Imaginarium Index du Forum

Le Grand Cocktail
Aller à la page: <  1, 2
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 20:15    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Pendant qu'ils marchaient, Roxanne fût intimée au silence alors qu'elle passait une porte plus importante que les autres, ils étaient rendu dans une part du complexe technologie: on ne joue plus ici!

Le groupe d’homme se dirigeait vers un part plus profonde du bâtiment, là, dans des pièces aseptisées, il y avait des vitres circulaires au sol qui menait à l’étage intérieur. Juste en bas d’eux se trouvait des cellules circulaires. Dans chacune des cellules se trouvait un clone, ou plusieurs, en vêtement blanc simple et sans équipement. La plupart étaient des modèles militaires avec la mention : défectueux. Le Président, une manette en main, fit ouvrir un diaporama au fond de la salle qui présentait divers produit, arme ou poison afin de venir à bout de la menace des bas niveaux. Un scientifique qui était un peu plus à l’ombre s’avança pour prendre parole.


-Bonsoir messieurs, bienvenue à la représentation technologique de ce soir. Le thème d’aujourd’hui, est l’annihilation de rebelles. Comme vous le savez, les rebelles sont dangereux et une poisse pour notre magnifique société. Nous allons tester sur ces clones et leur retirer leur sens commun afin qu’ils se comportent comme des rebelles. La démonstration ne sera que plus éloquente. Ne craignez rien, les vitres qui nous sépare d’eux sont une protection contre le sang et sont à l'épreuve de leur force.

Le scientifique dirigea une manette vers deux clones juste en bas du premier regroupement, les gens s’étant placé tout autour comme pour observer une arène. Un clone de type prostitué et l’autre un modèle militaire de type G, costaud, se tenait debout. Le clone mâle semblait relativement humain, son visage n’était pas parfaitement symétrique, un signe que ses gênes n’avaient pas totalement maîtrisé à sa création. La femme était frêle, bien fourni mais sans les atouts, elle pouvait être une fille comme une autre si ce n’était qu’elle était chauve. Les deux individus quittèrent leur expression vide, comme s’ils venaient de se réveiller d’un mauvais songe. Regardant partout autour d’eux, ils semblaient vaguement effrayé ou hostile. La femme, en premier incertaine, se rapproche du spécimen masculin, ne voyant pas d’autre allier. Le clone masculin ne la repoussa pas et l’instinct naturel repris le dessus, il la cacha vaguement derrière lui comme un animal le ferait. Une arme sortie du mur pour pointer les clones, le scientifique reprit.

-Voici notre toute nouvelle arme chimique, je vous laisse apprécier le travail.

À entendre ces mots, le clone sembla parfaitement comprendre la suite et celle féminine lâcha un crie misérable, effrayée. Le spécimen G se plaça entre elle et l’arme, attentif, mais sans grand espoir. Il fallait essayer quand même. Une autre arme sortie de l’autre coté et la clone féminine lâcha bien une autre petite exclamation brève, mais il était trop tard. Un dard venait de se planter dans son épaule. Sa peau blêmit presque d’un coup, ses veines devinrent bleu et elle écuma dans quelques convulsion. Le spécimen G paniqua et tenta de l’aider en vain, les dents serré, le regard humide, il leva les yeux vers le haut.

- Un individu de plus petite carrure comme cette clone meurt rapidement, comme vous pouvez le constater, le choc toxique ne nécessite que quelques secondes, 4 et demies plus exactement.

La rage faisant monter le rouge au visage du clone G, il hurla assez fort pour qu’ils l’entendent de manière étouffé à travers la vitre.

-Pourquoi libérer notre âme et nous faire naître pour de bon si c’est pour nous….!

La réception d’un dard coupa son discours, mais il continua, alors que sa peau pâlissait et sa salive écumait tranquillement.

-T.tuuuuuuuerrrrrr!!!!

Ce hurlement, dernier, ultime, fût coupé par la réception d’un autre dard qui mit un terme vif à la vie du spécimen.

-Comme vous pouvez constater, les plus gros sujet demandent plus de toxine ou meurent un peu moins rapidement. Nous sommes quand même heureux des résultats fulgurant de cette recherche. Le coûts de production est énorme, mais nous garderons ces munitions à l’intention de criminel particulièrement connu, termina le scientifique. Au suivant…

Certaines personnes, des néophytes, avaient blêmit devant le spectacle. Certains sortirent au lieu de se rendre au suivant. Le président semblait inflexible pour sa part.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 20:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 20:33    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Au début, je trouvais cela très amusant. Cela avait un côté "espionnage". Je n'avais pas été refoulée par les hommes, enfin... on m'avait sommé de me taire...

La démonstration commençait. Si seulement j'avais réfléchi un peu, avant de m'engager dans ce groupe. Si seulement je m'étais posé des questions, sur la raison ayant poussé papa à ne plus venir ici. Je tenais fermement mon calepin contre moi. Comme si il me servait de bouclier face à ces horreurs. Vaan avait raison, je n'étais pas adulte, je ne pouvais supporter ça. Quoi que même des adultes n'y arrivaient pas. Quand l'homme mourut en criant le mot "tuer", je portais une main à a bouche, je ne voulais pas vomir. J’étais juste choquée par ce que je venais d’entendre et de voir.
Ce clone semblait si "humain" avant de mourir. Je fus légèrement bousculée par un homme qui tourna les talons pour partir sans voir le suivant.
En voyant cela, une de mes réflexions me revint. Et si Vaan était un clone ? Si il était un clone... l'Organisation lui infligerait-elle un jour ce genre de torture ? Si je voulais protéger MON Vaan, je devais en savoir plus sur les dangers qu'ils pouvaient courir.
Je pris mon courage à deux mains et suivis le groupe pour l'horreur suivante, tout en regardant le Président. Il était si calme. Si... opaque. Rien ne ressortait de son regard, de son visage, de sa gestuelle.
Cette fois-ci, je ne restais pas derrière les hommes mais au milieu d'eux. Je devais m'approcher du président... le voir de plus près. Voir si je pouvais capter une émotion, cela pouvait m'aider pour le croquis. Mais je n'en oubliais pas moins cette horreur qui, si Vaan était un clone, pourrait me l'enlever.
Voila, Vaan revenait au cœur de mes préoccupations...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 05:38    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Le groupuscule continuant sa macabre observation, ils furent stoppés au dessus d’une autre cellule avec le même aménagement que la dernière. À l’intérieur de celle-ci était un clone debout et juste à coté de lui une chaise avec un système pour garder le patient assit. (Cercle de métal qui se referme sur les poignets et les chevilles) Le scientifique qui faisait la présentation prit un petit micro et s’adressa au clone encore docile, un autre clone de type G qui avait des traits un peu trop humain, le plus grand défaut de cette série.
-G-1005, commença le scientifique, assied-toi et attaches toi. Le code pour ouvrir ou fermer les barrures de la chaise est 46-25-62.

Le clone, le regard vide, l’attitude mécanique et docile, prit place sur la chaise et attacha ses chevilles en premier puis ses poignets. Quatre bras mécaniques s’extirpèrent de la chaise pour se placer auprès de lui une fois qu’il eut terminé de s’attacher lui-même. Deux bras retenait ses mains afin de l’empêcher d’avoir accès aux panneaux de code juste en dessous de ses paumes respective.


-Voici un exemple d’un sérum d’oublie que nous tentons de mettre au point. Bien que le sérum ne soit pas efficace pour une mémoire à long terme, elle affecte à merveille la mémoire à court terme. Observez.

Le scientifique dirigea alors de nouveau sa manette vers le clone, le « réveillant ». L’individu cligna donc les yeux et se débattit un peu d’être attaché sur la chaise. Incompréhension, peur passa dans les yeux du clone puis une sorte d’hostilité en fixant les gens qui le regardait comme un animal.

-G-1005, dis-moi, quel est le code? Avança calmement le scientifique.

Le clone ne répondit pas, renfrogné. Le scientifique, hochant négativement la tête avec un soupir, fit quelques commandes sur un clavier portatif. Un des bras mécanique libre envoya une décharge au clone. Suite à ce « stimuli » l’homme s’écria :

-46, 25 et 62!

Le scientifique, satisfait, sourit à l’assemblée juste avant le clou du spectacle.

-Maintenant, regardez-bien.

Le 4e bras mécanique vînt piquer le clone alors que deux bras retenaient encore ses poings clos afin que ses doigts n’atteignent pas les boutons. Une fois l’injection faire, les bras se retirèrent, laissant le clone avoir accès aux panneaux juste en dessous de ses mains immobilisés. Visiblement étourdie, il reprit contenance après un moment.

-Quel sont les trois chiffre G-1005?

-……….Je…. je…, il bafouillait, les yeux clignotant avec confusion. Je ne sais pas.

-Tu es certain? Nous allons vérifier, le code te permettrait de te lever de la chaise, souviens-toi.

Appuyant de nouveau sur la manette, un petit pistolet lança de l’acide sur une jambe au clone. L’effet fût immédiat, le clone s’époumonait de douleur, se contorsionnant comme il le pouvait. Frénétiquement, ses doigts tentèrent de trouver le code, en vain.

-Si tu le trouves, ce code que tu viens tout juste de dire, G-1005, tu pourrais te libérer de la chaise.

Haletant, il continuait de tenter de se sauver alors que le pistolet jetait encore et encore de mince filet d’acide. La douleur semblait terriblement atroce et même si l’homme était géant virile, un soldat, il se mit finalement à pleurer de désespoir, à bout de force, confus et souffrant. On ne l’entendait plus très bien puisque ses mots n’étaient pas assez fort pour passer la vitre, mais il suppliait, il suppliait de tout son âme que l’on ai pitié de lui, qu’on le libère. Les jets d’acides continuèrent cependant, jusqu’à ce qu’il en meurt, secoué de spasme de douleur.

Une fois le clone mort, le scientifique leva la tête avec contentement:

-Notre sérum est à l'épreuve de tout, une personne ne pourrait même pas se souvenir d'un détail pour sauver sa peau. Bien entendu, nous devons approfondir pour étendre son effet, il est pour l'instant très restreint.

Le président, toujours aussi calme, fit un petit sourire en coin et applaudie posément l'invention pour féliciter le scientifique. D'autres quittèrent, certains applaudirent avec le président par sincérité ou intimidation.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 09:07    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

J'étais restée en retrait, cette fois-ci je ne m'étais pas mise devant. Je voulais en voir le moins possible. Mais j'en entendis autant. Là, je ne pus m'empêcher de retenir un gémissement. Comment pouvaient-ils faire subir ça à des être qui semblait si humain !? Je ne pensais pas qu'un clone pouvait être si ressemblant des êtres humains. Mes doutes sur la nature de Vaan augmentaient.

Je portai mes mains à ma bouche pour étouffer mes bruits. Mais en le faisant, je fis tomber la feuille sur laquelle je venais de finir le portrait du président. J'avais profité du lancement de cette deuxième horreur pour lui faire ses cheveux. La feuille glissa un peu plus loin devant moi, au pied d'un homme imposant qui ne cessait d'applaudir. Je n'osais pas l'interrompre. Déjà qu'on m'avait remise à ma place pour mes nuisances sonores... Je me faufilais entre deux hommes, je m'accroupis et tendis la main vers ma feuille. Mais quand j'arrivai enfin à proximité de mon portrait, cet idiot posa son pied dessus, manquant de m'écraser la main.


J'ignorai si il le faisait exprès ou non, mais cela me faisait monter la moutarde au nez.

- Mais faites attention ! m'exclamai-je brusquement.

Ces mots étaient sortis tout seul. Je me mordis les lèvres et me relevai doucement.


- Oups, murmurai-je.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mer 18 Juil 2012 - 18:16; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 14:20    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

L’homme en question se retourna avec un regard sévère, que faisait cette petite gamine là? Relevant son pied et voyant le dessin du président, il eut un sourire narquois.

-Ce n’est pas l’endroit pour dessiner le président, jeune fille, c’est les affaires sérieuses ici. Ne déranges donc pas notre bon Président pendant qu’il travaille, tu veux, et va jouer ailleurs. Tu as l’air franchement blême, ce n’est pas l’endroit pour les petits cœurs.

Un serviteur, au signe de chef de l’homme, vînt prendre Roxanne par un bras et la sortie de la pièce sans douceur mais sans violence. Elle venait de se faire foutre dehors la salle aux horreurs.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 18 Juil 2012 - 18:14    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

- Quoi ! m'étonnai-je. Mais... hé !

Avant de dire "ouf", je me retrouvai de l'autre côté de la porte que j'avais franchi plus tôt. Mon dessin en main, on venait de me faire comprendre que je n'étais pas la bienvenue.

- C'est pas que le leur... c'est aussi mon bon président, marmonnai-je en admirant mon dessin. C'est pas juste, je ne suis pas blême...

Les cris et les horreurs me revinrent en tête. Un frisson glacial me parcourut le dos. La tête me tournai. Il avait raison, je n'étais pas assez forte. Les bras ballants, tout en trainant les pieds, mon portrait du président en main, je retournai dans la salle de bal. Là, maman me vit enfin et me demandait où j'étais passée.

- Aux représentations, dis-je doucement.

Elle parut horrifiée. Mon père arriva et me demanda la même chose sur un ton bien moins agréable.

- Elle était aux représentations, lâcha ma mère en soupirant.

Voila, j'avais maintenant droit à son habituel regard furieux.


- Je voulais juste le finir, précisai-je en leur montrant mon portrait du président. Alors j'ai suivi le Président.

Papa fronça les sourcils. Maman resta bouche bée. Puis il prit le portrait, le chiffonna et me le plaqua contre la poitrine.

- Je t'ai déjà dis de te retirer cette idée de la tête, lança-t-il en lâchant la feuille et en tournant les talons. On rentre.

Je rattrapai la boulette et la glissa dans mon sac. Maman le suivit d'un pas léger, sans se soucier de ce qu'il venait de faire. Moi, je les suivais, en me demandant pourquoi je continuais à les suivre ainsi, sans rien dire. Ils étaient les seuls contre qui je ne disais jamais rien.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:07    Sujet du message: Le Grand Cocktail

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.