Imaginarium Index du Forum

Le Grand Cocktail
Aller à la page: 1, 2  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 02:36    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Jour2
Après-Midi/Soirée



Le Grand Cocktail est un évènement qui prend place de temps à autre et auquel toute la crème de la société de se présente. Ce n’est pas toutes les familles fortunées qui ont le mérite grandiose de se tenir dans la même salle que le Président lui-même mais celle des Butler faisaient partie des familles reconnus par l’Organisation comme étant l’une des Bonnes Familles. Heureusement pour eux, ils n’étaient pas non plus dans la famille de favorite du Président : ce qui avait ses avantages et ses désavantages. Si Roxanne avait été dans la famille favorite, le président se serait probablement mit en tête de lui trouver celui qui ferait office de mari. Il avait le don de tricoter les liaisons dans la haute afin de s’arranger que les unions lui soient bénéfique : gain économique pour le gouvernement, mater un esprit plus rebelle de la haute à une personne qui sache la tenir en laisse ou ce genre de fantaisie.

L’endroit, un grand hall circulaire et somptueux, abritait des dizaines de personnages les plus opulent les uns que les autres. Partout autour d’eux, les tables étaient remplit de fruit et légumes artificiel (pâte à saveur de légume divers en forme du dit légume, un peu comme une pâte d’amande, gelée au légume, jus et autres produits artificiel qui puisse se rapprocher d’un véritable végétaux sans en être un), des verres d’eau pure dans des coupes en cristal( un grand luxe), et le top de tout : de la viande. D’imposant gigot de viande étaient ici et là, bien cuit, saignant, bleu, pour tous les goûts! Plus rare que le reste, la viande était quand même en grand abondance dans le Grand Cocktail et sans hésiter, la meilleure nourriture que l’on pouvait trouver en Métropolis. Seul le top 10 des familles riches pouvaient s’offrir une telle denrée de manière régulière, les autres seulement à l’occasion. Bien entendu, outre l’eau, il y avait de l’alcool de toute sorte. Mais rien n’était plus rarissime et coûteux qu’un délicieux verre d’eau fraîche et pure.

Lorsque la soirée fût bien débutée, les lumières baissèrent et le Président fit enfin son entrée. Toujours la grande classe, son air calculateur plaqué au visage, il arrangeait machinalement sa cravate tout en descendant les marches où il avait fait son entré. Tout de lui était si calculé, si minutieux, sans erreur : Il était tout aussi expressif qu’un joueur de poker. Le fond de son regard lui, vrillait si intensément qu’il était difficile de le fixer sans se sentir intimidé. Il était un César sans Brutus ou plutôt, un César qui aurait tué son Brutus plutôt que l’inverse.

Les danses commencèrent, le Président prenant place à la table d’honneur avec sa famille de prédilection. Il ne se laissait jamais réellement aller, il préférait s’enquérir de tout et de rien et surveiller de près sa famille de l’époque pour son plaisir personnel.


Annexé à la salle de bal, un grand salon y était. Dans celui-ci, quelques vieilles picolaient tout en échangeant leur potin de famille. Quelques enfants regardaient la télévision et mirent le poste aux nouvelles policière, toujours excité de voir les derniers émois de la ville. À ce poste, justement, ils présentèrent la nouvelle du jour : ID, aidé d’une clone de type « Mikael » sauvage, avait fuit. On présenta chacun des individus : les vues sur ID étant vives, incomplète ou complètement énigmatique mais, celle de M-1012, étaient bien plus éloquente. Un long plan de caméra fût présenté, M-1012 se tenant en ligne parmi plusieurs dizaines de ses semblables, son casque sous le bras et en uniforme militaire. Pourtant, il y avait deux choses en lui qui choquaient : la mention qu’il était défectueux ainsi que la couleur azur de ses yeux. Tous les autres Mikael ayant les yeux verts, les siens étaient comme un phare dans la nuit, une tâche noire sur fond blanc. Leur couleur transperçait pratiquement l’écran. Ce plan coupa pour en montrer un autre, le clone en question fuyant sur une moto, la moto de ID, sang sur le coté de la figure et l’air bien farouche, effectivement. La moto dépassa l’objectif à toute vitesse, passant tout juste à coté.

Les enfants, la bouche bien ouverte, se levèrent et commencèrent un jeu de course-poursuite dans le salon.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 02:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 12:12    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

J'errais dans la salle de bal, un verre d'eau pure en main. Habituellement, dans ce genre de cocktail, j'étais comme un poisson dans l'eau. Mais là, c'était totalement différent. Je voyais les gens sans les voir. Je les entendais sans les entendre. Je ne m'incrustais plus dans les conversations. Je ne souriais plus. Je n'étais qu'une ombre au milieu de tout ce beau monde. De temps à autre, maman venait le secouer un peu. Puis, quand notre président fit son entrée, je fus contente, mais sans plus. Quand les danses commencèrent, je décidai de m'éloigner de toute personne susceptible de m'inviter à danser. Je pris donc la direction du grand salon. Des mamies parlaient et, quand elles me virent arriver, l'air maussade, elles me firent signe de m'asseoir sur entre elles, sur la petite place qu'elles étaient en train de me faire.
D'ordinaire, je les aurais ignoré. Mais j'avais besoin de m'asseoir. Alors je m'assis. Les deux mamies reprirent leur conversation. Je n'entendais que de brefs passages.


- ...premier Grand Cocktail sans la présence d'un Broswell... faut dire que depuis la mort de George, il y a deux ans, les Broswell ne sont plus trop nombreux, dit la première mamie.

- C'est triste de voir les gens partir. George était encore jeune, comparé à nous je veux dire... Je ne sais pas si il avait de la famille proche, dit la deuxième.

D'ordinaire, je leur aurais lancé une pique du genre "vous êtes les suivantes sur la liste". Mais là, je n'avais pas le cœur à ça. Je me contentai de finir mon verre.


- ...le beau costume du président ! Tu as raison, il est charmant dans ce costume.

Première fois que je n'avais pas fait attention à la classe de notre président... Les mots de la mamie me firent réagir, je tournai doucement la tête vers la salle de bal. Je ne le voyais pas, je ne cherchai donc pas davantage.


- Regarde donc la télévision ! s'exclama l'une d'elle.

Elle s'adressait à sa comparse, mais je regardai aussi. C'était là que je les vis, ces yeux bleus ! Bleus comme Vaan ! Je me levai brusquement et je fis tomber mon verre vide. J'étais debout, les yeux écarquillé, la bouche grande ouverte, les bras ballants.


*Ces yeux... Il...*

- Ces yeux...murmurait-je.

*Il a les mêmes yeux que mon...*

- ... Ils sont... continuai-je sans me rendre compte que certain de mes mots sortait de ma pensée.

*Vaan ne serait pas un clone... non... je ne peux pas aimer un clone... ce serait...*

- ... Effrayant...

Quand j’émergeai de mes pensées, je vis les deux mamies, debout à mes côtés, probablement inquiètes par ma réaction.

- Pour sur, il a des yeux effrayants, confirma l'une d'elle.

Je regardai autour de moi. Les personnes présentes dans le grand salon me fixaient. Quelle honte... Lors du Grand Cocktail en plus... Je devins rouge, aussi rouge que mes cheveux. Les deux mamies me laissèrent planté là, et retournèrent à leur conversation. Les enfants courraient autour de moi, je ne voyais rien. Rien à part ces yeux bleus.
Pourquoi un clone aurait-il les mêmes yeux que Vaan ? Ou alors, pourquoi Vaan a-t-il les yeux de la même couleur qu'un clone défectueux ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 18:04    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Histoire d'arranger les choses, une bourgeoise accompagnée de son Mikael personnel, habillé d’un tuxedo pour l’occasion, approcha.

-Terrible n’est-ce pas? Quel modèle dangereux! Pourtant, j’ai toujours eu un faible pour les "Mikael", ils font d’excellent garde du corps, dit-elle en ajustant le collet avec un regard étrange. Ils sont très obéissants aussi et plaisant à l'oeil. Mitcha, va me chercher un autre verre d’eau s’il te plaît.

Le clone tournant les yeux vers sa maîtresse, il prit sa main machinalement pour faire un baisemain sans la moindre émotion et s’éloigna machinalement vers le buffet. Gloussant un peu de plaisir, la bourgeoise se tourna vers Roxanne.

-Je trouvais ses manières militaire un peu trop aseptisé, c’est moi qui lui a apprit les bonnes manières. Divinement charmant n’est-ce pas? Je trouve toujours horrible de savoir que des dizaines de ces beaux spécimens masculins sont tué dans les rues contre ces rebelles! Ah! Ils sont si sale et repoussant, rien comparé aux clones serviable de notre bon Gouvernement.

Il n’était pas si rare de voir des gens de la haute s’offrir des clones de compagnie comme esclave de tout genre : protection, poupée vivante et serviable, obéissant et des services plus obscure encore. Ce n’était pas mal vue en soit et les mariages ne rendait pas toujours heureux... Alors. Pourquoi ne pas se commander le petit ami ou la petite amie idéale? Le sujet restait relativement tabou quand même, on ne reprochait pas cette attitude déconnecté de l’humanité, mais bien des gens préféraient encore une personne en pleine possession de ses moyens, créative avec une personnalité coloré. Les clones, les Bons Clones, ne se luttaient jamais pour leur droit ou leur goût personnel, ils n’en avaient pas… À moins que leur donne l’ordre de ne pas aimer une couleur ou en aimer une autre. Avec patience et travail, une personne pouvait donner une personnalité approximative à son Clone domestique.(Il faut tout leur apprendre de ce qu'ils aiment ou pas, leur visage reste sans émotion à moins qu'on leur dicte de sourire, bref, c'est comme programmer un robot) Ceux sauvage, cependant, étaient loin de cette douceur et pour une raison obscure, toujours très révolté.

-Ne vous en faites pas, ils finiront bien par l’attraper ce mauvais grain! Vous n’avez pas à avoir peur ainsi!

Et elle gloussa de plus belle.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 18:18    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Un clone esclave en tout genre ? Ses parents le lui en avait déjà proposé un. Mais ?

- Non merci, répliquai-je. J'ai pas besoin de ces choses sans vie. Les clones me répugne, ils sont si... facile à utiliser. Non... moi, j'ai déjà l'homme idéal. Enfin...

Je me mordillai les lèvres.

* Je l'avais... j'ai cru l'avoir...*

Ne pas avoir peur ? Je n'avais pas peur de ce clone inférieur ! Pour qui me prenait-elle ! Ce qui me faisait peur, c'était que mon Vaan puisse être un clone ! Ces mots suffirent à me réveiller un peu. Il suffisait de cette bourgeoise tordue pour me redonner du poil de la bête, juste suffisamment pour lui lancer :

- MOI... Je n'ai pas besoin d'un clone pour répondre à mes besoins et désirs.

Je levai la tête et lui offrit mon air hautain habituel et je tournai les talons. Direction : la salle de bal pour retrouver mes parents et exiger d'être ramenée chez moi. Je fonçais donc droit devant, percutant au passage le fils d'une autre de ces familles bourgeoises... Je le fixais, les bras croisés, attendant ses excuses.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mer 18 Juil 2012 - 18:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 18:29    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

La noble ouvrit un peu la bouche, franchement offensée par la demoiselle. Pourtant, elle ne trouva rien à dire suite à cette altercation : il y avait un peu une part de vérité là-dedans. La petite s’éloignant, elle fut vite consolée par son clone qui revenait avec son verre en main. La moue boudeuse, elle se lova contre l’humain contrôlé qui referma son bras sur elle : elle lui avait apprit ce geste!

Suite à la bousculade, le fils en question se retourna vers Roxanne, affichant un sourire séducteur dénué de tout charme pour elle: Il avait les yeux noisette. Il était un cousin de la famille favorite du Président, le genre de personne que l’on tente de ne pas trop nuire.


-Ne vous enfuyez pas ainsi jolie demoiselle, où allez vous-donc? Vous devriez regarder où vous mettez les pieds, ce n’est pas délicat de bousculer les autres. Votre nom de famille m’échappe, dit-il avec un semblant de venin qui commençait à faire surface par-dessus le charme dandy, vous auriez l’amabilité de me le rappeler.

Ce genre de situation n’était jamais bonne et vue toutes les guerres de clan de la haute, il était probablement mieux pour la rouge de s’esquiver avec tout le savoir faire dont elle pouvait détenir ou encore lui répliquer de manière magistrale en ne mettant pas sa famille sous l’œil mauvais d’une autre.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 16 Juil 2012 - 19:48    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Je n'avais pas encore fait de boulette à cette soirée. Mais maintenant, c'était chose faite... J'ignorais de qui il s'agissait. Jamais vu avant. J'avais très envie de lui retourner sa question, mais ici, il valait mieux être prudent. Même si j'adorais notre président, même si je fabriquais des badges à son effigie, tel un fanclub, je ne devais pas faire de vague.
Je devais rattraper ma bêtise. Je me frottais les avant-bras, puisque je les avais croisé.


- Je... je fuyais cette femme... elle... me fait froid dans le dos avec son clone... il a les mains baladeuses, bredouillai-je. Pas sain tout ça... pas sain... brrr... je ne laisserai jamais une de ces choses me toucher. Alors j'ai foncé droit devant...

Toujours les bras croisés, tout en grimaçant et en fermant les yeux suite à une image déplaisante d'un clone me tripotant, je les serrai davantage devant moi tout en me dandinant. Cela faisait légèrement remonter ma poitrine, tout en la compressant dans ma robe de cocktail noir. Puis, je rouvris les yeux quand vint la question fatidique de mon identité.

- Roxanne Butler, enchantée, répondis-je avec un sourire timide et en desserrant les bras pour lui tendre une main. C'est la première fois que je vous vois lors d'un Grand Cocktail. Ou alors, nous n'avons jamais eu l'honneur d'être présentés...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mer 18 Juil 2012 - 18:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 05:59    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

Un grand rire classe de bourgeois retentit du jeune homme aux mots de la jeune femme. Pauvre elle, si facilement impressionnée par un clone esclave, elle devait probablement être d’une famille de consommation humble, ceux qui n’utilise pas à fond ce que la société offre. Il avait lui-même quelques esclaves à sa main, clone ou acheté sur les bas niveaux. Un pauvre lavé est un peu comme un chien, avec un peu de nourriture des soins et quelques coups de bâton quand il n’est pas gentil, il devient plutôt docile. Enfin, c’était ce qu’il pensait lui-même. Toujours aussi souriant, il dit sur un ton affable :

-Chère demoiselle, ne vous effrayez pas ainsi, un clone du Gouvernement ne prend jamais d’initiative. Si celui-ci a les mains baladeuses, c’est que sa maîtresse l’a dressé ainsi.

Il haussa les épaules.

-À chacun ses goûts, un clone reste un humain inférieur, mais un humain. Il y a de la solitude à tous les niveaux. Un clone a l’avantage de ne jamais désobéir et de toujours être docile, ce qui n’est pas le cas de tous ici.

Faisait-il allusion à la bousculade de celle-ci? Peut-être, dans tous les cas, il ne continua pas d’avantage la conversation et opta plutôt pour la saluer et aller rejoindre quelques amis masculin dont certains ont avec eux ces clones de luxe qui ressemblent à des modèles féminin connu.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 12:11    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

J'esquissai un timide sourire, quoi qu'un peu forcé.

- Oui, oui, acquiesçai-je gentiment.

*pour qui me prend-il celui-là ?* me demandai-je en lui souriant bêtement. *Comme si je ne savais pas déjà tout ça... J'aime pas leur regard vide et toi, pauvre type, je t'aime pas non plus...*

Toujours en souriant béatement, je le regardai s'éloigner après m'avoir fait sa "morale" à deux sous. Quand il fut avec ses amis, et qu'il me tournait enfin le dos, mon sourire s'effaça subitement.

*Je l'ai échappé belle...*

Bon... me revoilà à tourner en rond dans la salle de bal. Je ne voulais pas retourner dans le grand salon et prendre le risque de tomber sur la folle vicieuse et les deux mamies. Je ne pouvais pas rester dans ce coin de la salle de bal, à proximité de ce type. Seule solution, m’exiler à l'opposé. Quitte à être dans le périmètre visuel de mes parents. Mes parents... mais pourquoi a-t-il fallu qu'ils viennent me tirer de chez moi !? Je veux rentrer chez moi...
Je me trainai donc jusqu'à une chaise à l'écart de tout, près de la table où les verres vides s'empilaient. De là, je voyais toute la salle. Je vis mes parents, leurs amis... et le président. Les mamies avaient raison, ce costume lui allait vraiment bien ! Puis, quelque chose me frappa. Le président semblait avoir les cheveux un peu plus long que sur les badges. J'ouvris mon sac à main et sortis un des badges que je confectionnai.
Je ne réussissais jamais grand chose, même la coiffure, qui était pourtant le métier que j'étudiais, du moins quand j'allais à l'école. La peinture était une des rares choses que je maitrisais. Et sur les badges que je fabriquais -pour les vendre à l'ouverture du festival, au nom d'une association en faveur du président- le portrait du président le présentait avec les cheveux plus court. Il allait falloir modifier cela....
J'étais donc tranquillement installée sur la chaise et prit le petit calepin qui se trouvait dans mon sac. Là, avec un crayon, je commençai à croquer le président. J'étais tellement concentrée que j'en oubliais presque tout ce qui m'entourait. J'étais dans ma bulle, je ne voyais rien et n'entendais rien. Enfin si... je ne voyais plus que le président.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Mer 18 Juil 2012 - 18:16; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 19:26    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant


À un certain moment, le president s’entoura de plusieurs hommes d’affaire important afin de s’éloigner vers une part plus privée de la réception. Ça arrivait toujours ces petits moments où il s’excluait avec quelques personnes. Des rumeurs circulaient que tous avaient le droit d’aller voir ces présentations technologique, mais bien des femmes s’évanouissaient. Maintenant, la plupart des maris refusaient la venu de leur épouse ou les épouses en question ne suivaient simplement pas.

Vue les récents évènements, Le Président était de bonne humeur en publique mais on savait qu’il en avait vraiment marre d’ID et ses facétie. Le père de Roxanne sembla s’absenter un moment dans un autre salon de gentlemen afin de discuter un peu. Il avait bien été à la présentation du président une ou deux fois, mais ensuite, il ne l’avait plus refait. Lorsque sa femme et sa fille avaient tenté de pousser la curiosité sur le sujet, il n’avait rien dit. La soirée avançait, la salle se vidait et ceux qui ne participaient pas aux expositions technologiques restaient souvent pour danser, flirter ou picoler. Les autres retournaient à leur demeure richissime. La mère de Roxanne regardait parfois autour d’elle histoire de voir où en était sa fille, mais elle l’avait perdu de vue depuis un moment.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 17 Juil 2012 - 19:40    Sujet du message: Le Grand Cocktail Répondre en citant

J'avançais doucement dans mon portrait quand mon "modèle" disparut de mon champ de vision. Et évidement, il était partit avant que je ne commence la coiffure, la seule chose qui me manquait. J'avais réalisé le visage, mais le dessus du crane restait dénué de chevelure.

Je me levai, quittai mon coin sombre et fis le tour de la salle. Je vis que mon père était bien occupé, que ma mère me cherchait. Je voulais à tout pris l'éviter et je voulais surtout retrouver notre cher président. Là, je vis un groupe d'homme s'éloigner. Je m'élançais vers eux et vis, à leur tête, celui que je cherchais. Le Président.

Là, cela me revint en mémoire. Les présentations. Papa y était allée une fois. Il parait que tout le monde pouvait regarder. Regarder ? Ce n'était pas ce qui m'intéressait. Ce que je voulais, c'était l'avoir devant moi. Alors quitte à les suivre, je pouvais toujours m'occuper de mon portrait pendant qu'ils s'occupaient de leur affaire...

Ce fut donc d'un pas décidé et guilleret que je suivais ce groupe d'homme, sans trop savoir où ils me menaient, tout en fredonnant une petite chanson.



Finalement, ce cocktail avait réussi à me sortir mes maux de la tête, à "oublier" Vaan et ses mauvais mots, l'espace d'une soirée. Je me sentais bien. Oui... ce soir, je me sentais bien.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:56    Sujet du message: Le Grand Cocktail

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.