Imaginarium Index du Forum

Logement du groupe "Stricosus"
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 12, 13, 14  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 26 Nov 2012 - 22:15    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

La main de la clone mythique s’était subrepticement replié vers elle-même, comme si elle retenait quelque chose contre son ventre. Ce tic malade, ressemblant aussi à une envie de vomir, était si délicat, si subtile, qu’il n’avait jamais paru. Mais le psy à l’affût, tout juste devant elle, pouvait la détailler dans les moindres détails. Ce tic, jusque-là inconnu, venait de donner un pion de plus à l’ennemie. Se retenant à son mieux de cracher une dose de bile négative, elle ravala les premières paroles en toute subtilité et se mit plutôt à réfléchir sérieusement à la question. Toute lumière s’était effacé de son visage, parler de ça ne lui évoquait aucune joie, au contraire. Après un instant, un sourire faible mais sincère étira le coin de ses lèvres.

-Je dirais que j’hésite entre le moment que j’ai retrouvé M-1012 et que je l’ai serré dans mes bras après l’avoir ramené des morts ou encore le matin que je me suis réveillée chez Vendel après qu’il m’ait assommé d’un coup de poing. Il m’avait cogné assez fort pour que je ne revienne à moi que le lendemain, avoir été humaine, il m’aurait tué sur le coup, j’en suis certaine. Sa mine coupable et le déjeuner au lit valait toute les blagues du monde, il semblait tellement en détresse d’avoir frappé une femme innocente.

L’évocation du souvenir lui arracha même un rire soudain, le pauvre Vendel était l’objet de sa douce moquerie. Rien de méchant, bien entendu. D’ailleurs, le dit Vendel devait en savoir plus sur les ombres d’Intoccabile qu’il ne laisse paraitre. Un peu comme un pacte fait à deux dans lequel l’un protège l’ombre de l’autre. Chose certaine, Vendel était sur un meilleur chemin qu’Intoccabile. Son désespoir était une cause physique, une maladie qui ne se soigne pas dans les termes normaux de la médecine, mais c’est déjà moins nébuleux qu’un mal de l’âme.

-J’étais… tellement soulagée d’avoir encore, au moins, une personne que j’aime auprès de mois. Mikael était comme un cadeau du passé et en même temps je me sentais mal de me réjouir de sa trouvaille, je pouvais imaginer la souffrance et les expériences faites sur lui.

Pâlissant un peu, elle s’appuya sur sa main, regardant ailleurs.

-J’ai lu son dossier, je sais ce qu’ils lui ont fait. J’ai regretté ce que j’ai lu à la seconde que je l’ai fini, même moins. Je n’aurais pas dût, mais je voulais savoir ce qu’ils avaient fait à mon frère d’arme… et à tous les autres.

Les paroles allaient avoir une suite mais elle se tut et Vaan pouvait imaginer que la porte de son esprit venait de claquer un peu sec, le « momentum » de faiblesse venait de se refermer comme un piège sur la détresse, l’angoisse et la peine.

-C’est pour toutes ces raisons qu’il faut foncer Vaan, qu’il faut arrêter tout ça. Pas uniquement pour Eux, mais aussi pour les autres et surtout pour les générations futures, tous ces enfants qui naîtront et ne mériteront pas de connaître un monde qui arrache l’innocence à la racine même de l’enfance. Je refuse catégoriquement de les laisser continuer à utiliser mon invention pour asservir Metropolis. Tout ça doit cesser.

Déterminée elle se leva, ce n’étais pas tant de la fuite, il y avait là-dedans une part de combattivité. Au moins elle se battait, elle n’était pas un cas passif qui se laisse mourir de faim. Probablement que c’était une des choses qui lui permettait de supporter de vivre encore : combattre. Sa main blessé prit délicatement mais fermement celle de Vaan.

-Viens, il est temps que je te partage une part de mes secrets.

Le regard bleu azur, celui originel imposait son respect et la force, l’énergie d’Intoccabile, si caractéristique au stimulus, semblait se réveiller comme un feu endormi. Il était temps de faire place à la science et « Maria » allait l’y conduire.

-Comme je te disais tout à l’heure, dit-elle en le trainant par la main, Velocet m’a contacté tout juste cette nuit. Il faut que je te présente mieux la situation et il faut aussi que nous songions à ce que Roxanne pourra et ne pourra pas faire dans cette entreprise. Toi aussi d’ailleurs, je ne veux pas avoir de choc traumatique dans l’équipe. Le métro d’Acropolis serait une place particulière horrible dont les paysages abyssaux, les couloirs étouffants et les alentours seront mort, désolation, horreur, danger et j’en passe. Heureusement, nous avons une allier dans cet environnement, nous avons Velocet elle-même. Autrefois maîtresse du métro, je crains qu’elle a maintenant un rival. Elle n’a pas osé me transmettre son nom ou son appellation, mais j’imagine que nous saurons ce détail rendu sur le terrain.

Vaan passait d’un endroit à l’autre du logement, entrainé par cette volonté irrésistible qu’Intoccabile pouvait infuser dans tout devoir (ou sa main qui le tient) et bientôt il était dans le bureau médical de celle-ci. Elle lâcha sa main pour aller dans son bureau personnel où il y avait d’avantage d’information.

-Il me faut certains dossiers pour mieux t’expliquer.

Elle n’avait pas spécifiquement interdit à celui-ci de suivre ou non dans le bureau, allait-il être curieux et glisser le cou à l’intérieur de cet endroit sombre, bleuté?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Nov 2012 - 22:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 28 Nov 2012 - 17:28    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je retenus un froncement de sourcils quand je vis son haut-le-cœur. Elle retenait sa douleur et ses parts d'ombre. Celles-ci voulaient sortir, mais elle, elle continuait à tout garder.

- Tu devrais parler à Mich de son dossier. Je pense que cela vous aiderait. L'un comme l'autre. Après tout, lui n'y était pour rien, et toi non plus.

Elle repartait dans sa course à l'oubli des ombres. Elle ne pensait qu'à une chose : bosser, bosser et encore bosser. Là, je me dis que la route vers la guérison allait être longue. Mich ne pouvait être qu'une aide. Je me devais de le mettre au courant de l'état d'Into. Vendel aussi. Il devait savoir. A trois, il allait être plus facile d'avoir un œil sur elle. Mich ne laisserait pas Intoccabile se faire du mal, puisque c'était lui qui m'avait mis au courant de ses tendances suicidaires. Il allait être soulagé d'apprendre que j'avais trouvé la raison de ses tendances. Quant à Vendel, il devait se sentir tellement redevable envers Intoccabile que l'avoir davantage à l’œil n'allait surement pas l'ennuyer.

Je n'eus le temps d'enchainer sur un sujet pour la remettre sur la voie de la confession qu'elle m'attrapa les mains et m'entraina chez elle. Elle s'était bien confiée. C'était une belle avancée. Un bon début. Mais ce n'était pas suffisant. Il ne fallait pas la lâcher. L'empêcher de s'enfermer dans son bureau, où elle peut ensuite s'enfermer sur elle-même. L'entendre me parler de choc traumatique me fit rire intérieurement. Et c'était elle qui disait cela !


- Rassure-toi, je sais détecter le choc traumatique, j'ai été formé pour ! Et je peux même le soigner. N'est-ce pas formidable, je veillerai sur Roxanne et toutes autres personnes s'il le faut,
ajoutai-je en souriant malicieusement.

Puis, elle me traina donc de force dans ce fameuse bureau, tout en me parlant de son activité nocturne et de Velocet. Ou plutôt, elle m'entraina devant son bureau. Elle me lâcha la main pile devant. Devais-je la suivre ? Devais-je attendre dehors ? Je l'ignorai. L'endroit dégageait une luminosité bleutée.


- Velocet a un rival ? demandai-je tandis qu'elle cherchait des dossiers dans ce fameux bureau.

Je fis un pas en avant et passai une main à l'intérieur, lui faisant un petit coucou, sans vraiment voir où j'adressai ce coucou traduisible par "youhou ! je suis là ! je veux entrer !".


- Est-ce que Velocet aurait peur de ce rival ? demandai-je en approchant ma tête de l'embrasure de la porte, sans pour autant regarder, ma dernier preuve de curiosité avait valut la perte d'un magazine. Dis, je peux entrer ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 4 Déc 2012 - 17:39    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Sur le coup, à la mention du dossier de Mikael, Intoccabile n’avait pas répondu. Pas nécessairement que la phrase l’avait fait se cambrer sur sa position, elle semblait plutôt chercher les bons mots pour mieux expliquer à Vaan. Il avait une belle volonté, mais ce n’était pas toujours aussi facile que la théorie, la pratique était tout autre chose.

-Oh je ne doute pas que tu saches traiter un choc, mais c’est ardu et enfoui comme mal. Vaut mieux éviter que subir, je crois que tu seras d’accord là-dessus avec moi. C’est un peu comme prendre un cerveau et l’entremêler. Beaucoup de choses échappent à la victime, même si elle essai très fort, elle est partiellement impuissante à ses moments. Autant que possible, il faut éviter que ça advienne.

Était-ce un message, une manière de lui dire de décrocher pour le moment, de lui donner de l’air? La réponse ne viendrait probablement jamais. Intoccabile donnait l’impression d’être consciente à temps partiel à ses moments, quand son esprit réussissait à s’accrocher contre le gré de sa défense psychique, cette part qui ordonne au cerveau d’oublier afin de se protéger : un mécanisme tout à fait naturel et caractéristique à la chose.

Ayant pris place dans son bureau, la voix d’Intoccabile lui répondit à sa toute dernière question, le pauvre semblait un peu gêné de pénétrer son sanctuaire.


-Tu peux entrer, sinon je n’aurais pas laissé la porte ouverte, non?

Elle lui offrit un sourire moqueur et se baissa vers le dossier posé sur son bureau, écris de sa main. Le bleu du bureau provenait d’une sorte de tube fin qui irradiait du bleu azur. La mixture semblait complexe, voir vivante. Le bureau lui-même était un mélange entre un bureau normal et un véritable laboratoire des plus étranges remplit de machine de sa propre conception. L’endroit était sombre, apaisant.


-Oui, elle ne le craint pas spécialement pour elle-même, mais elle me dit que rentrer dans le métro serait de la folie à cause de « lui ». La créature est un robot intelligent humanoïde d’ancienne génération, le genre de robot très proche de l’homme mais entièrement une machine. Il ne s’en fait plus depuis très longtemps. Seul le cerveau, peut-être, contient d’infime élément biologique préservé je ne sais comment. Velocet m’a indiqué que la créature était à demi folle, peut-être que la conservation de son cerveau a fini par se détériorer et qu’il est devenue sénile, fou. À ce qu’elle m’a dit, la créature s’est appelée elle-même Gerda. Ce robot en créer d’autre et a infesté les lieux condamnés. Sans parler des créatures issues de « bio-hasard » après le génocide du métro qui a pris place à l’époque. Nous pourrons utiliser Velocet et ses métro pour nous déplacer en quasi sureté, mais nous devrons aussi dégager certaines railles qui ont été barré par Gerda ou désactivé. Il semblerait que Gerda aie détourné l’énergie des génératrices nucléaires du métro pour se les approprier. Bref, nous avons sur les bras un/une sorte de reine fourmis robotique, je ne sais pas si tu connais ces créatures? Gerda créer, pond des robots et le métro est devenu sa fourmilière.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Ven 14 Déc 2012 - 22:37    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je préférai laisser de côté sa petite précision au sujet du choc. En plus, elle insistait tellement au sujet de Velocet et de son nouvel ennemi; après que je fus entré dans son bureau. Quel étrange bureau. Ou plutôt, qu'elle étrange lumière bleutée. La chose d'où émanait la lumière attira mon attention. Je m'approchai et me baissai à hauteur de la chose pour mieux la voir.

- Qu'est-ce que c'est ? demandai-je à Into, tout en scrutant la chose. C'est... le bleu de nos yeux, non ?

Puis elle répondit à ma question concernant Velocet. J'écoutais donc attentivement Intoccabile. Au fur et à mesure que ses explications avançaient, des questions s'accumulaient dans mon esprit. Je décidai d'en poser quelques unes, mais pas toutes. Je voulais en garder pour les poser suivant ses réponses. Peut-être allait-elle répondre à toutes mes questions simplement en posant une partie de celles-ci. Peut-être que ses réponses allaient me faire venir des questions plus importantes.

- A quoi ressemble exactement Velocet ? As-tu quelque chose la montrant ? Cette intelligence humanoïde, en as-tu déjà rencontré ? Quelles sont leurs faiblesses ? Est-ce des faiblesses de robot, d'humain, des deux ? A quand remonte les derniers robots de ce genre ?


Je me tus et continuai finalement avec une dernière série de questions.

- Qu'est-ce que les créatures issues de Bio-hasard ? Explique-moi le fonctionnement de ces créatures fourmis. Ces créatures ne me sont pas trop familières.


J'ai fais court, j'ai une masse d'autre question, mais comme c'est un début de mission, je préfère commencer par ça et voir quelles questions de ma liste je peux poser de façon utile, en fonction des tiennes. ^^

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 17 Déc 2012 - 16:09    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Alors que l’esprit de Vaan avait imaginé tout un tas de pensée et d’intention à ID, celle-ci ne réalisait même pas le tiers de la pensée de celui-ci. Son esprit n’était pas en état de songer aussi loin et à vrai dire sa conscience ne lui permettait pas, pas encore. En premier, parler des parents avait bien été et elle avait réussi à visiter un peu son propre esprit avec l’encouragement moins offensif. Puis, quand sa psyché avait sa limite du jour, le docteur un peu zélé avait tenté de continuer, de s’acharner. Cette méthode, plus offensive, n’avait pas aidé tellement le cas présent. Alors que la conscience d’Intocabile tentait désespérément de passer à un autre sujet pour ne pas tomber une seconde fois aujourd’hui dans un état second, le jeune Stricosus avait continué son avancé à coup de « blague » et de sous entendu qu’Intocabile ne pouvait pas comprendre vue son amnésie partielle créé par le choc. Cette amnésie ou l’état second ne faisait que s’amplifier à chaque attaque de plus. Tout ce qu’elle en avait ressentit était repoussant, comme une agression.

Troublée, elle n’avait pas compris, pourquoi, à un certain moment, la présence de Vaan lui avait déplût, voir agressée. Elle n’avait pas voulu le congédier ni lui dire de retourner à ses affaires, elle nourrissait pour lui une affection si bienveillante et un désir si grand de partager tout son savoir qu’elle avait intérieurement accusé la fatigue. Il n’avait rien dit de mal en particulier non? Alors pourquoi se sentir agressée? Heureusement, après beaucoup d’effort, celui-ci semblait s’être enfin intéressé à la mission au lieu d’être déplaisant d’une manière inexplicable. Du moins, aux yeux d’Intocabile, l’attitude bizarre qu’il avait eu il y a un instant, ressemblait à une personne qui s’acharne sur de l’invisible. Peut-être qu’au fond il n’était pas intéressé par leur œuvre? Peut-être qu’au fond il se fichait un peu de la misère de Metropolis ou de terminer ce que les Stricosus avaient commencé. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de partager la même passion qu’elle pour sa grande œuvre, mais il est certain qu’elle aurait espéré qu’il soit plus captivé.

Néanmoins, il posait maintenant des questions, elle allait certainement y répondre si celui qu’elle espérait son apprentit voulait s’investir. Alors qu’elle allait répondre, Intocabile eut un intense moment de doute ainsi que de lucidité. Vaan n’avait pas chassé une chimère, il avait eu un but précis, sérieux. La pensée l’avait à peine effleuré que son esprit la liquida prestement, il ne fallait plus songer à cela, c’étais trop pour aujourd’hui, déjà. L’envie de chasser Vaan de la pièce la repris, elle modéra avec discipline une fois de plus. Cette éruption de clairvoyance la laissa avec un vide.


-Je… Hum… J’avais une idée mais elle est partie. Elle me reviendra bien, dit-elle sans inquiétude.

Tournant ses yeux vers la substance, elle acquiesça légèrement.

-Oui et c’est également une substance que je contiens. C’est ce qui fera en sorte que je puisse ouvrir les portes de Stricosus. Je me suis extrait une part de la substance au cas où il puisse m’arriver quelque chose. Je ne pense pas le Gouvernement assez malin pour m’attraper, mais il faut être prudent. En soit, la matière que tu vois est également des nano. Je ne serais pas capable de les reproduire hors de Stricosus, mais j’en ai placé assez dans mes clones pour pouvoir en extraire une dose pour une autre personne.

Pensive un instant, elle réfléchit à la question en fouillant dans ses souvenirs.


-Velocet est une présence informatique de très haute intelligence. Les murs du métro sont des écrans et celle-ci peut apparaître sur le mur pour marcher à nos coté dans l’image virtuelle à une taille naturelle. Le cerveau de son installation est au cœur du métro. Le métro avait été construit par une communauté issue de la culture finlandaise. On pourrait la décrire comme une sorte de femme complètement blanche portant des ornements or. Elle a toujours les yeux fermés afin de ne pas indisposer la clientèle avec l’impression d’être fixé.

À l’aide d’un petit moniteur elle lui montra une vieille archive de pub de Velocet.


-Pour l’intelligence artificielle, oui, j’en ai déjà rencontré. Nous en avions à Stricosus. Certains membres souhaitaient être recyclé en machine après leur trépas pour continuer à servir la cause. On peut voir ça comme un don d’organe bien que c’est plus étrange. Je n’ai jamais été à l’aise avec la pratique, mais c’est un choix personnel. Tu regardes une machine et te dis qu’elle a une part de la conscience des gens que tu as aimé bien que la machine ne sera plus jamais la dite personne. Il y en avait aussi à Acropolis, c’étais plutôt du recyclage de criminel. Gerda doit être probablement de ce lot. Ces robots ont en général comme faiblesse leur cœur nucléaire, leur pile à énergie. Cependant, il n’est pas dit que l’ingénieur a placé le cœur à la même place que nous. Ces robots étaient beaucoup plus fréquents à Cosmopolis, la ville qui a précédé Acropolis. Dans Acropolis, ce n’était réellement que le recyclage des criminels. Je crois me souvenir que l’homme a déjà songé que le moyen d’être éternel résidait dans la robotisation, mais dans l’ère de Cosmopolis, ils ont réalisé que ces robots, en premier très humain, finissaient pas développer une sorte de détachement de leur humanité. Quand même équipé d’un cerveau biologique pour la plupart, ça l’a entrainé beaucoup de déviance chez les individus robotisés, une purge a été faite et l’interdiction de la pratique aussi en général.

Pensive un instant sur la question des bio-hasard, elle tenta de répondre au mieux qu’elle savait.

-Je ne suis pas certaine de bien avoir compris ce que Velocet m’a dit là-dessus, mais voici ce que j’ai compris et ce que je sais. Le jour que le Président a fait son putsch pour monter au pouvoir, le métro a été fermé le matin par les forces militaires ainsi que tous les citoyens qui l’empruntaient à ce moment là, dedans. Le réseau a été hermétiquement fermé puis des armes chimiques et biologiques ont été propagées dans celui-ci. Les êtres qui sont à l’intérieur sont morts brûlés, fondus, secoués de maux biologiques horribles. Ce qu’il faut savoir c’est que leur être a créé, dans leur décomposition ou transformation chimique, d’autre catégorie d’être monstrueux. Ce n’est pas comme nos mutants qui sont bipède, je crois que ça ressemble à bien des choses inconcevable. Celle que Velocet m’a décris comme exemple est une sorte de monticule de compote acide doté d’une… intelligence très primaire, voir cellulaire. Cette chose, comme un virus géant, cherche à convertir son entourage à sa substance. Donc si cette chose nous sent dans son environnement, elle tentera de nous tuer pour nous convertir à son état comme le ferait certaines cellules parasites. Nous rencontrerons probablement beaucoup de monstre de ce genre qui dépasse l’entendement en plus des robots. Ces robots sont fidèle à Gerda, ils ont une conscience collective à ce qu’ils m’ont dit. Quand on croise un robot, le reste de la colonie sait rapidement. Il faudra donc être très discret et si on se fait repérer, tuer tout robot qui nous voit le plus rapidement possible afin de re-disparaître. La seule manière d’en venir à bout est de tuer le noyau de cette conscience, la « reine », Gerda. Ce n’est pas exactement le fonctionnement des fourmis mais c’est similaire.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Sam 29 Déc 2012 - 22:42    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je regardai la substance avec fascination. Je n'arrivai pas à en détacher mes yeux.

- Cette petite chose bleue est, en quelque sorte, une part de la clé qui nous permettra de retrouver Stricosus ? Et c'est issu de toi ? Tu es... tout aussi fascinante que cette petite chose bleue, lui dis-je en me tournant vers elle, un large sourire aux lèvres.

Into avait dis "mais j’en ai placé assez dans MES clones". Elle n'avait pas dis "Maria en a placé assez dans ses clones". Je me demandai si c'était une erreur de langage ou si elle venait tout simplement de se placer à la place de Maria. En un sens, je voyais cela comme le fait qu'elle pouvait se considérer comme autre chose qu'un clone. Mais dans un autre sens, elle se retirait toute identité propre à elle. Elle ne disait pas "Je" et "Maria". Mais cela aurait pu sonner comme un "nous". Comme si elle était Maria en attendant la vraie Maria, et non comme si elle était Intoccabile, une personne à part entière, en pleine recherche de Maria.

Je fabulais peut-être en m'attardant sur de simples petits mots. Alors je me concentrai sur Velocet et son ennemi.


- La recherche de l'éternité via les robots a donc laissé place à celle via les clones ? demandai-je après qu'elle m'ait expliqué le but des robots à conscience humaine.

Elle continua ses révélations sur une note bien plus sombre encore, plus triste que l'ennemi de Velocet : le massacre du métro le jour du putsch.


- Est-ce que les êtres créés après le massacre peuvent être considéré comme des mutants que nous avons ici, à Métropolis ? Enfin... plutôt les mutants que nous avons eu à tuer hier. Des mutants sauvages, sans la moindre once d'humanité ?

Je me tus et me frottai le menton, d'un air songeur.

- Quant aux robots, ils sont comme des ordinateurs tous relié à un même un serveur ? Les robots sont les ordinateurs et Gerba le serveur ? C'est bien ça ? Une donnée dans le serveur et tous les ordinateurs l'ont... une donnée dans l'esprit de Gerba et ses robots l'ont aussi ? Est-ce que Velocet a une idée de l'emplacement approximatif de son ennemi ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Ven 4 Jan 2013 - 16:33    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

À son sourire, elle lui répondit timidement, mais sincèrement. Elle ne se sentait pas particulièrement fascinante, mais Maria s’était souvent sentit seule par son extraordinaire. Vaan avait quand même le chic de tenter une approche plus naturelle comme Mikael ou Keva le faisait. Un génie reste un humain au fond, il a ses forces mais il ne peut pas toujours être merveilleux.

-Maintenant oui, pour ma part, la découverte des clones était une avancé de médecine pour soigner les maladies génétique. Ça visait à me permettre de promettre à des parents inquiet que leur enfant n’aura pas les mêmes maux. Ensuite, avec la guerre, nous avons abordé l’idée de nous cloner entre nous pour créer une force offensive apte à résister au Gouvernement et déjouer la mort qui frappait trop durement. Nous n’étions pas beaucoup comparé à l’armée de l’époque, même si nous étions quelques centaines. Puis, quand nous avons été trahie, la technologie a été passé au Gouvernement, le jour que nous avons fermé Stricosus, c’est le jour où nous avons vue la première armée de clone sortir du Gouvernement pour se diriger vers notre secteur. Nous savions alors que le secret avait été vendu et que nous n’avions plus de pion pour se défendre suffisamment. Notre ville contenait des tas de secret technologique ou de rélévation sur l'univers en dessous de nous, nous ne pouvions pas être conquis. Il fallait agir et seul le plan d’urgence semblait suffisamment sécuritaire.

À ces mots elle baissa les yeux un bref instant, le souvenir semblait difficile à évoquer.

- Les créatures ne sont pas exactement comme les mutants monstrueux. Nos mutants monstrueux sont bien plus humain que ce nous allons rencontrer Vaan. Disons, comme eu, avec un degré d’horreur de plus. Au lieu de les désigner comme un sous produit de l’homme, je les placerais plutôt dans le terme « aberration ». Aucune parcelle infime de conscience, encore moins qu’un mutant monstrueux. On pourrait comparer un mutant monstrueux à l’intelligence d’un animal enragé, ceux là sont purement des monstres. Probablement sans logique de survie ou de préservation. Il faudra les étudier un par un pour connaître leur propriété, ça échappera sans doute à toute logique.

La question du serveur était bien amenée, une meilleure image que la fourmilière.

-Oui Vaan, c’est exactement ça. Je crois que Velocet a quelques impressions mais elle sait du moins toutes les zones qui ont été coupé de son emprise. Elle pourra nous apporter support technique et informatif en tout temps. C’est un être assez particulier en fait, j’ai l’impression qu’un mystère l’entoure. C’est la conscience artificielle la plus évolué et la plus proche de l’homme que je n’ai jamais croisé. Elle sera notre meilleur allié là-dessous. Le complexe de métro comprend tout un monde sous-terrain. Tunnel de métro à centra d’achat complet sous terre. Je crois qu’il y avait même un parc thématique et un hôtel. Je n’y ai pas si souvent trainé mais j’ai un vague souvenir de diverses affiches.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Sam 5 Jan 2013 - 21:16    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je levai les sourcils quand Intoccabile parla de mystère autour de Velocet.

- Est-ce que tu penses qu'elle pourrait nous donner les zones coupées de son emprise bien avant qu'on ne la rejoigne dans le métro ? Que veux-tu dire par... un mystère qui l'entoure ? A quel genre de mystère songes-tu ?

Mes yeux s'écarquillèrent de curiosité quand elle fit allusion à un hôtel, un parc d'attraction sous terre et à des centres d'achats. L’Everest du passé semblait bien prospère. Plus Intoccabile en parlait, plus j'avais envie de le voir tel qu'il était. Et non en ruine, comme j'allais le découvrir. Je savais que je ne le verrai jamais. Car soit nous arrivions à nos fins et je ne vivrai pas assez longtemps pour voir la reconstruction de Métropolis, soit nous mourrions. Pour moi, la deuxième solution était inenvisageable et je pensais que cela n'allait pas arriver. A tord, cela montrait un trop plein de confiance. Pas en moi, mais plutôt en Mikael et en Intoccabile.

- Tout ça sous terre ? dans la montage ? Faudra-t-il que nous les explorions ou nous nous aller directement dans le métro ? Il peut y avoir des choses pouvant nous être utiles non ?

Je me tus et songeai à ce dont nous allions avoir besoin.

- En parlant de choses utiles. Il y en a une de nécessaire. Le sang pour Vendel. J'aimerai en apprendre plus sur la médecine des Stricosus. J'aimerai découvrir un substitut qui pourrait s'assimiler à ses parasites qu'il a actuellement, pour répondre à son besoin de plaquette. Cela pourrait lui être bénéfique pour le voyage, et pour nous aussi. Un Vendel en forme n'est pas un atout négligeable. Les parasites des humains+ permettent d'avoir une meilleure santé, une force incroyable, de la régénération et de la résistance. N'est-il pas possible de modifier les parasites pour qu'ils produisent ce que le corps de Vendel ne peut pas produire, tout en lui apportant sa résistance et sa force ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 10 Jan 2013 - 05:35    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Prenant le temps de bien étudier la question sur toutes ses coutures, très intéressante, ID sembla étudier toutes les possibilités que son cerveau pouvait lui offrir.

-Je ne crois pas, ce serait trop complexe. Peut-être si nous aurions eu une carte du métro, mais nous n’avons pas d’ouvrage d’époque. J’ai tenté de voir si c’étais récupérable dans la revue, on trouvait souvent ce genre de chose là-dedans. Je crois que nous devrons attendre de pouvoir se connecter à elle, mais tout n’est pas perdu. Avec la console vidéo que nous avons trouvée, elle pourra nous fournir une carte d’ensemble du métro de l’époque. Des endroits sont effondré, elle le sait, d’autres zones, elle ne sait plus ce qui se passe depuis très longtemps. Elle était même inactive facilement depuis le dernier siècle, elle m’a dit « hibernation ». Gerda a tant pris sur ses réserves d’énergie que son système d’urgence l’a mise sous arrêt automatiquement. Tout ça n’est pas réellement « sous terre » ou sous roche comme l’est Stricosus. Les villes sont bâtit sur des plateaux fait de la même matière que le grand pilier indestructible. C’est peut-être haut comme deux cent étages, ça donne place à faire tout un environnement dans les couches supérieures. Il fallait bien entendu qu’une part reste intacte, je te ferai un schéma pour mieux t’expliquer éventuellement. Mais oui, c’est assez grand pour accueillir tout ça. L’intérieur de la montagne est lié par un endroit au métro et puisqu’il y a eu la purge dans le métro, nous savions qu’ils n’y retourneraient pas. Espérons simplement que ce qu’il y avait là-dedans ne s’est pas introduit dans Stricosus aussi. Cependant, ce n’est qu’une porte dérobé, même s’il y a eu intrusion, j’ose croire que ce n’est pas trop profond. Dans le métro, nous trouverons l’hôtel où dormais notre agent du secteur et où il devrait normalement y avoir encore un coffre fort contenant les clés de cette porte dérobé. Avoir ces clés n’est pas tout, c’est juste l’extérieur, à l’intérieur il faut avoir une personne contenant la substance bleu. Mais ça, ce n’est pas un problème pour nous. Il peut y avoir dans cet endroit pratiquement figé dans le temps tout un tas de chose, Vaan, l’exploration est une nécessité, je le crois.

Le problème de Vendel fit pousser un long soupir à Intoccabile, elle l’invita à s’asseoir dans une chaise qu’elle tira tout près d’elle.

-Oui, j’ai tenté aussi. Il faut que tu saches que Vendel est un cobaye du Gouvernement. Les parasites qu’il a est un test fait par eux pour leur propre homme de main. Ils sont très bons et c’est à vrai dire ce qui le tient en vie. Sans leur aide, Vendel ne serait probablement plus. Sa dégénérescence est trop forte. Il nous faudrait du sang, oui et aussi trouver une manière de rendre ça une denrée renouvelable ou en faire une réserve suffisante. Mais voyons les choses en face, nous savons que nous ne pouvons pas transporter une quantité infinie. Je suis O négatif, ce n’est pas pratique pour recevoir, mais c’est pratique pour donner dans le cas que je suis mourante et dois donner la substance bleu à tout prix. Je pourrai lui en faire don, Mikael aussi est O négatif, standard Gouvernemental. Comme tu le sais, Vendel est A négatif. Un AB positif aurait été plus facile à aider, mais nous devons faire avec les contraintes. Je souhaite le garder en santé le plus longtemps possible. Si nous réussissons à atteindre les laboratoires de Stricosus avec celui-ci vivant, nous pourrons le guérir de manière permanente avec ce qu’il y a en dessous. Mais sinon… Voilà quoi, nous avons plusieurs contraintes. Ses parasites ne peuvent pas faire mieux que ralentir sa demande de sang à un délai raisonnable et lui conférer sa résistance. Du revers, ils sont un système immunitaire si agressif que Vendel peut difficilement recevoir des substances autre que du sang compatible sans tout rejeter. Tu comprends ce genre de double tranchant? J’ai étudié la chose, mais dans les moyens que nous avons, nous ne pouvons pas. La solution serait de trouver un clone de réserve de Stricosus, un modèle de réserve, encore sous congélation, en bas. Celui-ci pourrait recevoir l’entièrement psychique et spirituelle de Vendel, toute sa pensée comme lui ressembler avec exactitude, même maturité physique sans avoir la lacune de la maladie. Bon, il n’aurait probablement pas toute sa collection de cicatrice, mais tu vois l’idée? J’aimerais beaucoup y arriver, personnellement. Je suis ouverte à toutes tes idées pour tenter de descendre le plus de sang possible ou trouver un moyen de le garder en santé.

Pensive, soucieuse, elle le regarda finalement de son regard d’un bleu intense, le fixant.

-As-tu une idée?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 13 Jan 2013 - 19:52    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

- Je me doute bien que l'exploration va être nécessaire.

Après avoir abordé le cas de Vendel, Intoccabile me fixait avec insistance. Sur le moment, je ne savais que trop répondre. Mon idée pour modifier les parasites n'avait pas été très concluante. J'arborai un air songeur. Je réfléchissais tout en libérant des "Hmm". Parfois, je levai les sourcils, signe que quelque chose venait, mais ils retombaient rapidement. La "chose" n'étant pas très réaliste. Plus je réfléchissais, plus je m'avachissais sur moi-même. Puis, tout d'un coup, je me redressai et dis :


- Le robot. Celui qu'on a utilisé contre les mutants. Ne pourrait-il pas faire un bon transporteur de sang. N'y a-t-il pas un moyen de lui aménager un espace pour le transport de sang ?

Je fronçai les sourcils, les levai, plissai les paupières. Une autre idée me venait.

- Et Roxanne ? Qu'en est-il de Roxanne ? Nous ne savons pas si son groupe sanguin correspond à celui de Vendel ! Avoir une aide en plus, au cas où Mich et toi êtes dans l'incapacité d'en donner, si vous n'êtes pas à proximité et que Vendel en a besoin, cela peut être un plus non ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:06    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3 … , 12, 13, 14  >
Page 13 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.