Imaginarium Index du Forum

La curiosité, un sale défaut !
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 10 Juil 2012 - 17:42    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Jour 2
Fin de l'après-midi 


Quand j'arrivai enfin sur les lieux de l'incident, je vis que je n'étais pas le premier badaud à être venu voir de ses propres yeux l'évènement, ou du moins, les traces de l'évènement. Il y avait encore des journalistes. Il y avait des clones du gouvernement et des collègues. En habitué de ce genre de situation, je sus où aller et vers qui m'adresser pour être au plus près. J'interpelai donc le médecin urgentiste, un de mes supérieurs. Quand il me vit, il ne put s'empêcher de me demander ce que je faisais là.

- J'étais dans le coin, mentis-je. Ils vont nous reprendre nos jours de repos à cause de ça ? demandai-je pour éviter de trop montrer mon intérêt pour les acteurs de l'évènement.

Il haussa les épaules, nous échangeâmes quelques de plus tout en marchant vers une ambulance. Me voila de l'autre coté de la banderole de sécurité. Puis il partit. J'avais le champ libre.

Je devais m'approcher des murs de l'orphelinat. Parler à un enfant... à un tuteur de l'orphelinat... parler à n'importe qui, du moment que je puisse avoir des réponses.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Juil 2012 - 17:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 10 Juil 2012 - 19:23    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Un silence de mort régnait dans la rue et la police clonique se gardait bien de ne laisser entrer personne : la caméra cachée était retiré de l’établissement afin de reprendre sa boîte noire. Bref, atteindre les enfants et les employées ne semblait pas dans la mesure du possible.

Une bénévole de l’Orphelinat sortie de l’établissement avec quelques linges souillé de sang. Le regard un peu hagard, affligée que leur bienfaiteur vient de se faire descendre sous leurs yeux, la jeune femme s’éloigna à pas lent de l’ère de sécurité, probablement à une buanderie de quartier. Personne ne l’en empêcha pour cause évidente : ils ne pouvaient pas laisser ça ainsi, les draps souillé de sang ou les vêtements. D’ailleurs, le sang appartenait à qui exactement? Le clone ou ID? Puisque M-1012 avait fait éclater la caméra avant que l’établissement soit triblé de balle par les clones (qui furent triblé de balle à leur tour par le groupe rebelle inconnu). Chose certaine, à la vue de la caméra de la journaliste, une bonne part devait appartenir à M-1012 qui n’avait pas hésité à sauter à la gorge des agresseurs d’ID ou faire protection de son corps contre la porte.

Éventuellement, alors que la jeune femme s’enfonçait dans les rues, une fois hors de vue des gens de l’Organisation, ses épaules commencèrent à tressauter avec amertume. La tristesse qui se dégageait d’elle semblait d’une sincérité désarmante, un cœur brisé peut-être? Son petit panier de buanderie en main, elle continuait pourtant sa route alors que de petites gouttelettes salées martelaient le sol à son passage, ses larmes.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mar 10 Juil 2012 - 20:12    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Du sang. Du linge ensanglanté. Des visages atterrés. Des corps sans vie. La routine pour moi. Mais cette fois-ci, cette scène avait une saveur différente. Elle avait le gout de l'inachevé, de secrets... une chose était certaine, je devais rester ici.

Là, je la vis sortir, passer devant tout le monde. Cette femme, avec son linge souillé. Je trouvais qu'il y avait beaucoup de sang dans cette corbeille de linge sale. Y avait-il vraiment que du linge dedans ?
Les images de la mutante protégeant son enfant me revinrent en tête. Sans attendre, je lui emboîtai le pas.

Je la suivis de ruelles en ruelles et je remarquai enfin que je m'éloignai dangereusement des lieux du drames. Je ne distinguais plus que les banderoles fluorescentes. Je faisais un peu tâche, avec mon look des niveaux 6 et supérieurs. Propre et soigné... j'allais attirer la racaille. Qu'importe, je n'y songeais pas vraiment. Je ne voyais que cette femme et son linge qui goutait.

Elle accélérait. Sentait-elle que je la suivais ? Je devais la rattraper. Lui parler.


- S'il vous plait madame ! une minute ! Je suis ambulancier ! dis-je machinalement, déformation professionnelle. Vous n'êtes pas blessée ?

Je scrutais le panier qui goutait...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 11 Juil 2012 - 12:22    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Le visage baigné de larme, larmes qui ont joué avec la vue de Vaan pour lui donner l’impression que le panier goûtant autant, la jeune femme sursaute à cette intervention. Reculant un peu, par réflexe, elle le regarda dans les yeux puis s’arrêta légèrement. Un silence s’installa après quoi la femme haussa les épaules.

-Je vais bien monsieur, ce n’est pas moi qui a essuyé le mal aujourd’hui. C’est..

Reprenant sur elle, elle le jaugea de haut en bas, cet air propre, peut-être était-il un espion du Gouvernement pour voir si l’Orphelinat sont des partisans d’ID. Elle ravala ses mots et dit plutôt.

-Ce sont les pauvres enfants, évidemment, dit-elle sans la moindre conviction, comme si on lui avait mit sous le nez une phrase qu’elle devait déballer.

La menace était si fréquente à Métropolis qu’il n’était pas étonnant de voir cette attitude. Vaan, en plus d’attirer le regard de certains groupuscule de voyous, mais pas trop encore, allait devoir travailler pour la confiance. Le petit panier qu’elle trainait contre la hanche ne semblait rien avoir de si particulier : drap ensanglanté et vêtement plutôt pour adulte.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 11 Juil 2012 - 12:39    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Je compris sa douleur. Ses enfants devaient être comme les siens. Je sais ce que c'est de perdre les siens.

- Oui, c'est malheur, dis-je avec un ton grave. Beaucoup de sang coule ces temps-ci. Quelque soit le côté, que ce soit pour le Gouvernement ou pour ID et les rebelles. Mais de là à ouvrir le feu auprès d'enfant... cela me dépasse. Ils auraient au moins pu attendre que ID et le clone s'éloignent des enfants. M'enfin... conclus-je en haussant les épaules.

Je ne préférai pas développer le sujet. Peut-être était-elle du côté du Gouvernement. Je n'étais ni de l'un ni de l'autre. Mais la prudence s'imposait. Mais mon attention était toujours fixée sur ce linge. Du linge d'adulte. A qui pouvait bien appartenir ce linge ? Était-ce le sien ? Où allait-elle ainsi... Il n'y a pas de laverie à l'orphelinat ?


- Tout ne s'est pas passé dans une grande finesse, ne pus-je m'empêcher de dire. Les enfants vont être traumatisés par ce qu'ils ont vu. Des morts, des coups de feu, même si on en voit de plus en plus... cela ne s'oublie pas. Si ils ressentent le besoin d'en parler, soyez à leur écoute. Cela leur fera du bien. Et pour vous aussi, parlez-en.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 11 Juil 2012 - 12:49    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Clignant des yeux, elle jaugea les mots prudents de celui-ci. Cet habillement, cette propreté lui nuisait aux yeux de la jeune femme. Les gens sous le niveau 5 ont l’habitude de se serrer les coudes et ce sont eux qui ont proclamé ID héros du peuple. (Bien que le tout soit resté à l’état de rumeur farfelue pour le haut) Il semblait indiquer le même avis que les ordres qu’on lui avait donné : Pas un mot, pas de patriotisme pour ID, sinon les enfants…Couic.

Ravalant un peu, se reculant comme si elle se méfiait un peu plus, elle laissa tomber :


-Je crois que vous n’êtes pas à la bonne place, ici, monsieur, vous devriez retourner en haut… Je n’ai rien à dire d’autre. Les enfants s’en remettront et nous aussi, comme vous le dites, ça arrive de plus en plus souvent et peut-être plus que vous ne l’imaginez. On ne mettre vraiment pas tout à la télévision là-haut.

Ça y est, une pointe lui avait échappé. Comme elle répugnait le gouvernement, comme elle le haïssait. Ces mots étaient bénin, mais quand même, soudainement, elle avait encore plus peur.

-E.excusez-moi.

Tournant les talons, elle se mit sur le pas de petit jogging, un morceau de linge rougit tombant du panier.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 11 Juil 2012 - 16:11    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Elle avait peur. Elle était effrayée. JE lui faisais peur. C'était MOI, la cause de cette frayeur. Seulement, je la faisais fuir et peut-être des réponses avec elle.

Je me baissai donc pour ramasser le linge rougit. Ce vêtement n'était pas celui d'homme du Gouvernement. Ce n'était pas celui d'un enfant. A qui pouvait-il appartenir ? ID ? M-1012 ? D'ailleurs, que venaient-ils faire ici ? S'y étaient-ils cachés ? Si c'était le cas, cela signifiait qu'elle les protégeait. Dans tous les cas, vu sa peur de parler librement, elle n'était pas pour le gouvernement.


- Attendez S'il vous plait !
m'exclamai-je en secouant le linge.

Je lui courus après et la rattrapai. Je lui fis barrage en me mettant devant elle et en écartant les bras.

- Je ne vous veux aucun mal. Et à eux non plus, dis-je en espérant qu'elle ait deviné qui était "eux". Je comprends très bien que vous ayez peur, que vous ne me croyez pas. Mais regarder moi dans les yeux et dites moi si mes intentions sont mauvaises.

Je m'avançai tout près d'elle, les mains levées et en retrait pour lui faire comprendre que je n'allais pas l’agripper et la violenter. Je voulais simplement revoir le clone que je croyais mort. Et pourquoi pas rencontrer ID. Après tout, eux et moi avions une chose en commun. En fait non. Nous en avions deux. Le "vide". Les yeux bleus de l'ancien temps.

- Je veux simplement le revoir et lui parler, ajoutai-je en écarquillant mes yeux, afin qu'elle puisse bien les voir.

M-1012 et moi avions les mêmes. Si elle l'avait approché, elle allait bien le remarquer. Je soutenais calmement son regard. Sans faire de geste brusque, je fis un pas en arrière et baissai les bras. Je n'étais pas une menace, je ne voulais pas qu'elle me voit comme tel.



_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2012 - 00:40    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

La femme, les yeux toujours aussi effrayé en premier lieu sembla doucement baisser sa garde, confuse. Que faire? Les yeux de celui-ci la troublait, lui rappelait une chose qu’elle avait de la misère à mettre le doigt dessus. Qui? Qui… La réponse passa ses lèvres dans un murmure.

-Mikael…

Il fallait croire que les yeux azur avaient leur cote même quand on est un clone affranchit et probablement que la perfection des traits et l’image du mauvais garçon avait aidé à embrouiller l’esprit de cette jeune romantique. Il restait que la femme semblait un peu en transe face à cette réalisation. Approchant et reprenant le morceau de vêtement ensanglanté, elle le plaça dans son panier en baissant la tête. Quelle folle elle faisait, s’enticher ainsi d’un parfait inconnu aussi rapidement, d’un clone. Probablement un coup de foudre passager, l’enchantement était encore là tout comme les émotions vives suscité par la peur de l’attaque. L’idéalisation du héros faisait encore son chemin dans l’esprit de la jeune femme.

-Ils… Le Hacker a été évacué, tout va bien. L’autre est caché. Vous avez les mêmes yeux… êtes-vous…

Sa question prit fin subitement quand des voyous, qui les surveillaient de loin, s’amassèrent autour, repoussant la bénévole en arrière dans un mouvement de protection.


-Tu lui veux quoi blanc-bec? Dit l’un. Tu lui fais peur, tu ne vois pas? Laisses-la filer. Les gens l’aiment ici la petite Nina, elle ne fait de mal à personne un cœur gros comme ça.

Cette situation exacte ce serait probablement produit si Vaan ne l’aurait pas poursuivit, les voyous l’aurait probablement pisté dans le territoire afin de s’assurer que ce « fils de riche » aille voir ailleurs. Couteau en main ou la main proche du couteau à leur hanche, ils l’entouraient comme une meute agressive. Pourtant, la bénévole s’interposa par la suite, baissant les poings des voyous autour.

-Evan! Ça suffit, il est cool, ça va, il est avec moi. Laissez les gars.

-Avec toi ma biche je ne refuse rien mais, tu le fuyais comme la peste il y a un instant. Tu lui veux quoi blanc-bec à notre Nina? Mh?

-Ce n’est pas elle qu’il veut, dit une voix surgissant d’une ruelle plus loin.

Le vide se remplissait maintenant avec cette teinte étrange, un peu étourdissante, mais à la fois soulageant. Deux autres voyous du même groupe trainaient un type habillé d’un long manteau noir, la capuche lui tombant sur le visage et le corps par en avant, comme un ivrogne. M-1012 releva la tête, dévoilant un visage salit par le sang sous le vêtement sombre : les amis d’ID sont les amis du peuple, clone ou pas. Le voyous « Evan » se recula un peu, laissant la bénévole revenir proche de Vaan. Celle-ci s’approcha effectivement, mais piqua directement vers Mikael pour lui redonner les vêtements plein de sang.

-Merci, pour les enfants, dit-elle les larmes aux yeux, le regardant longuement.

M-1012 se contenta d’un léger hochement de tête avec un « Ce n’est rien » et approcha de Vaan, les voyous le libérant de son support sous chaque épaules.

-Nous revoilà un en face de l’autre, commença-t-il, je ne m’attendais pas à te revoir et j’imagine que l’inverse ne t’effleurait pas l’esprit non plus.

Tranquillement, il leva le bras afin de serrer l’avant bras : une manière de saluer patriotique chez le Stricosus. Un clone ou un « frère » finalement? Difficile à dire. Des bandages de fortune rougit au torse, il ne semblait pas trop à bout de force pourtant : là tout l’avantage de la génétique clone. Quelques délinquant se dispersèrent autour, surveillant la zone d’incursion policière ou militaire possible.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2012 - 06:57    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Le "vide" se remplissait. Je le sentais. Je fus empli d'une joie intense. Je me tournai rapidement vers la voix qui m'était familière mais qui contrairement à notre première rencontre, avait beaucoup plus d'assurance. Je tendis le bras et serrai l'avant-bras de M-1012 à la manière des Stricosus.

- Cela faisait longtemps qu'on ne m'avait pas salué ainsi,
dis, un peu ému d'empoigner l'avant-bras d'un semblable. 20 ans pour être exact.

Même s'il s'agissait d'un clone, je le voyais comme un semblable. Tout du moins, le "vide" le voyait comme tel. Et Je faisais une confiance aveugle en mon vide. Je contemplais M-1012. J'avais le sourire jusqu'au oreille.


- Je ne m'attendais pas à te revoir non plus. Je t'ai cru mort. Mais le journal télévisé m'a rassuré. Étonné aussi, mais surtout rassuré de me dire que j'allais surement pouvoir te revoir un jour, si je m'en donnais la chance. Car il faut dire que notre "frère" commun et toi êtes plutôt visible mais totalement insaisissable. Je ne me trompe pas n'est-ce pas ? Il est comme nous ? Le "vide" ne se trompe jamais en tout cas.

Je ne savais pas si je pouvais parler librement de ID et de notre origine commune devant ces gens. J'avais une multitude de question, comme celle concernant leur présence dans cet orphelinat en particulier, s'ils étaient là pour un enfant, pour se cacher... Ma curiosité se voyait sur mon visage. J'avais celui d'un enfant face à sapin de noël, entouré de surprise en tout genre. Puis, je vis ses blessures.

- Besoin d'un médecin ?
demandai-je subitement. Je ne suis que ambulancier urgentiste, mais ça, tu le sais déjà. J'ai de bonnes connaissances en médecine, je peux regarder si tu veux...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 12 Juil 2012 - 16:49    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut ! Répondre en citant

Quand les deux homes se serrèrent l’avant bras, se regardant de leur yeux de couleur identique, un des voyous eu un violent frisson inexplicable. Une chose étrange, qui dépasse vaguement l’entendement venait de se passer : un peu comme si le temps venait d’avoir un haut le cœur, que des époques lointaines s’étaient frôlés pour former une énergie toute particulière. Se frottant les bras avec une mauvaise gueule, il s’éloigna un peu pour veiller sur les alentours. Encore une fois, ID et son entourage était si bizarre qu’il ne pouvait mettre le doigt réellement sur la raison qui les poussait à les aider. Peu importe, le chef, Evan, était de cet avis. Il en devait une à ID, il fallait dire.

Le regard calme, effectivement beaucoup plus maître de ses moyens, M-1012 répondit simplement :


-Je l’étais, mais ID m’a ranimé à l’aide d’un défibrillateur et beaucoup de savoir faire. Je ne suis pas absolument lucide de tout ce qui s’est passé, mais ce n’est pas grave. L’important est que je suis libre à nouveau.

Reprenant son bras, il appuya sa main sur une des nombreuses plaies pansées.

-Je prendrais volontairement des soins mais le secteur est dangereux, des clones vont bientôt faire une battue pour me saisir et m’abattre, je dois sortir rapidement du district où nous sommes, le 3E-2. Il y a..

Semblant réfléchir, comme s’il tentait de prévoir ceux qu’il a été jadis, les clones « Mikael » étant fait pour la poursuite, il reprit.

-Il y a une entrée au Nord, à l’Est et l’Ouest. Ils vont commencer par quadriller les rues principales en bloquant les grandes intersections : celle à 4 ou 3 branches des rues les plus larges. Ensuite… Ils vont commencer à patrouiller et retourner toute les pierres. Il faut nous glisser par les rues secondaires pendant que nous avons encore le temps.


-Très bien Mike, dit Evan, vous avez entendez messieurs. On sort belle gueule d’ici et son ami le Propre. D’ailleurs, met ça toi, dit-il en lui lançant un trench coat à capuche couvert de poussière et saleté. Cache ton minois si tu ne veux pas devenir un criminel, t’es de la haute, les clones pourraient bien te ficher dans le système et tu aurais des misères par la suite. Cache tes petits yeux de biche sous la capuche. Toi, Nina, je sais que tu craques pour Belle Gueule, mais ce n’est pas le moment, ouste à la maison.

Rouge jusqu’aux oreilles, Nina bredouilla et s’esquiva. Le groupe était donc ainsi maintenant :
Deux voyous qui sont retourné prendre M-1012 sous chaque épaule pour le trainer, Evan ainsi que 3 de ses hommes et Vaan qui s’est fait entrainer dans une situation peut-être involontaire : Un pas de délinquance supplémentaire pour l’urgentiste aux yeux azur!


=====================================

Mission et explication :


Voici tes pions
-6 rebelles
-M-1012
-Vaan

Fonctionnement général :
Le but du jeu est de sortir de la carte et atteindre les cercles verts. Par tour, le groupe de rebelle (avec Vaan et M-1012) peuvent se déplacer l’équivalent en distance de 3 cases dans les zones inconnues et 6 dans les zones connue. Une zone connue est un chemin illuminé sur la carte, un chemin ou Vaan a déjà passé le jour même. Une autre manière qu’un chemin soit connu est d’envoyer des éclaireurs, des rebelles, pour aller voir si le chemin est libre (voir le prochain point en dessous). Un chemin connu permet de savoir où sont les clones dessus.

Attention, s’il n’y a pas au moins deux personnes pour soutenir M-1012, le nombre de case de déplacement du groupe diminue. Si une seule personne aide M-1012 à marcher, le groupe va à 2 cases par tour et si personne ne l’aide, il ne peut faire qu’une case par tour. Si une personne tient M-1012 et qu’un clone rattrape le groupe, l’individu risque d’être blessé et de ne plus pouvoir l’aider à se déplacer. (Dans un cas extrême, mourir, si la mission échoue complètement : le groupe se fait encercler et abattre)

Vaan a le choix de fuir s’il le désire, advienne les conséquences avec ce geste, évidemment. Mais si ça tourne mal…

Éclaireur et détail de déplacement :
-Les cases ne sont pas toujours exactement sur les chemins mais ce n’est pas grave, les utiliser plutôt comme une règle afin de calculer les distances approximative.

-Quand le groupe principal se déplace, le chemin s’illumine à 3 cases de distance tout autour.
Pendant un tour, tu peux choisir de ne pas bouger le groupe principal et de plutôt envoyer des éclaireurs. Un éclaireur peut tracer un chemin de 12 cases et reviendra faire son rapport, illuminant ainsi le chemin à venir.

-En envoyant un éclaireur, ça permet de découvrir où sont posté des clones et ainsi, lorsque le groupe passe à 3 cases du clone, il peut y aller subtilement s’il savait le clone à cet emplacement : S’il advient que l’équipe tourne un coin d’un chemin qui n’a pas été parcouru par un éclaireur et qu’un groupe clone se trouvait à 5 cases de là, les clones les découvrent alors de plus loin puisqu’ils ne se cachaient pas bien d’eux.

-S’il advient qu’un clone poursuit, un rebelle fera office de bouc-émissaire et les attirera plus loin en fonction d’où le groupe se sauve. Le membre rebelle est alors perdu pour un moment(il reviendra après quelques tours) ou définitivement, tout dépendant s’il réussit à se sauver ou non. Si un groupe clone bloque le chemin et qu’il est essentiel de passer sur sa case, un membre rebelle peut être envoyé pour l’attirer ailleurs.

-Un clone se déplace à 4 cases, toujours. Il est donc en avantage dans les endroits inconnus mais légèrement en désavantage dans les routes illuminées. Si le groupe de clone tourne un coin et que le groupe fugitif s’est rué dans une ruelle, hors de vue, le clone abandonne la poursuite pour retourner à son poste.

-Après avoir été poursuivie, une zone s’affiche sur la carte d’un encadré rouge. Cette zone devient alors possiblement patrouillée. Le groupe doit en sortir avant de pouvoir reprendre des haltes et renvoyer des éclaireurs.


========================

Bon jeu!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:16    Sujet du message: La curiosité, un sale défaut !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.