Imaginarium Index du Forum

Logement du groupe "Stricosus"
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 19:17    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Intoccabile sursauta un peu en déposant une main sur son coeur, l’air sincère et désolée, elle tenta de rajuster le tir.

-Oh! Je suis désolée, c’est que je suis assez mélangée en ce moment, je tentais de reprendre prise sur le présent et savoir ce que je disais ou faisais avant cet drôle de crise.

Penchant la tête de coté, elle lui fit son plus beau sourire d’excuse et intéressée, elle semblait vouloir effectivement en savoir plus.

-Oui, j’aimerais beaucoup que tu me parles d’elle et de tout ce qu’étais ta vie. Un thé ne fera pas de mal et quelques pansements non-plu, sinon la tasse risque de me glisser entre les mains. Je suis vraiment terrible parfois dans l’humour et maladroite surtout, n’hésite pas à me brasser quand je ne comprends pas immédiatement la blague, un esprit trop compliqué cherche souvent trop loin.

Le travail venait de prendre la porte de sortie, Vaan avait maintenant tout l’attention d’Into.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 19:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 19:40    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je lui souris chaleureusement et dis :

- Ne t'inquiète pas, mon humour n'est pas mieux. La preuve, je n'ai même pas réussi à le rendre visible et tu n'as rien vu.

Je me levai et pris ses mains pour mieux voir les dégâts. Sans lui demander son autorisation, j'examinai les plaies. Après un rapide examen, je

- Voila ce qu'un va faire. On va de l'autre coté, je mets l'eau à chauffer pour le thé et pendant ce temps, je te panse les mains. Ensuite, je vais te parler de moi. T'avais-je dis qu'elle était photographe ?

Je me redressai et lui proposai mon bras une nouvelle fois. Elle devait encore avoir l'esprit retourné. Elle devait y aller doucement.

- Viens, allons plutôt de l'autre côté, pour ce thé. Je prendrais bien une barre nutritive avec. Je sais pas pourquoi, j'ai une faim de loup. Donc, je disais. Photographe. Photographe et un brin artiste aussi. Mais toujours là à la photo, continuai-je, comme si de rien n'était.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 20:10    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

-Artiste? Dit Into avec une touché d’attendrissement, se souvenant bien de la dualité art-science de la nation Stricosus, chose qui a perduré semble-t-il, nous avions plusieurs photographe et nombreux d’entres-eux étaient devenu des photographes de guerre. Nous aurons peut-être l’occasion de retrouver des clichés dans notre descente. Je suis certaine que ta mère avait beaucoup de talent pour la chose. Que faisait-elle comme emploie?

Docilement, elle suivait Vaan dans son avancé en utilisant, cette fois, l’appuie de son bras pour se lever. Elle ne semblait pas sur ses gardes, pas du tout, simplement un peu perdue encore. Sa mine attentive écoutait Vaan et ses gestes se faisaient aidant dans la mesure du possible que ce soit pour soigner ses mains ou quelques petites broutille pour l’aider à faire le thé.

-Une maman photographe avec un mixte artistique, tu devais être la victime de bien des sessions de photographie non?

Elle rit un peu en imaginant Vaan sous la forme d'un petit bébé déguisé dans un costume ridicule ou au milieu de fleur en plastique géante. Bien entendu, elle se doutait que la mère de Vaan était une femme de goût, mais rire enlevait d'elle les derniers malaises.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 12 Nov 2012 - 20:35    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je lâchai un rire fort qui sortait du ventre.

- Les photos de moi, bébé, en costume de lapin en train de faire des roulades sur le tapis du salon ont brûlé. Dommage pour toi. J'avais juste une couche, des oreilles de lapin et des moufles faites avec les chaussettes de mon père. Avec du coton collé à la couche. Pour faire une queue-pompom.

Bras dessus bras dessous, je la soutenais au maximum.

- Ha quel ridicule ! Pour quoi me fais-je passer !?

Et j'éclatai de rire. Je me ressaisis pour éviter de la lâcher.

- Elle avait une boutique de photographie. Elle faisait des portraits pour pièce d'identité, photo de famille. Elle développait aussi pour ses clients. Notre salle de bain était sa salle de développement clandestine. Pour ses photos d'art. Enfin non. Plutôt pour rapporter du travail à la maison. Elle était d'une maladresse ! Plus d'une fois elle s'est brûlée avec les produits chimiques. Combien de fois nos serviettes de bain se sont retrouvée à éponger le liquide de développement parce qu'elle les avait renversé en courant d'un coin à l'autre pour tout développer rapidement.

Nous arrivions dans la salle commune. Je la fis s'asseoir dans un fauteuil et lui dis rapidement, pour ne pas lui laisser le temps d'en placer une :

- Bouge-pas, je vais chercher la seule photo qu'il me reste d'elle, de quoi panser tes plaies et je vais faire chauffer l'eau.

Je courus dans mon appartement. Je m'emparais de pansement et produit désinfectant et de la boite à chaussure qui contenait mes trésors. De retour dans le salon, je posai les pansements et la boite sur la table basse devant elle. Puis je partis mettre l'eau à chauffer. En attendant le signal de la bouilloire, je retournais près d'elle. J'ouvris délicatement la boite, comme si son contenu pouvait s'envoler et en sortit la photo, qui trainait au milieu des rares autres sauvées et de l'arbre généalogique.

Elle pouvait y voir les annotations faites dessus. Mes petites idées sur sa mort. Intoccabile pouvait voir combien cela m'avait fait réfléchir.

Avec un sourire attendri, je regardai la photo et la lui tendis.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 13 Nov 2012 - 00:58    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Le visage doux d’Intoccabile semblait à la fois amusée, curieuse et fatiguée, très fatiguée. Mais ce n’était pas une fatigue physique, comme un bâillement, non, cette fatigue sillonnait son visage de manière imperceptible, comme une cicatrice dans le fond du regard. À la mention de lapin, elle éclata de rire ravie. Ah! Des enfants! Comme ça devait être merveilleux d’avoir des enfants! Bon, certes, elle avait eu une tonne d’enfant sous ses ailes et encore aujourd’hui, elle avait des « enfants », mais ce n’était pas comme être une mère. Le regard brillant, en train de regarder Vaan de haut en bas, elle imaginait son élève faire des cabrioles habillé en lapin.

-Tu devais être tellement chou!

Une phrase normale et spontanée sortait de sa bouche, elle adorait les enfants. N’avait-elle pas risqué sa vie pour en soigner un?

-Dommage, j’aurais adoré voir ces photos!

Essuyant une larme de rire, visiblement l’image très cocasse dans son esprit, elle continua d’écouter le récit de Vaan.

-Mhhh, je vois le genre oui, j’ai quelques fois mis le feu au labo dans mes premières expériences. Mine de rien, je suis devenue très bonne avec un extincteur et ensuite ma maladresse s’est estompée.

Vaan courrait, pourquoi se dépêchait-il comme ça? Il avait peur qu’elle fasse une rechute? Une rechute de quoi d’ailleurs. La question lui donnait mal au crâne pour le moment, valait mieux éviter même si un tas de chose dans sa chambre prouvait qu’elle en était tout à fait consciente à la fois. Les mains pansées, le thé en bonne voie, elle prit la photo délicatement dans ses mains.

-Quelle jolie femme, ta maman devait être ton rayon de soleil.

Les yeux fermés, Into tenta de se souvenir de sa mère ou plutôt, de la mère de Maria. Elle parla ainsi, comme si son esprit voyageait dans son imaginaire, les yeux fermés.

-Maman avait de si beau cheveux noir, elle les coiffait toujours très élégamment. Elle avait les yeux bleus, tout comme moi, je retenais d’elle. Il parait que sa couleur avait été inventée par un peintre-chimiste qui avait aimé sa propre mère et le gène, unique, lui avait été offert en cadeau. Ma grand-mère avait été une muse pour peintre, mais aussi une modèle assez reconnu de son époque où il y avait encore quelques fragments de Cosmopolis d’actif, bien avant qu’Acropolis tombe. Sa couleur était censée perdurer de fille en fille alors ma mère l’a eu puis je l’ai eu et elle est devenu la Notre. Ma mère était une modèle aussi ainsi qu’une actrice. Je lui avais déjà demandé de partager le tapis rouge avec elle, mais leur mariage avait été dans le plus grand secret, tout comme ma conception. Malgré tous les efforts, ils finirent pas savoir au moins qu’elle était la maîtresse de mon père, si ce n’est pas la réalité, sa femme.

Ses yeux ouvrirent, elle sourit de manière heureuse et un peu triste à la fois.

-Elle sentait si bon, elle détenait un parfum de fruit authentique de sa propre mère. Je n’ai jamais rien sentit d’aussi bon de toute ma vie bien que j’ai tenté à plusieurs reprise de le reproduire. Ta mère te manque parfois?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 14 Nov 2012 - 16:29    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

- Et tellement ridicule ! dis-je en riant, lorsque Into fit sa remarque typiquement féminine avec le fameux "tellement chou". Et j'aurai aimé pouvoir te les montrer, ajoutai-je avec un brin de déception. Mais bon ! Quand les photos ne sont plus là, il reste les souvenirs et c'est tout ce qui compte.

Le compliment d'Into, au sujet de la beauté de maman, me fit chaud au cœur. Et l'entendre se confier sur la sienne me fit plaisir.

- La mienne aussi sentait bon. Sauf quand elle était enduite de produit chimique. Elle piquait le nez. Mais en général, elle ne gardait pas bien longtemps cette odeur car papa lui arrachait le vêtement brûlé par le produit pour la soignée. Maman avait deux mains gauches et était très copine avec les brûlures.

J'esquissai un sourire amusé.

- J'ai aussi une photo de mon père. Enfin... avait. Elle a été brûlée. Par mon grand-père. Le soir où j'ai rapporté les photos sauvées des décombres. Il n'a pas supporté de le voir trôner dans un cadre à côté de celle-ci. M'enfin bref ! Elle me manque oui. Mais pas comme lorsque j'étais enfant. Ce n'est plus vraiment sa présence et son affection qui me manque. C'est plutôt ses conseils, pour des préoccupations plus adultes et sa philosophie bien à elle. J'aurai aimé qu'elle soit là pour bien des choses. Ma rupture avec Phillie. Ou simplement pour savoir comment dompter Roxanne. Celui qui me laisse le plus de vide, c'est mon père. J'aimais mes deux parents mais différemment. Maman c'était le corps, papa le cerveau. Aujourd’hui, en tant petit Stricosus en herbe, j'aurai aimé qu'il soit là et puisse voir que j'ai été ce qu'il espérait que je sois. Quelqu'un qui va pouvoir contribuer à faire ce qui doit être fait.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 15 Nov 2012 - 17:09    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Intoccabile écouta dans une sorte de silence pensif, son esprit dérivait doucement vers le souvenir de son propre père. Aurait-elle aimé qu’il voit ce qui était devenu le monde actuel? Non, probablement pas, peut-être même qu’elle aurait honte, honte de tout ce Metropolis est venu avec sa plus grande invention : les clones. Elle appuya sa joue sur une main, l’air un peu plus morose tout à coup, mais elle lui souriait toujours, intéressée par son récit. Les parents de Vaan avaient ressemblé à un couple Stricosus typique à leur manière, leur façon de vivre entre l’art et la science. Cette conclusion étirait un peu plus un bref sourire sur les lèvres d’Intoccabile, mais il y avait quelque chose sous sa peau, dans son crâne, qui lui faisait du mal actuellement. Elle ne mentionna pas la raison de la tristesse subite qui émanait d’elle et continua plutôt à questionner le sujet.

-Comment tes parents se sont-ils connu? Qu’est-ce qui les a réunis plus spécialement? Ils semblaient tout un duo à ce que tu dis et je dois avouer que les imaginer fait chaud au cœur.

Elle avait suivit le pas pour sa mère, personne qu’elle avait perdu assez tôt et qui avait été dans les premières victimes de la guerre. Pourtant, elle n’approcha pas tout aussi ouvertement du sujet de son père, une personne qui avait vécu jusqu’à la tombé des Stricosus.

-Racontes-moi donc comment ils se sont connu et comment leur union s’est stabilisée? Ton grand-père ne semblait pas très amical à son gendre, comment a-t-il obtenu la main de ta mère tout de même? À moins qu’il se soit emparé de sa main sans accord, ce qui ne serait pas étonnant, nous avons parfois beaucoup de front. Ma mère avait été kidnappée le jour que mon père l’avait demandé en mariage, juste pour dire. Ah les parents.

Un petit hochement de tête nostalgique accompagna ces mots.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 15 Nov 2012 - 17:32    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je l'observai discrètement tout en lui parlant. Le visage en appui sur sa main, elle semblait dans les nuages. A quoi pensait-elle ? Probablement pas à de belles choses. Si mon diagnostique était bon, elle devait même penser qu'à de bien mauvaises choses, quand elle ne les occultait pas par auto-défense.

Elle cherchait tout de même à en savoir plus. Lui répondre était une manière de l'inciter à faire de même, à se dévoiler.


- Je ne suis pas le mieux placé pour répondre à ta question, j'étais petit quand je l'ai appris. Mes souvenirs sont flous.

Je m'installait confortablement et commença à raconter l'histoire.

- Ils se sont rencontré dans un dans une rue quelconque. Ils avaient tous les deux une vingtaine d'année. Mon père était quelqu'un des bas niveaux. Il apprenait à soigner avec son propre père, mon grand-père paternel. Les Adiel ont le truc pour soigner clandestinement. Ma mère vagabondait appareil en main dans le quartier commerçant, avec un clone pour sa protection. Elle était le petit bijoux de mon grand-père. Bref, au détour d'une rue, elle a vu deux hommes se faufiler, capuche sur la tête, entre les passants. Elle m'a raconté qu'elle s'est figée sur place. Elle disait avoir sentit quelque chose en elle. Surement le Stimuli. Non ? Et les deux hommes aussi se sont arrêtés. Mon père a cherché et l'a vu, il a vu ses yeux. Maman n'a rien vu et le clone l'a incité à continuer sa promenade photographique. Ils se sont recroisés près d'une semaine après, dans la même zone. Mon père m'a dit être revenu chaque jour à la même période pour la retrouver. C'est mignon, dis-je en souriant. Puis ils ont commencé à se voir plus régulièrement. Quand ma mère a voulu officialiser ça, mes deux parents ont dû se confronter à leurs propres parents. Mon père a été face au principe des Adiel, qui consistait à rester cacher. Et ma mère au fait qu'une femme du niveau 6 ne devait pas fréquenter une "chose", si on reprend les terme de son père, des bas niveaux. Mon père était une forte tête. Si il disait qu'il ferait quelque chose, il le ferait. Il a quitté l'ombre et est devenu médecin dans un dispensaire, ou un orphelinat. Ses parents, les derniers Adiel, sont morts dans des circonstances que j'ignore. Concernant cette part de leur rencontre, je ne sais plus. Ma mère a simplement fait un caprice de fille gâtée. D'après ma grand-mère, quand mon grand-père a vu les yeux de mon père, il a été dans une colère noire pendant des jours. Il devait pas en vouloir à ma mère, puisqu'il lui donnait du crédit tous les mois pour son commerce, pour nous, enfin quand je dis nous, c'est elle et moi. Pas mon père. Et il aimait trop ma grand-mère, qui appréciait son gendre, pour nous faire du mal. Perdre sa femme et sa fille ou céder et la laisser avec mon père, son choix avait été judicieux.

Je fis une pause pour boire une gorgée de thé.

- Pour ce qui est de leur rencontre, j'ignore ce qui est vrai ou non dans cette histoire. Ils aimaient embellir les choses en me racontant les histoires. 

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Ven 23 Nov 2012 - 15:09    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Le visage appuyé sur le poing, Intoccabile écoutait l’histoire de Vaan, se laissant emporter par le récit. Son regard tentait d’imaginer les scènes et les visages, voir les voix. Soigner clandestinement était une belle activité et une chose qu’elle aurait aimé opérer de manière plus personnelle. Par exemple, quand elle allait parfois visiter des orphelinats, il lui arrivait de désirer quitter l’image d’ID pour pouvoir apparaître comme elle est aux petits, leur donner une présence maternelle qui leur manque cruellement. D’un geste un peu absent, alors qu’elle écoutait, elle prit un petit cube de métal déposé sur la table de salon, le cube était là sans raison apparente, comme un bibelot. Les mains d’Intoccabile faisait passer de une à l’autre l’objet comme une sorte d’exercice de concentration et de méditation. Ces histoires lui plaisait, mais une part d’elle se disait qu’elle devait aussi ramener le sujet important de la mission : le temps pressait sinon des innocents souffraient.

-Probablement une part de cette histoire est vérité dans tous les cas, la beauté d’un conte embellit c’est qu’il fait rêver. Mais si on s’y penche un moment, nous pouvons discerner la base solide qui l’a constitué. C’est le cas pour bien des histoires, même celle des nôtres étaient plus poétique dans les débuts, elle en reste belle malgré tout. Tragique, mais belle pour la plupart des gens. Tout n’est pas bon à être dit, non-plus. Ton histoire à toi se savoure en sont entier je pense bien, mais je ne pourrais dire de même pour le reste des gens. Parfois, on fait le choix de laisser une zone d’ombre et c’est souvent pour le mieux, pour protéger les autres.

La clone de Maria regarda un moment ses pansements dans ses mains puis se détourna d’eux comme si son regard niait ou rejetait leur existence, elle voulait passer à autre chose, son esprit se cambrait pour. Relativement posément, elle releva les yeux vers lui puis continua le sujet avec une note d’évolution.


-Il sera plaisant de pouvoir reconstituer ta ligne généalogique. C’est une chose qui nous sera accessible dans les archives de Stricosus. Nous pourrons compléter le mystère que tu avais commencé avec tes parents.

Ces mots se suivirent d’un sourire doux et protecteur, maman Stricosus commençait à redevenir solide, mais aussi, imperméable.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 26 Nov 2012 - 19:09    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus" Répondre en citant

Je la regardais écouter en passant l'objet d'une main à l'autre. Elle avait l'attitude de la personne qui s'impatientait et qui était pressée de passer à autre chose. J'avais l'impression de perdre son attention.

- Et les zones d'ombres sont aussi là pour ne garder que ce qui est beau. Mais est-ce bien n’occulter le mauvais côté des choses ? Leur noirceur ?
dis-je en la scrutant. Tout ne doit pas être dit, en effet. Mais tout ne doit pas non plus être gardé pour soi et seulement pour soi. Le coucher sur le papier, dans des mémoires. Le peindre, comme le fait Roxanne. Rien que cela est déjà une avancée en soi, avant de pouvoir le faire lire ou l'exposer. Cela permet d'éviter bien des blessures. Toutes sortes de blessures, conclus-je en posant mon regard sur ses mains.

Puis elle revint enfin au sujet initial. Celui que j'avais lancé dans le but d'attirer son attention. De la faire évoluer peu à peu vers la confession. Elle me souriait, mais j'avais l'impression que sa façade se reconstruisait, tout simplement.


- La généalogie commencée avec mes parents est maigre. C'était un jeu en famille. Nous sommes une famille comme une autre non ? Nous pourrions très bien le continuer...

Je lui souris, espérant un quelconque enthousiasme ou élan positif de sa part.

- Dis-moi, quel est ton plus beau souvenir ? Souvenir à toi, rien qu'à toi, et non partagé avec Maria. Je sais qu'ils ne doivent pas être nombreux. Mais malgré les horreurs, il y a toujours un petit bonheur quelque part.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:21    Sujet du message: Logement du groupe "Stricosus"

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
Page 12 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.