ou que ce qu'on leur montrait. Elles me semblaient si insignifiante et je me sentais si forte face à elles. Moi qui savait où aller, quelle voie prendre, quel son de cloche écouter. Ces gens étaient des ignorants pour moi.

Toujours assises au bar, je les observais. Je venais tout juste de terminer mon Black Russian quand un inconnu m'accosta, après m'avoir scruté de haut en bas depuis sa table. Il fallait dire que je n'avais pas la tenue nécessaire pour ce lieu extravaguant. Je portai une perruque blonde, des lentilles verte, un jean délavé, un T-shirt rouge, des santiag rouges et une veste en skaï noir. La tenue idéale pour courir le Festival Robotique ou les brebis égarées.

Cet homme se leva et vint vers moi. Sa démarche digne d'un paon me fit rire intérieurement tellement elle était ridicule. Un homme qui se pavanait. Il n'y avait rien de tel pour me rebuter. Karl avait su trouver les mots justes, les rires adéquates, les gestes simples.

Quand le paon fut à ma hauteur, il m'offrit son plus "beau" sourire de séducteur et me demanda :


- Que vient faire une si jolie demoiselle dans un club qui ne semble pas à sa hauteur ?

- La dame, et non la demoiselle, vient voir si son époux volage ne traîne pas ici, répondis-je en sortant un couteau à cran et en le posant à côté de mon verre vide.

Son sourire séducteur se crispa. Il me souhaita une bonne soirée et s'éloigna. Cette réplique marchait toujours. Elle était radicale, mais au moins, j'étais certaine d'avoir la paix pour le reste de la soirée. Une femme trompée par son mari qui pouvait faire de malheur... c'était le genre de bruit qui courait vite dans un club. Se faire passer pour une femme mariée, flouée ou non, était souvent une bonne couverture.
Parfois je m'accordais bien quelques plaisirs mais le travail passait toujours avant tout. Et ce soir, c'était le travail qui primait. De toute façon, même si je n'avais rien à noter sur le lieu, je n'aurai pas cherché quoi que ce soit. Ces gens n'étaient pas comme moi. Si je me mêlais à eux, c'était pour le travail et non par plaisir. Quitter le niveau 6 pour m'installer au niveau 4 avait été difficile. Mais, à force de labeur, mes rétributions m'avaient permises d'aménager mon logement avec tout le confort nécessaire pour une femme qui, comme moi, avait toujours été habituée au luxe.

Le paon était de nouveau à sa table et plutôt que de me faire face, il me tournait maintenant le dos. Je commandai un deuxième verre. Une simple bière cette fois-ci. Je devais garder l'esprit clair pour relever toutes choses entrant dans mes attributions.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 10 Sep 2012 - 14:44    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant



Suite à l’épisode du Paon sans succès, un petit passa après lequel la Dame put sentir un regard peser dans son dos. Quelqu’un l’observait elle, il n’y avait pas qu’une seule paire de yeux dans cette place. Cependant, qui pouvait bien observer Lisbeth? Elle, cette femme qui se glisse dans tout comme un poisson se glisserait dans la mer? Un recoin plus sombre abritait un bande de voyous plutôt trash au travers duquel était assit une femme dont les traits étaient peu visible mais un rayon de l’éclairage perçait la noirceur dans ces environs, éclairant partiellement de temps à autre ce mohawk rouge. Lisbeth le reconnaissant peut-être, ça et la paire d’yeux vert-de-gris qui la dardait. S’étaient-elles déjà parlé? Non, probablement pas, et si un jour elle avait eu la malchance de virer dans une ruelle sombre pour tenter de parler à cette femme ou de savoir plus long sur elle, elle avait probablement vue un imposant couteau à cran se dégainer et la dite personne foncer sur elle avec la ferme intention de l’égorger là et maintenant. Ah! Le Gouvernement avait probablement tenté à mainte reprise de la coincé à leur tour, alerté par Lisbeth que cette furie existait. Malheureusement, elle était, comme tant d’autre, une ombre de la société insaisissable et elle semblait parfaitement seule en ce monde.

Les lieux publics étaient leur protection commune, le terrain de guerre froide. Rosamunde la suivait et l’observait, pour encore mieux connaître cet être qu’elle abhorrait par-dessus tout ou presque. L’autre pour sa part, plutôt du type furtif, n’avait rien de bon à commencer une émeute et rappeler les foutus clones. Après tout, elles devaient toutes deux garder leur couverture. Ainsi donc, Lisbeth avait mit les pieds ici et l’Autre s’y trouvait aussi. L’avait-elle suivit ou était-elle une habituée de l’endroit? Ça, c’étais à savoir.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 10 Sep 2012 - 16:53    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

Balayer la salle de mon regard était une activité enrichissante. Très enrichissante. Mais dangereuse quand je vis la femme. Elle. Son regard verdâtre, sa tignasse rouge et sa clique de voyous. Était-ce un de ses repères ? Venais-je de mettre involontairement la main sur un de ses nids ? Si tel était le cas, j'allais me faire une double joie de parler de ces lieux au Gouvernement. Mais si c'était le hasard, alors celui-ci faisait bien les choses. J'allais lui retirer une occasion de se faire un nouveau trou.

Le serveur revint me proposer un verre. Hors de question. Je devais d'autant plus garder ma lucidité. Elle. Son regard et sa crête. Deux choses qui horripilaient au plus haut point. S'attendait-elle à me voir quitter les lieux, détourner le regard et le dos ? Elle allait être déçue, car je ne comptais pas partir. Je ne craignais rien et elle savait qu'elle non plus. Je ne pouvais me permettre de pousser mon appel à l'attention de l'Organisation et elle ne pouvait pas se permettre de m'attaque au risque que de voir venir mes protecteurs.

Un duel d'yeux. Voila tout ce qu'il allait y avoir. De temps à autre, je souriais, la défiant presque de venir faire claquer nos lames.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Krakapsu


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 10 Sep 2012 - 21:18    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

J'avais l'impression de puer. J'étais pourtant passé à l'appartement pour prendre une douche et changer de vêtements après être remonté d'Acropolis mais l'odeur qui régnait dans les bas-fonds de Metropolis vous collait aux narines et à la peau comme un tatouage indélébile. Parfois j'avais l'impression que mes élèves pouvaient sentir sur moi la pestilence du monde qui s'étendait au bas de l'Escalier. Pourtant, ce soir j'avais envie de me fondre dans la masse commune du quatrième niveau et même du cinquième, celui des loisirs. Futile, je ne l'étais pas et ce n'était que par un pur hasard, de mes flâneries habituelles, que j'avais franchi le seuil de ce bar complètement mort alors que je l'étais moi aussi passablement, de fatigue.

Avant de m'asseoir au comptoir si morne qu'il donnait envie de se saouler pour ne plus le voir, je décidai d'aller satisfaire une envie pressante qui me tordait le bas ventre depuis quelques trottoirs. Non n'allez pas penser à mal ! Je cherchais donc les toilettes dans le fond de la salle. Les toilettes sont souvent au fond des bars, vous l'aurez remarqué... Dans celui-ci également. Sauf qu'il y avait trois portes. Perdu dans mes pensées qui allaient à la croissance de mes petites plantes, je poussai machinalement celle du milieu avant même qu'un coup d'oeil sur la porte de droite, arborant un petit monsieur stylisé, me laissât comprendre que celle où je m'engageais n'était pas celle des hommes.

"Merde! Je vais me retrouver chez les femmes !"

Un bref, très bref, moment de vague à l'âme durant lequel je me fustigeai pour mon incorrigible tendance à rêvasser. Je m'excusai d'un sourire maladroit auprès des deux gorilles qui allaient certainement me virer "De toute façon, y a personne ici, c'est le désert! " Je bafouillai lamentablement. Un pas en avant et je basculai dans une débauche de lumières fluo qui défilèrent tandis que je dévalais tête en avant un escalier en colimaçon -"Mais qui est ce qui a été foutre un escalier en escargot pour accéder aux ch**ttes ?"- n'en finissant pas de rouler sur le dos, les fesses, la tête en suivant la rotation de la rampe. J'avais mal aux côtes, au dos, aux tibias et atterrit au pied de la descente infernale, pour finir dans un roulé boulé aux pieds d'une blonde platine aux yeux verts et affichant un t-shirt rouge, à moins que ma vue fut brouillée par le sang qui pissait de mon arcade ouverte ?

La musique hurlait à rendre sourd, des silhouettes fluorescentes passaient près de moi sans prêter attention au barbu tout cassé vêtu d'un jean qui leur matait les mollets. Je revins au buste rouge pétant et essayait un sourire que j'espérais pas trop édenté.


- Euh... Désolé, mademoiselle ...
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 10 Sep 2012 - 21:44    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

Je regardai l’énergumène qui venait de s'aplatir devant moi. Confortablement installée sur le tabouret, adossée au bar, un verre sans alcool en main, je le regardais du haut de mon perchoir. Il n'avait pas la tenue des lieux. Un nouveau lui aussi ? Probablement. En tout cas, il faisait tâche dans cet univers. Et c'était moi qui disait ça ? Je riais intérieurement. Pour une fois, je faisais tâche dans l'environnement. Le caméléon que j'étais ne brillait pas en camouflage ce soir. Ce n'était pas prévu. Mon accoutrement était bon pour le Festival Robotique, pas pour un club underground façon cuir et fluo.

L'inconnu mit du temps à se relever. Évidement, c'était à mes pieds qu'il avait atterri. Venait-il de me dire Mademoiselle ?


- Madame, rectifiai-je en détachant mon regard de l'inconnu pour le reporter sur la foule qui s'amusait, riait, buvait, flirtait sans se soucier qu'il y avait parmi eux les yeux et les oreilles de l'Organisation.

Oui, ce soir, c'était "madame". Précaution prise quand le Paon était venu faire la roue avec sa queue. Avec la femme coq, je ne pouvais me permettre un quelconque divertissement. Pas d'alcool. Pas d'homme. Pas d'amusement. Je ne prêtais même pas attention aux séduisants serveurs. Je n'avais qu'une chose en tête : fouiner, dénicher, dénoncer et montrer à l'autre que j'étais là.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 11 Sep 2012 - 01:19    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

Un écran de fumée s’ajouta à l’obscurité qui barrait le visage de la femme coq, Rosamunde observait le tout avec la plus placide indifférence. Un pauvre spécimen venait de s’écrouler tant bien que mal devant la vipère au visage d’ingénue. Était-elle la seule à voir ce qui se cachait derrière ces semblants, derrière ces verres de contact vert? Son moment de concentration fût interrompue par une vibration dans sa poche, désinvolte, se souciant peut de ces petits sourire venimeux, elle prit l’appareil pour lire un message.

Bon.

Il était temps de changer de sorte de venin, passons de la vipère au scorpion, déjà, elle aimait mieux le scorpion. Elle espérait depuis un moment mettre la main au collet de cette femme et la tuer pour la jeter en bas des niveaux. On le sentait autour d’elle qu’elle traquait, mais elle ne disait rien. Non, cette femme était Sa proie et Elle allait la tuer. Cette fille de … Cette. Les gros mots s’étouffèrent dans son esprit même, se modérant à son mieux. Il n’était pas le temps de perdre son temps et ce plat pouvait se manger froid, pas de mal avec ça. La lumière changea à un certain moment, le bar s’innondant de noirceur alors que la musique arrêta selon le bon vouloir du DJ pour partir de plus bel, mais ce moment dans le noir, quelques secondes, furent suffisante pour qu’au retour de la lumière il ne restait plus une trace de la femme coq. Elle avait probablement dégagé la place pour faire une de ses activités illicites.



[HJ:Amusez-vous bien :p]
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 11 Sep 2012 - 11:08    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

La bestiole aux cheveux rouges venait de couper le contact visuel. Malheureusement, ce n'était pas son mon regard qu'elle pliait. Mais sous la présence de son cellulaire. Je n'eus le temps de voir correctement ce qu'elle faisait, si elle lisait un message ou parlait au téléphone car les lumières baissèrent en intensité. Quand elles redevinrent normales, l'autre avait disparu.

Je laissai tomber ma tête en arrière, fixai le plafond et finalement fermai les yeux et soupirai. Je venais de perdre une occasion de la voir dans son milieu. Encore une fois. Elle se faufilait aussi bien que moi. Elle était la seule que je "connaissais" à égaler mon niveau. Elle était mon ennemi, ma rivale, ma concurrence, mon opposée. Je me disais de plus en plus que mon activité sans son ombre planant autour de moi comme un potentiel danger serait bien moins palpitante. Non pas que mon activité ne m'intéresserait plus, ça... jamais ! Mais elle perdrait en saveur dangereuse.

Je rouvris les yeux, redressai la tête et me mis à sourire béatement. J'aimais tellement cette ville, son fonctionnement, son Organisation. J'aimais contribuer à la rendre plus droite, plus sur la voie tracée par notre Président. Mais j'aimais pas dessous tout ces petits moments où l'on savait l'une comme l'autre que nous approcher signifierait notre fin mutuelle. Mais un jour viendra où l'une d'entre nous devra tirer sa révérence, seule, désignant l'autre comme vainqueur.

J'inspirai profondément et expirai lentement. Toujours dos au barman, adossée au comptoir, je levai une main pour interpeler celui qui m'avait servi jusqu'à maintenant.


- Un autre Black Russian. Normal cette fois-ci, commandai-je en rangeant mon couteau, que j'avais laissé sortit au cas où une "conversation" se serait lancée entre elle et moi.

- Avec la brochette de pâte de fruits ?

- Normal, ça signifie quoi pour vous... répliquai-je sans me tourner vers le barman.

L'homme alla préparer ma commande. Je me retrouvai seule avec moi-même et ma mission d'observation. L'inconnu semblait toujours là.


- Vous devriez vous essuyez tout ce sang et prendre un bon remontant, c'est un bon antidouleur, lui dis-je sans même lui adresser un regard, à lui aussi.

Mon verre arriva, je le levai, le portai à mes lèvres et le bus quasiment d'un trait. Je le posai violemment sur le compteur et fulminai intérieurement contre moi-même. Je l'avais perdu de vue. Si j'avais été plus vigilante, j'aurai pu la suivre et la pister. Si cet inconnu ne s'était pas rétamé devant moi et ne m'aurait pas distraite, j'aurai vu le moment venir où la lumière diminuait, comme à chaque changement de style musical.

Lentement, je dégustais la brochette de pâte de fruit en forme de fruit. Je scrutais la salle avec moins de plaisir qu'au début, avant que je ne vis celle que j'appelais : la "femme coq". Je glissai une main dans ma poche, sortis légèrement mon téléphone et rédigeai un sms. Une fois envoyé, tout était une question de temps.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mer 3 Oct 2012 - 20:29; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Krakapsu


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 11 Sep 2012 - 22:38    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

La blonde semblait m'ignorer mais cela ne me gênait pas. J'aimais passer inaperçu et j'avais un peu raté mon entrée. Finalement l'indifférence générale valait mieux qu'une vague de rire et j'avais pu me relever sans paraître trop ridicule même si je continuais à pisser le sang. Je songeai avec une pointe d'amusement que j'aurai été un parfait appât pour attirer les mutants monstrueux du plus bas niveau et j'attrapai un tabouret pour m'y hisser avec une grimace de douleur. Sur le comptoir, des serviettes en papier bleu cobalt irradiaient leur fluorescence. Je me résolus à en prendre une pour la presser sur mon arcade et je hochai la tête à la suggestion de la jeune femme. Je lui coulai un regard en coin. Elle était aussi artificielle que l'ambiance et l'environnement et pourtant elle n'était pas vraiment dans le ton. Elle était d'une autre nature que les fêtards décalés qui se pressaient au bar sous terrain.

Si elle avait daigné m'adresser la parole et m'accorder un peu de son attention, cela fut de courte durée. Elle ne me regardait même pas, me tournant presque le dos en commandant un autre verre. Il me semblait qu'elle avait l'air de s'ennuyer ferme mais je pouvais me tromper. J'avais toutefois remarqué son intérêt marqué pour une fille flamboyante qui avait un regard de meurtre. Enfin, autant que je le pouvais alors que j'étais encore à quatre pattes entrain de compter discrètement avec ma langue si j'avais toutes mes dents. Le temps que je me relève et la femme en feu avait disparu à la faveur d'une brusque obscurité. Et j'avais bien noté que la blonde exotique en était contrariée. Je me demandais, accoudé au comptoir, si ce bastringue était un lieu de rencontre entre demoiselles. Je clignais douloureusement des paupières pour rassembler mes esprits. Trois portes et il avait fallu que je m'engage dans la mauvaise. Je voulais de la distraction et de la détente. J'étais servi ! Encore que pour la détente, mes muscles endoloris hurlaient à l'outrage. Me massant lentement l'épaule, je répondis laborieusement.

- Ca l'air pas mal ce que vous avez commandé! Puis me tournant vers le barman: La même chose que Madame, s'il vous plaît!

Je jetai un regard sur la piste où se dandinaient des couples enlacés dans la moiteur obscure. Peut-être bien que c'était le dépit amoureux qui rendait la fausse blonde si maussade. A moi en tout cas, ce sentiment était complètement étranger. J'en avais seulement entendu parlé. Les aléas de l'amour, ça n'existe que pour ceux qui le connaissent et aucune fille n'avait encore réussi à m'émouvoir hormis peut-être Perséphone d'une certaine façon. Et puis j'étais un looser, comme pas mal de demoiselles me l'avaient laissé entendre et je n'intéressais pas grand monde. Qui pourrait se soucier d'un type qui passe son temps libre dans une bibliothèque en ruine d'Acropolis, à dévorer des livres et cultiver des plantules, au risque de se faire dévorer lui-même ? Aucune fille saine de corps et d'esprit, vous en conviendrez.

Je sirotai le verre que le serveur venait de placer devant moi.La vache! c'est fort ce truc-là! L'alcool me détendit pourtant un peu et je me hasardai à continuer une conversation qui pourrait s'apparenter à un soliloque.


- Vous venez souvent ici ? Vous connaissez du monde ? Moi c'est la première fois et je ne connais personne, sauf peut-être la rousse qui vient de partir. Enfin, la connaître... C'est un bien grand mot. C'est pas la première fois que je la croise...
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 12 Sep 2012 - 12:58    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux ! Répondre en citant

L'inconnu cherchait des amis ou quoi ? Ce n'était pas en parlant à n'importe qui qu'il allait s'en faire. Enfin si. C'était ainsi que les connaissances et l'amitié se faisaient mais... bon... c'était tellement flagrant avec lui ! Il commande un Black Russian. Le petit garçon veut faire comme les grands ? Je retenus un rire moqueur. Tiens ! En parlant de Black Russian... J'attrapai mon verre et bus en une gorgée le reste. Cela ne me fit quasiment rien. Pas un frisson. Pas un picotement. C'était mon breuvage habituel.
Quand le verre fut vide, je le retournai et le fis glisser vers le serveur. Je lui tendis ma carte de crédit.


- J'ai fini pour ce soir. Apportez moi plutôt de quoi grignoter. Des gâteaux apéritifs non salés, dans une boite encore fermée. Je veux l'ouvrir moi-même.

Puis l'inconnu chercha à faire la causette. Il était amusant. Mais pas autant que mon duel visuel avec l'autre folle furieuse. D'ailleurs, où était-elle allée ? Je fus sortie de mes hypothèses par l'inconnu lui-même.

- Quelle rousse ? La femme avec la crête rouge ?

Quand il ajouta qu'il la connaissait un peu, ou du moins qu'il ne la croisait pas pour la première fois, je sentis mon sang ne faire qu'un tour dans mon corps. Je tournai la tête vers l'inconnu lentement, sans cligner des yeux. A la façon des poupées vivantes dans les films d'horreur de mon enfance.

- Que venez-vous de dire ? demandai-je doucement, en insistant sur chaque mot.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:16    Sujet du message: Un contretemps pas si infructueux !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.