Imaginarium Index du Forum

Logement du groupe "Stricosus"
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 912, 13, 14  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 01:40    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

À ce geste, il avait grimace et il n’avait pu se débattre: premièrement car il aurait peur de la casser en deux avec sa force de clone s’il se chamaille et deuxièmement car il était trop blessé.

-Petite peste! Dit-il en se débâtant, toi tu peux me taquiner autant que tu veux et moi je me fais punir physiquement au premier coup, c’est injuste!

Mais il riait tellement pendant l’expérience qu’il était évident qu’il ne lui en voulait aucunement.

-Maintenant, ont fait la paire, toi les yeux rouges et moi les oreilles de la même couleur. Pas mal non? Je suis un fin designer au fond, mon talent m’est subconscient. Je te taquine dans l’espoir que tu m’échauffes les oreilles et ainsi nous balançons dans les couleurs. Je suis un grand stratège au fond.

Secouant un peu la tête, il s’arrêta de faire le pitre pour trouver une idée.

-Je jouais à un jeu pendant le service avec mon ami d’enfance qui était devenu mon frère adoptif. C’était un jeu de l’ancien monde il s’appelait « Pente ». En somme, les joueurs placent sur le plateau quadrillé des pions de couleur blanche et noire. Par exemple, c’est un jeu qui se joue à deux, c’est peut-être moins intéressant. Mais oui, j’y jouais souvent avec lui lors de soirée de garde préparatoire. Le but est d’aligner 5 pions en ligne droite ou diagonale. On peut manger le pion de l’autre en l’entourant de deux pions et si le dit pion est seul. Si tu le veux, nous pourrions le fabriquer pour jouer ensemble ou encore les deux autres pourraient y jouer ou toi tu pourrais y jouer avec Vaan, moi je pourrais dueller ID là-dessus, qu’en dis-tu?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 01:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 01:55    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

- Mes yeux me brûlent, me lamentai-je en les frottant. Tu as conçu ce plan ? Tu as donc prévu de me faire pleurer ! Tu es un stratège diabolique ! lançai-je, sans la moindre once de méchanceté ou de reproche. Tu es cruel et fais pleurer les filles par pur plaisir stratégique. Je vais me plaindre à Vaan. Et il te tabassera, te vendra au Président, et il m’emmènera loin de toi dans sa voiture blanche !

Je reprit le carnet et dis en riant :

- C'est même pas crédible... Et pas sérieux du tout. Faut te ressaisir Mikael ! Tu te laisses aller ! Fini la rigolade ! Tu es en mission soldat Mich-Mich ! Mission "divertissons les intellos" !

Il m'expliqua le jeu. Cela semblait intéressant même si il se jouait à deux.

- Hmmh... bref, jouons tous les uns contre les autres ! C'est super ! Petit plus : et si on adapte une version pouvant se jouer à deux, trois ou quatre ? Si on fait des pions de quatre couleurs différentes. Tu crois que ce serait possible ? 

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 02:04    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Étais-ce possible de jouer à Penter à plusieurs? Ça ne devait pas être chose impossible, probablement pas.

-Je crois qu’il y a le potientel de jouer à plusieurs oui.


Suite à ces mots, bien que le sommeil l’horripile, il bailla. La fatigue accumulé et le besoin de guérir commençait à le tenailler. Son regard cligna un peu afin de se réveiller et il fit quelques moues pour étirer son visage.


-Si seulement je pouvais éviter de dormir, ce serait fantastique.


Il changea subitement de sujet, ne voulant pas ramener le négatif dans la partie.

-Sinon j’ai essentiellement joué à des jeux de carte, tu as probablement une plus grande connaissance de jeu loufoque que moi.

Sa voix semblait diminuer et bientôt sa tête dodelina un peu. Le sommeil le chassait impitoyablement et l’épuisement, lui, lui tombait comme un bloc sur les épaules.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 02:27    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

- Ho oui les jeux loufoques, j'en connais des masses. Mais je sais pas si j'oserai les proposer. Certain sont loin d'être sain. Mes ex petits copains, comme tu dis, en oublient leur chemise chez moi et repartent avec des vêtements de femme à la place...

J'esquissai un sourire en repensant à ça. C'était amusant, en y songeant. Mais je ne regrettai pas de l'avoir laissé derrière moi.

- On trouvera d'autre chose que les cartes, histoire de te faire découvrir d'autre jeux. Là tout de suite, j'ai pas d'autre idée mais demain peut-êt... Mick' ?

Il somnolait. Il résistait. Je me levai du lit et dépliai totalement la couverture. Je l'étendis sur lui et la montai jusqu'au menton.

- Tu veux que je t'aide à te coucher complètement ? Tu es à moitié assis là.

Je lui posai la question mais je l'obligeai à mieux s'installer. Question posée par pur principe. Je le forçai à s'installer normalement.

- Demain on promène, tu me l'as promis. Alors je veux te voir dans une forme olympique. Car si tu es fatigué, je profiterai pour te mettre en blond, raillai-je une dernière fois en lui déposant un baiser sur le front.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 14:54    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Sa voix n’avait été pratiquement qu’un murmure, mais il avait acquiescé du chef à la fois, montrant qu’il entendait bien et était toujours. Les yeux collés ensemble, il dit :

-Oui, je serai en forme olympique demain, compte sur moi. Pas de blond...

À peine son corps avait été placé à l’horizontale que ses traits se détendirent quelques instants, démontrant qu’il s’était endormi. Pourtant, le sommeil venait-il le cueillir et ses sourcils froncèrent déjà après un vague laps de temps, tout juste un peu : Cette expression d’une personne qui fait un rêve déplaisant l’avait pris. Normalement, une personne passe des stades de sommeil avant de rêver, mais lui, il pratiquement y plonger immédiatement. Il ne fit aucun bruit, il dormait bel et bien. À quoi rêvait-il? Ça, seulement Mich le savait.

Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 15:11    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

J'avais souhaité une bonne nuit à Mikael -j'avais décidément pris le truc de l'appeler ainsi- et le laissai dormir. A peine installé qu'il fermait déjà les yeux. J'avais dû l'épuiser. Je fis le tour de la maison pour voir si j'étais la seule debout. Apparemment oui. Alors je regagnais mon coin. Je me mis en pyjama et me couchai.

Je restai les yeux ouverts. Pendant une heure. Deux. Puis trois. Impossible de dormir. Je me levai et voulus dessiner. Rien ne me venait. Parler de l'histoire de l'oreiller avec Mikael me fit repenser à plein de chose. Pour une fois, cela revenait lorsque j'étais éveillée et non en rêve. Mikael avait dit que je pouvais aller le voir si cela n'allait pas. J'en avais envie. Mais je ne voulais pas le réveiller. Il devait se reposer.

Néanmoins, je décidai d'aller fureté autour de sa porte. Je voulus frapper mais pas le réveiller. Alors j'ouvris doucement et regardai à l'intérieur. Il dormait. Il était perturbé. Un mauvais rêve ? Si je le réveillais, il pourrait sursauter et se faire mal au bras. Ou me faire mal.

Alors je m'assis par terre, à coté de son lit. Je lui pris la main et la lui caressai doucement en murmurant des "shhh". Puis sans m'en rendre compte, peut-être par fatigue, je posai ma tête sur le bord du lit et m'endormis en tenant toujours la main de Mikael.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 22:08    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

La présence de Roxanne avait été ressenti par le clone, bien que majoritairement subconsciente, elle faisait un fil vers la réalité. Sa main se ferma sur celle de son amie, la tenant comme on tient ce qui nous rattache à la vie, un rebord de falaise. Sa voix, mal assuré et endormie, murmura dans son sommeil quelques mots de finlandais :

-Kuka siellä?

Hors donc, il rêvait probablement à la vie de Mikael et non au présent dans l’Organisation. Il ne se réveilla pas d’avantage. Ce n’est que tard dans la nuit qu’une silhouette sombre entra dans la chambre. C’est une avec certaine surprise qu’elle trouva Roxanne appuyée à Mikael dans son sommeil. Son cœur se gonfla à cette scène, il y avait là-dedans une réminiscence qui ne lui plaisait pas. Pas qu’elle n’appréciait pas Roxanne, non, simplement, elle espérait qu’avec ses émotions elle ne creuse pas trop loin dans le cœur de son propre ami. Ami qui, de toute évidence, ne voyait rien aller tout aussi naïvement qu’il l’est toujours sur cet aspect. Cernée, fatiguée de sa nuit de tristesse de travail, elle s’approcha du lit très délicatement pour soulever Roxanne sans qu’elle se réveille. Avec la jeune femme dans ses bras, elle se mit à la contempler en songeant à quoi serait le présent si elle avait pu, à l’époque, avoir des enfants. Sa manière de tenir Roxanne, bien qu’elle tienne une jeune adulte dans ses bras, avait une touche très maternelle. L’appuyant contre elle, elle sortit celle-ci de la chambre de Mich pour aller la porter dans son propre lit. L’odeur de celle-ci était toujours aussi bonne et apaisante, l’odeur de la sécurité, de la terre ferme, d’une utopie. Une fois le précieux cargo déposée et bordée maternellement, elle retourna à la chambre de M-1012 pour lui faire une injection dans chaque bras, ni vue ni connue. Suite à son désarroi, afin de noyer la tristesse, elle s’était mise à travailler sur deux petite dose de nano pour Mikael afin qu’il se soigne plus rapidement. Elle ressortie de la chambre a pas de loup pour retourner dans ses quartiers.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 23:04    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Jour 7
Matin
   

J'avais la bouche sèche. Je refermai la bouche et ouvris les yeux. J'avais le livre posé sur le torse. Je posai une main sur le front. La bosse était encore là. Mais moins douloureuse. Je me levai doucement, posai le livre sur la table de chevet et m'étirai. Je mis les deux pieds au sol et me hissai hors du lit, avec le sourire, avec enthousiasme.

Une douche plus tard, j'allai dans le salon commun. Roxanne était assise dans le canapé du salon commun, en pyjama, mal coiffée. Elle essayait de trouver la date de rediffusion de sa série de la veille, qu'elle avait loupé à cause de son grand saut. Elle ne m'entendit pas arriver. Je fis donc remarquer ma présence.


- Bien dormi dans ton nouveau lit ? lui demandai-je en la faisant sursauter.

- Étonnement… oui ! répondit-elle en regardant la programmation de la semaine prochaine.

Elle se replongeait dans le programme tv affiché à l'écran. Quand elle détacha enfin ses yeux du programme affiché à la télé, j'étais debout à côté d'elle.


- Bonjour quand même, lui déclarai-je.

- Bonjour Vaan, me dit-elle en souriant. Et toi ? Bien dormi ?

Je l'observais. C'était étrange comme situation. Ce n'était pas dans mon habitude de la regarder ainsi mais plutôt dans la sienne. Cependant Intoccabile avait raison lors de notre entretien avant la chasse aux mutants. Se laisser aller, parfois, cela faisait du bien. L'observer ainsi, cela pouvait sembler inquiétant, mais je n'avais jamais pris la peine de le faire réellement.

- Mieux que d'habitude même.

Je contournai la table basse et vins m'asseoir -me laisser tomber- à côté d'elle, sans la lâcher du regard et en songeant aux propos d'Intoccabile. Se laisser aller de temps en temps et laisser le cerveau de côté. Tel avait été le conseil d'Intoccabile. Mais après avoir découvert son coin privé, je me disais qu'elle ne devait pas appliquer ses propres conseils. Qu'importe, moi, j'avais décidé d'essayer. De ce que j'avais vu avant ma nuit, Mich semblait parvenir à se laisser aller. Elle me souriait timidement, ne sachant pas à quoi s'attendre. Moi je restais impassible. Sérieux.

- J'ai fais une bêtise ?
demanda-t-elle.

- Toi non...

-  Tu en as fais une ? Tu as été enguirlandé ?! s'empressa-t-elle de demander en ayant mal par avance pour moi. Corrigé ?

- Corrigé ? m'étonnai-je avec stupeur. Mais pourquoi me demandes-tu ça ? Non ! Efface ce genre d'idée de ton esprit ! Ordonnai-je en balayant l'air d'une main

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi elle réagissait toujours ainsi au sujet des bêtises et potentielles punitions.


- Ben quand on fait une bourde, on reçoit une correction,
dit-elle en baissant les yeux.

- Chez ton père peut-être mais pas chez nous,
répliquai-je en lui relevant la tête d'un coup de doigt sous le menton.

Son univers était vraiment différent. Moins chaleureux. Trop strict. Plus argent que sentiment. Elle n'avait pas encore l'habitude de notre monde. Quoi que bien plus dangereux. La preuve : mon escapade avec Into, Mich et Vendel ! Ainsi que l'explosion de nos deux appartements.

- J'ai pas fais de bêtise, je te charrie, révélai-je en riant. Je suis de bonne humeur ce matin.

- Mais c'est méchant !
s'exclama-t-elle en se redressant sur les genoux et en me frappant mon bras  porté de ses coups.

C'était des tapes de fillette. Comme si elle lançait une bagarre de fille.


- Stop la violence ! J'ai eu ma dose avec les mutants que j'ai contribué à tuer. J'ai tué… avec des stratégies qui me sont venue très facilement, je trouve.

"J'ai tué". C'était sortit tout seul. Cela devait probablement sortir. Ce n'était que des mutants sans un brin d'humanité. Mais le fait de se dire qu'ôter la vie n'est pas si difficile, que c'était si accessible... cela me répugnait. Cela me faisait penser encore plus aux horreurs du président.

- Tu le regrettes ? me demanda Roxanne en me regardant avec de grands yeux ronds.

- Non, répondis-je sans hésitation. Ce n'était pas doué d'humanité et de conscience. Ce n'était que des créatures sanguinaires du gouvernement. Des déchets scientifiques jetés dans le bas de la ville et qui se sont échappés pour s'attaquer à de gens. De toute façon, c'était elles ou les pauvres gens qui leur servait de repas.

- C'était elles ou toi aussi.

- Hmmh oui... et non. Bizarrement, je ne me sentais pas en danger. Je n'étais pas seul. Approche, ajoutai-je en levant mon bras martyrisé par Roxanne, appliquant ainsi le conseil du laisser aller.

==============================================
   

Quand il me demanda si j'avais bien dormi, je ne pus m'interroger sur la façon dont j'avais regagné mon lit. Je comptais demander à Mikael si c'était lui qui m'avait ramené dans ma chambre et m'avait bordé.

Puis Vaan m'ouvrit son bras. Un câlin ? Me proposait-il un câlin ? C'était la première fois qu'il m'offrait un geste d'affection pour autre chose que me consoler de mon éternelle tristesse. Je n'allais pas refuser ça ! Je m'assis plus près de lui, contre lui et posai ma tête contre son torse, tout en l'enlaçant de mes bras. Lui, il passa un bras autour de mes épaules et me serra contre lui.


- Pourquoi ce câlin ?

- J'en avais envie, lâcha-t-il.

Je fermai les yeux et en profitai. Je savourai ce moment. Il déposa un baiser sur mon front -encore une initiative sans but- et se releva. Puis il quitta le salon pour aller en cuisine. Surement pour déjeuner. Ce câlin, c'était bref. Mais c'était déjà bien. Je pris alors la télécommande, un large sourire aux lèvres, et alluma la télévision, sans vraiment savoir quoi regarder. J'attendais Mikael maintenant. Voir si il allait mieux et pour planifier notre promenade. J'avais hâte de préparer ces jeux. Pour nous tous. j'espérai mieux connaitre Intoccabile grâce aux jeux.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 31 Oct 2012 - 23:57    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

La nuit avait été mouvementé en premier lieu, puis paisible. Une présence, quelque chose, était venue l’aider, le rendre plus calme. La spirale de tourmente et de combat qui prenait place dans son esprit s’était effritée pour laisser place à un sentiment qui faisait contraste à la solitude. Oui, ce mal était en partie solitaire. Il manquait quelque chose ou plutôt quelqu’un et ce vide était un trou béant. La sensation de bien-être n’avait pas duré éternellement, elle s’était subitement effacé tout comme la douleur dans ses bras.

Son esprit chavira dans une mer de souvenir, son subconscient était un couloir entre deux mers bien différentes qui l’aspirait tour à tour. Une cafétéria métallique et beaucoup de petits garçons parfaitement identiques à lui. Identique? Non, ils avaient les yeux verts. On mangeait en silence, on étudiait en silence et autour de lui il se voyait adulte, armé et entrainé. Sa propre personne le matraquait par moment, mais à l’époque, il ne savait pas vraiment qu’il existait une autre sorte de visage que le sien. Il y avait un autre M qui n’était pas comme les autres, il avait un bras atrophié, une malformation. Le temps de l’enfance sauta quelques instants, comme si deux réalités s’altéraient. Il y avait lui et le petit garçon de son âge, un autre vilain canard, puis il y avait lui, bien plus tard, avec la sensation d’habiter un corps qui bouge et fonctionne seul, son esprit paralysé et sans désir de combattre les ordres. Il était dans un endroit très austère, son utilité était de remettre en cellule certains clones ou de les sortir : il était au camp de concentration. Bien que son esprit ne l’assimile pas, il y avait sur une table d’opération un clone qui se faisait disséquer et vider de pratiquement toutes ses entrailles. Il était adulte, un bras atrophié et à ses anciens vêtements il y avait la note : Sujet à don d’organe. Juste un bras atrophié, pourquoi le tuer? Tout l’intérieur du torse était bon, il pouvait encore servir. On l’avait laissé grandir pour le tuer et le répartir en morceau sous vide. Il avait vue sans vraiment regarder, entendu sans écouter. Sa main avait pris les morceaux d’organe pour les placer dans un congélateur ambulant, il continuait sa collecte et ses fonctions au sein du camp de concentration. Maintenant que son esprit y songeait, était-ce d’autres ou était-ce lui qui avait ouvert et dépecé le clone? Un vent de panique et d’horreur roula dans son esprit, balayant au passage le cauchemar sordide.

Il était le matin, il se sentait bien, peut-être un peu nauséeux. Il se releva en s’appuyant sur ses bras, son esprit embrouillé et sa mine en bordelle ayant visiblement oublié que hier encore, il souffrait des avants bras. Un vague grognement de réveil, quelque bruit de bouche sèche… et là il réalisa la chose suivante : « Je suis appuyé sur mon bras ». Pratiquement en sursaut, il retira son appuie sur le bras et s’arrêta pour les regarder avec consternation. Où étaient ses blessures? Mais où étaient ses blessures??? Confus, n’ayant pas senti Into dans la nuit, il retira les bandages pour voir des bras très avancé dans leur guérison. Peut-être encore un peu sensible, mais en état acceptable. La raison était évidente, la fée marraine Stricosus avait agitée sa baguette.


-Elle n’a pas dormi! ARH!

Il frappa un peu son lit, c’est ce que ce manque de considération pour son propre bien être le fatiguait par moment. Un sourire malin apparu dans son visage, il avait une idée.

===

Une douche pour se réveiller, la nuit avait été pauvre en repos, elle n’avait pas réussi à le trouver et il y a des moments où elle en avait marre de prendre des somnifères. La dépression était un peu un effet pervers, soit on a toujours envie de dormir, soit l’inverse. Dans le cas présent le sentiment de ne servir à rien, de ne rien valoir et doublé par l’insomnie créait le climat idéal pour pousser à la limite son petit côté workoholic. Il restait que, malgré tout, maman Stricosus réussissait à veiller sur ses petits avec toute son énergie qu’elle réussissait à contrôler à travers la dépression : l’oublie de soi-même avait quelques portes de sortie pour s’occuper.

Se doutant de rien, elle sortie de sa part de logement et arriva dans la salle commune en souriant simplement, elle était déjà habillée en scientifique car elle n’avait simplement pas dormi.


-Bon matin à vous deux!

Les voir ensemble et bien la rendait heureuse, ses poussins allaient bien, tout allait donc pour le mieux. Voilà enfin des gens qu’elle réussissait à protéger et soigner, pas comme les centaines de personne morte sur son compte et celle de la cause. Breeeeef. Elle évita son esprit de retomber dans cette machine à culpabiliser, pas devant les « enfants » de préférence, il faut rester positive.

C’est alors que, sortie de nulle part, le colosse piqua un sprint à partir de sa porte, bondit dans la salle commune, se jeta sur Into, la plaqua au sol et la ficela comme une biche. Montrant un faux badge bidon à deux pouce du nez d'Intoccabile, un badge gribouillé maladroitement sur une feuille de papier un peu chifonnée, il s'exclama:

-Brigade contre le travail abusif! Intoccabile, je vous arrête pour excès de travail et refus d’obtempérer au sommeil! Nous avons contre vous des preuves irréfutables, mes bras sont pratiquement intacts! Je vous accuse également de furetage illégal dans la zone tactique de pratique de combat où vous n’êtes plus acceptée après 23h30 pour cause d’abus de travail sur mes plaies précédemment. Vous êtes condamné à du rep.. OH.!

Le « o » fut arrêté par un coup de pied « amical » d’Into qui n’aime pas spécialement être brusquée le matin et qui, malgré tout, affichait subitement un regard vraiment peste.

-Pas avec moi garçon, tu feras ça à la version frêle! Obliges-moi si tu le peux!

Un autre coup de pied envoya un divan sur Mich qui le reçu, repoussa le meuble… En bon clone de combat qu’ils étaient, ils jouèrent à distance raisonnable de Vaan et Roxanne avec du mobilier divers jusqu’à ce que Mich eu le dessus avec une sorte de prise de lutte et traina de force Intoccabile vers ses appartements. Un moment plus tard il revînt et prit son thé d’une traite.

-Bon matin chez les Stricosus!, dit-il en suivant les mots d'un clin d'oeil vendeur. Il faut être ferme avec elle, elle n’est pas toujours raisonnable. Mhh! Ça non, je vous le dis. J'ouvre des postes dans ma brigade de l'abus du travail, si vous voulez... Vous, elle ne vous tabasserait pas au moins.

Il n’était pas difficile de croire qu’Into mijotait à l’instant même sa fuite et une vengeance.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 1 Nov 2012 - 10:41    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Roxanne s'était retournée et agenouillée sur le canapé. Appuyée sur le dossier, elle regardait Mich et Into se battre comme de vrais enfants. Les yeux écarquillés, elle retenait son souffle et manqua de s'étouffer quand elle vit le sofa voler avec tant de facilité.

- Elle a... le sofa, il a... bégaya Roxanne. Mich il l'a ligo...

Je me mis à rire en refermant un placard où je venais de prendre des barres nutritives.

- Relaxe Roxanne, j'ai été tout aussi surpris que toi mais c'est ça, le matin chez les Stricosus.

Je me rassis à côté de Roxanne et lui proposai une barre nutritive.

- Aller, détend-toi Roxanne, ils vont bien.

Je pris la télécommande et cherchai les informations, je voulais voir si l'explosion de l'appartement avait été relaté dans les médias. Roxanne restait stupéfaite et figée. Moi, je mangeai comme si de rien n'était. Puis Mich réapparut avec une annonce de recrutement pour sa brigade contre le travail abusif.

- Bonjour Mich ! Ravi de voir que tu t'es rétabli en une nuit ! m'exclamai-je. tu sais que tu peux compter sur moi pour être un bon soldat de ta brigade. Regarde, je me détends, moi aussi, je ne suis pas un travailleur abusif.

J'agitai la barre nutritive, la télécommande et montrai mes pieds posés sur la table pour prouver ma bonne foi.

==================================    


- Menteur ! scandai-je en donnant une douloureuse pichenette sur le nez de Vaan quand il affirma ne pas être un travailleur abusif. Je paris que tu t'en endormis en lisant un livre médical. Mich ! Moi aussi, je suis contente de voir que tu vas mieux !

Je me levai et allai en cuisine pour boire un thé avec Mikael.
   

- Cette nuit je... heum... je me suis levée pour venir te voir. J'ai pas fait de cauchemar hein ! Je n'arrivai pas à dormir et j'ai vu que tu n'allais pas bien, tu faisais des grimaces bizarres. Alors je suis restée, me suis endormie par terre, au pied de ton lit, mais je me suis réveillée dans mon lit. C'est toi qui m'a ramené ? Avec tes bras blessés ? demandai-je à voix basse pour éviter à Vaan d'entendre, malgré la distance entre le salon et la cuisine.

Je regardai ses bras. Plus rien.


- Bon au moins, tu es soigné, donc tu ne peux pas t'être fait mal en me rapportant dans ma chambre.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:06    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 912, 13, 14  >
Page 8 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.