Imaginarium Index du Forum

Chez Roxanne Butler
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 14:15    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Grinçant des dents, elle les regarfait s’échanger des mots à voix basse. Que pouvait-il être si secret, elle qui savait tout?! Elle en savait même plus que ce gros Idiot de Vaan! ARRHHH!!! Elle lui aurait arraché la tête ou mieux encore, elle l’aurait poussé en bas du niveau 6! Oui! Oh oui, quel délice ce serait! L’entendre crier et disparaître, ou encore tenir la main de celui-ci alors qu’il la supplie de ne pas le laisser tomber et qu’elle rit à gorge déployée alors qu’elle lui jette à la figure tout ce que sa copine endure à cause de lui!

Elle le déteste, elle le déteste, elle le déteste, elle le déteste!

C’est alors que son haleine fétide (qu’elle imaginait) lui parvint avec ces quelques mots insultants(en fait juste un mot et une salutation bien sobre).


-Bonjour, Vaan, dit-elle sur un ton amer, le détestant ouvertement. Tu vas travailler au festival?

Les mots, elle avait envie de les vomir! Mais elle résistait, elle réprimandait son haut le cœur pour le sourire de Roxanne. S’ils avaient été seuls, elle lui aurait arraché les yeux, elle les aurait bouffé, elle l’aurait coupé en morceau pour se faire un steak avec lui! Vraiment, elle ne le supportait pas. Pourtant, elle continua ses mots vides pour le bon plaisir de Roxanne.

-Ça va être une grosse journée pour toi, j’espère pour toi que tu ne te feras pas piquer un cadavre à nouveau, papa m’a parlé de ça. Bien entendu, toi et ton coéquipier, vous n’y pouviez rien, c’étais bizarre quand même. Quel dommage que cet idiot d’héros du peuple soit venu vous nuire il y a trois jours. Vous n’avez pas été trop réprimandé au travail..? J'ai dit à papa que tu étais un voisin exemplaire de Roxanne, bien entendu, j'ai pris ta défense quand il a ébruité l'affaire à la table.

Oh la vipère, le vilain mensonge à la fin pour plaire à Roxanne. Certes, son père qui travaillait dans la direction des services de police et armée avait glissé mot de ça à la table, sans y prêter attention. Il avait simplement dit de manière pensive les deux noms de famille des ambulanciers dont Adiel. Ce nom lui avait immédiatement frisé les oreilles. Mais voilà, elle venait de piquer une place sensible, elle ne connaissait la cause qui allait peut-être le rendre sensible. Elle venait d’insulter un Stricosus, pourtant, son but à elle était de le complexer sur son travail. Avec un peu de chance, Vaan allait s'emporter pour faire mauvaise figure, au grand bonheur d'Amy.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 14:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 14:42    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Amy... la fille en rose... La sœur de cœur de Roxanne. Une plaie que même le meilleur des médecins ne pourrait jamais soigner. C'était l'amour fou entre nous. Et dire que Roxanne l'appréciait. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre...

- Toutes les équipes sont mobilisées donc la journée ne sera pas si grosse qu'elle n'y parait, répondis-je gentiment. Quant à nos mésaventures avec ID -oui, j'osais prononcer son nom moi !- cela ne nous a pas nuit. On ne réprimande pas les meilleurs, on leur pardonne juste leur première et unique erreur... quoi que... on ne peut pas vraiment parler d'erreur car nous sommes des urgentistes, pas des soldats. Nous soignons, nous ne sommes pas armés. Alors l'erreur viendrait plutôt des militaires qui devaient être présent pour sécuriser la zone. Militaire qui, si je ne me trompe pas, ne sont toujours pas capable d'arrêter l'inconnu masqué.

Entre nous, c'était une guerre ouverte avec Roxanne pour trophée. Oui, j'aimais renvoyer en touche cette peste aux bonbons devant Roxanne. Pourquoi ? J'en savais rien. Mais le faire devant Roxanne, et la voir ravie, était... ma motivation.


- En tout cas, je te remercie de parler en bien de moi, c'est gentil, surtout qu'on ne se connait pas. Mais il faut dire que parfois je ne suis pas toujours le super voisin.

Je me tournai vers Roxanne et ajoutai, avec un sourire agacé, quelque chose qui allait lui faire plaisir mais surtout qui était vrai et que je reconnaissais ouvertement.

- Il m'arrive de manquer de délicatesse...


Roxanne devint rouge écarlate.

- Il faut dire que je ne suis pas toujours très supportable, avouait-elle timidement.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 14:57    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Comme elle l’abhorrait, comme elle le détestait. Ce sale! Il utilisait son attaque pour amplifier son emprise sur Roxanne! Il l’utilisait pour lui faire encore plus de mal! Elle lui arracherait les couilles, elle aurait tellement envie de le ruer de coup! AH! Du calme. Il fallait qu’elle se calme. Ses joues s’étaient vaguement teinté de rose, elle en profita pour glousser un peu, comme si elle avait trouvé ça mignon. Elle n’avait pas dit son dernier mot.

-Ma foi, si je pouvais être là plus souvent et que tu sois toujours ainsi, ça éviterait bien des moments déplaisant!

Oui, elle voulait qu’il se sente mal, qu’il comprenne le mal qui lui faisait.

-Mais aujourd’hui est un jour festif, la belle Roxanne a bien le droit de s’amuser un brin non? Je suis certain que tu es d’accord avec ça!

Son regard l’accusait au dessus de la tête de Roxanne, un truc du genre : Tu lui fais mal, regarde, c’est moi qui la sort de son trou, c’est moi qui console de la peine que TU causes. La rose n’ajouta rien à ça, elle jugeait qu’il serait assez intelligent pour comprendre. Vaan n’était pas celui qui rentrait chez Roxanne pourla consoler mais le mec qui la croisait dans le couloir pour lui crever le cœur. La porte de l’ascenseur ouvrit, il était temps! Faisant une petite courbette pour rire à Roxanne, elle l’invita de nouveau.

-Je crois qu’il est temps d’y aller, MÂdame.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 15:14    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Je lui souriais avec la même fausseté que le sien.

- Heureusement que ces moments ne sont pas fréquent alors, répliquai-je gentiment. Enfin, j'espère...

Je me tournai vers Roxanne avec un air interrogateur.

- Ils ne le sont pas, confirma-t-elle. C'est plutôt moi qui te dérange en passant tous les jours, même quand tu as de grosses journées.

Je rêvais ? Venait-elle de reconnaitre ses erreurs ? J'en fus stupéfait. Elle venait de me surprendre. Encore. C'était la journée des surprises !

- Après ce qui s'est passé ce matin, je crois qu'on est quitte, lui dis-je.

Ce fut accueillit par un grand oui de la tête. L'ascenseur indiquait le rez-de-chaussée. Pour finir en beauté, je décidai d'achever la garce en rose.


- Ho... c'est gentil à toi de proposer à Roxanne de sortir. Il faut dire qu'elle reçoit si peu de visite et voit si peu de monde ces temps-ci, en dehors de ses parents et de ses voisins, déclarai-je en lui faisait comprendre que elle aussi, elle passait peu. Et il est évident qu'elle a le droit de s'amuser, qui n'y a pas le droit de nos jours ?

Je laissai les deux amies sortir. Moi je continuais au sous-sol, pour déposer ma poubelle et prendre ma voiture.

- Passez une bonne journée ! Ho... Roxanne... si ce soir, après le festival, tu n'as personne pour te ramener. Passe à l'avant-post des ambulanciers. Tu rentreras avec moi. Avec ce genre d'évènement, il y a de tout qui traine dans les rues...

J'appuyai sur le bouton "-1" et offris un sourire victorieux à Amy. Puis un plus chaleureux et sincère à Roxanne.

- Vaan 1 - Peste acidulée 0 !
m'exclamai-je quand les portes furent fermées et que je descendais au sous-sol.

Une fois en bas, je déposai les poubelles et pris ma voiture. Direction : le festival.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2012 - 04:08    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Jour 4
Midi




Un limousine noire arrêta devant le bloc de Vaan et Roxanne. Les portes se débarèrent, un portier vînt ouvrir. Jack pour sa part restait assit dans le véhicule et son visage anxieux se tourna un moment vers Ed.

-Je crois que nous sommes mieux de rester ici, ce n'est pas trop notre endroit dehors.

Sortir de la zone avait été de justessse, ils avaient même pu apercevoir le combat de robot commencer normalement mais les "douanes" avaient été fermées quelques voitures après eux. Mais ils étaient là et à destination. Visiblement, le chauffeur était à leur service pour le moment. Il allait attendre que Vaan ait terminé et qu'il revienne pour repartir.


Jack, pour sa part, attendais que Vaan et Roxanne s'absente pour communiquer des informations à Ed.

Aussi, chez Vaan, un message écris l'attendait dans sa boîte e-mail. Une personne lui avait probablement laissé ça pendant son absence.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2012 - 06:51    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Le retour jusqu'à la maison s'était fait dans un silence de mort. Vaan et ce "Jack" s’échangeaient parfois de vague regard et de discrets sourires courtois. Moi, tout ce que je sus faire, c'était de m'agripper à un bras de Vaan et à ne plus le lâcher.
Je savais de Michellotto que Vaan était un rebelle, qu'il était plus un cerveau qu'un homme du front. Mais que faisait-il exactement pour avoir droit à une telle escorte dans une telle voiture ? Qui était-il pour avoir réponse à ses exigences ? Il voulait partir, il est partis. Il voulait une excuse pour son travail, il l'a eu. Et en plus de tout ça, il avait un clone affranchi, un très recherché, qui veillait sur lui.
Vaan cachait bien des choses. Il m semblait tellement plus mystérieux que d'habitude et pourtant, je n'arrivai pas à avoir peur de tout ça. Quoi que un petit peu quand même... mais pas au point de vouloir me réfugier dans les jupons de ma mère. De toute façon, c'est bien la dernière personne qui j'irai voir en cas de problème...

Quand la voiture s'arrêta, Vaan dit au Jack :


- Je ne serai pas long, je m'assure qu'elle reste bien à la maison et je reviens.

Il me prit par la main et m'entraina hors de la voiture. Il marchait vite, trop vite. Si vite que nous arrivions rapidement à notre pallier.

- J'ai pas le temps de t'assaillir de question, me déclara-t-il en cherchant la clé de son appartement. Mais quand je reviens...

- On va l'avoir, notre discussion,
complétai-je. Il y a des choses qui sont un peu floues pour moi.

- OK. Rentre maintenant et n'ouvre à personne tant que je ne suis pas rentré.

- Vaan...


Il trouva ses clés et ouvrit son appartement.

- Vaan !

Il se tourna et moi je me précipitai vers lui et l'enlaçai en me suspendant à son cou.

- Promet-moi qu'il ne t'arrivera rien.

- Je peux juste te promettre que je ferai attention.

Il déposa un baiser sur mon front et retira mes bras de force. Puis, il réitéra ses instructions, me promit de passer me voir pour notre conversation et il entra chez lui.
J'avais terriblement envie de le suivre. D'aller avec lui là où il devait aller. Attendre qu'il rentre... c'était trop difficile ! Et si il ne rentrait pas ? Bha... pour ça, j'ai la promesse de Michellotto !
Tout ce qu'il me restait à faire, c'était de rentrer chez moi, de me ronger les ongles jusqu'au sang et d'attendre.



[HJ par Gem pour Mad: La suite chez Vaan XD]

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2012 - 13:05    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Journal Télévisé:

Pendant ce temps au festival, les choses avaient passablement mal tourné. Une fois le combat entre Utopia et triclope terminé, l’armée surgit de toute part alors que Marius saluait le publique en délire. À cet instant, M-1012 qui se tenait à ses cotés ne lésina pas. Tournant son shotgun vers l’autre clone, il lui envoya la tête en purée et sorti une bombe fumigène pour en plaquant Marius au sol. La scène où ils se tenaient ne fut pas transpercé d’un feu nourrit, ils voulaient ID vivant, ils voulaient «Intoccabile » vivante. Lorsque la fumée se dissipa, un grondement se fit entendre sous la scène et une moto sortie d’un faux coté à cet effet, le Gouvernement devait se mordre les doigts. Cependant, une des caméramans sur la route de la moto remarqua que la personne sur son dessus était seule et habillé comme le clone militaire. Le feu ouvrit sur M-1012, l’armée se mit à sa trousse. Il roula à toute vitesse vers une limite interne de cette part du niveau 5 pour tenter de freiner à temps, mais malheureusement, il allait trop vite. Sa moto bascula dans le vide immense qui s’arrêtait probablement vers le niveau des usines. Il ne fallait pas un génie pour juger cette chute mortelle. Cette manœuvre avait cependant donné le temps à ID de dégager, va savoir où il était maintenant. Les médias décréta M-1012 Mort jusqu’à preuve du contraire.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 15 Aoû 2012 - 22:16    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Attendre. C'était tout ce qu'il me fallait faire. Alors je décidai d'attendre devant la télévision. Après tout, j'avais vu le début du festival, je pouvais bien regarder la fin ! Mais la fin ne fut pas celle que j'attendais. Non. Je ne pensais pas voir, en direct ou presque, la mort de Michellotto.
Ma première réaction fut la stupeur, puis elle fut suivie par l'incompréhension et enfin, quand les mots "mort jusqu'à preuve du contraire" furent prononcé, ce fut la tristesse, mêlée à de la colère et une grande douleur qui me frappa. Je pleurai toutes les larmes de mon corps. Je pleurai pour un clone affranchi, pour un être humain plutôt. Je pleurai pour un être vivant que je considérais comme un ami. Oui, je pleurai la perte d'une personne dont je n'aurai jamais estimé l'existence à sa juste valeur si je ne l'avais pas rencontré, si je ne l'avais pas écouté et soigné. Je pleurai pour quelqu'un qui m'avait écouté et accepté. Une personne qui m'avait confié à demi-mot un secret concernant Vaan.
Puis, les mots "mort jusqu'à preuve du contraire" défilèrent en continu en bas de l'écran, avec une photo de Michellotto, tandis que le journal télévisé enchainait sur autre chose.
"Mort jusqu'à preuve du contraire"....


- Mort jusqu'à preuve du contraire... murmurai-je.

Là, je portai une main à ma poitrine et la plongeai dans mon décolleté. J'en sortis un bout de papier que je lus et relus. Le numéro de téléphone de Michellotto.


- Une preuve du contraire, me dis-je en essuyant mes larmes.

Je bondis sur mon sac à main et sortis mon téléphone portable. Puis je rédigeai un sms.


"Et ta promesse de m'amener à lui, quelque soit la manière, s'il ne rentre pas ? Comment comptes-tu la tenir si tu es mort ?"

Une fois le sms envoyé, je me recroquevillai sur mon canapé, les jambes ramenées vers moi, le menton sur les genoux entourés de mes bras, le téléphone en main, prête à recevoir une réponse. Si réponse il y avait... si "preuve du contraire" il y avait...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 16 Aoû 2012 - 02:56    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Étourdissement, langueur, fatigue. M-1012 reposait dans un tas respectable de débris au niveau des usines. À l’odeur, il évaluait être dans un décharge de produit et de déchet de fabrication. Le plan ne s’était pas tout à fait passé comme prévu mais sommes toute, il était encore vivant. Malgré son « wingsuit » qu’Intoccabile lui avait confectionné, la descente n’avait pas été de tout repos et encore moins « l’atterrissage ». Bref à l’aide de ce vêtement douteux, d’une sorte de petit parachute de frein et de beaucoup de résistance physique, il avait survécu la chose. Il agonisait/se reposait là, à l’insu de tous, depuis un bon moment alors que son téléphone sonna. Il venait de recevoir un message, mais de qui? Poussant un morceau de béton de son abdomen et trouvant tout aussi ridiculement miraculeux que son téléphone aussi avait survécu l’expérience, il regarda le message interloqué. Cette activité lui demandait tous les efforts du monde, d’ailleurs, sentait-il encore ses orteils? À cette idée, il bougea ses orteils afin de s’en assurer puis il regarda le message.

Roxanne.

Laissant retomber sa tête avec un gémissement d’exaspération, il la relava ensuite péniblement pour regarder la réponse qu’il lui composait tant bien que mal :


« Ne m’enterre pas si vite, je suis drôlement coriace.»

La suite allait probablement s’avéré de quoi comme : sombre idiot, tête folle, ainsi de suite, mais c’étais son job de prendre les risques! Enfin, il louait quand même le ciel qu’elle ne soit pas là pour le ramener par l’oreille comme s’il venait de faire une bêtise terrible.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 16 Aoû 2012 - 12:37    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Je fis un bond monumental sur le canapé quand mon téléphone sonna. Une réponse ? Déjà ?

- Pourvu que ce soit lui et pas quelqu'un d'autre...

Je regardai le numéro. C'était lui. J'ouvris le message et... un sentiment de soulagement et de joie m'envahit. Il était vivant. J'avais la preuve du contraire. Je me dépêchai donc de lui répondre.

"Je suis soulagée. Si tout le monde pouvait te croire enterré, ça serait bien. Si tu as besoin d'un canapé et d'un petit-déjeuner, tu sais où les trouver. Quant à notre secret, il n'en sera plus un ce soir. Je lui dis quand il sera rentré de son escapade de "cerveau", comme tu le dis."

J'hésitai à lui envoyer le message tel quel. Et si il m'en voulait pour "Mic" et qu'il allait faire comme Amy ? Me tourner le dos et tracer sa route ? Finalement, dans un excès de courage, j'appuyai sur "envoyer".

Puis, je laissai le téléphone de coté. Je le savais vivant, alors pas besoin d'attendre avec anxiété une réponse. Maintenant, mon inquiétude se portait en sa totalité sur Vaan et ses activités de rebelle. Ho ! J'avais bien deviné que cette personne encagoulé et ce type à la limousine n'étaient pas très net. Ils se cachent ? Ils veulent l'aide de Vaan ? Des rebelles, c'était certainement des rebelles... Oui, c'était évidement des rebelles.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:19    Sujet du message: Chez Roxanne Butler

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 7 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.