Imaginarium Index du Forum

Chez Roxanne Butler
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 15:00    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Quand je réapparais dans le salon, j'étais fin prête. Habillée, coiffée mais juste ce qu'il fallait. Je n'avais pas le moral ni l'envie de me parer de mon "costume" habituel, ce costume qui me cache des yeux de Vaan.

- Tu peux manger tout ce qui te fait envie, lui dis-je en souriant, de façon un peu forcée, car ma bonne humeur matinale, celle que j'avais en préparant le plateau, elle s'était envolée après le coup de téléphone. Je n'ai plus faim... quoi que je vais t'accompagner jusqu'au monorail pour être certaine que tu n'auras rien dans le quartier. Donc je vais au moins manger un truc.

Je mis de côté un gâteau et laissai le reste au clone. Puis je m'assis par terre, à côté de la table basse et ouvrit la valise laissée là la veille. J'en sortis divers choses, comme des perruques, des fausses oreilles, faux nez, des fausses pommettes, des lentilles de couleur et du maquillage.

- Bien dormis ? Rien ne t'a réveillé ? lui demandai-je en sélectionnant certain articles et en l'observant pour prendre les plus adaptés à sa morphologie.

De temps à autre, je levai quelque chose face à lui et imaginai la chose sur lui. Parfois cela donnait bien, à d'autre moment, pas du tout, comme ce fut le cas pour la perruque blonde platine.

- Dis-moi... je pensai à un truc cette nuit... Tu dis être ami avec Vaan. Mais si on en croit les infos et ce que tu m'as dis sur ton envoi en tant que clone défectueux contre les Pitchblack, tu es ami avec lui depuis trois quatre jours ? non ? Comment vous-êtes vous rencontrés ? Pourquoi tant d'ardeur pour protéger une personne que tu connais depuis si peu ? Et surtout... Vaan est-il... un rebelle ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Jeu 4 Oct 2012 - 20:50; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 15:00    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 16:07    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Lorsque Roxanne lui permit de manger à sa faim, le clone mangea une bonne partie du plateau mais laissa un part de manière polie, elle pouvait manger plus tard le reste après tout. L’humeur de Roxanne semblait tiède, chose qu’il pouvait comprendre avec ses parents qui la harcelaient le matin.

-J’ai bien dormi, dormir n’est pas une chose facile pour moi alors puisque j’ai fermé, l’œil je peux dire que j’ai bien dormi. Ton hospitalité est exemplaire.

Terminant ces mots en terminant sa tasse de café, il prit un fixe sur la tasse en question comme si elle avait un aspect qui le fascinait et la reposa ensuite sur la table. Il observa les prothèses avec une certaine incrédulité et grimaça avec une touche de répulsion devant la perruque platine : il préférait le sobre. Oui, ses goûts étaient sobre… discipliné. Il n’avait pas cette attirance pour ça à cause de sa vie absente en tant que militaire de l’Organisation, non, c’était plus profond. Il avait simplement toujours été ainsi, il avait toujours été un militaire, dans cette vie ou l’autre dont il gardait des souvenirs qui ne lui appartenait pas directement.

-C’est très compliqué, bien que je ne sois pas la personne qui soit réellement en contrôle de tout ça. C’est… un phénomène qui dépasse l’actualité. Est-il un rebelle? C’est à savoir ce qu’est un rebelle. Es-tu une rebelle toi? Tu as peur, tu m’as aidé et tu vas m’aider encore. À quoi ton cœur aspire? Être rebelle est-il physique ou simplement une aspiration à être libre. Tu es peut-être une rebelle même si tu l’ignores Roxanne, tout dépendant si ce monde te fait mal ou non, si tu rêves d’un quotidien plus beau ou non. Après, il faut voir la différence entre un activiste, un rebelle qui prend action ou un rebelle de cœur. La réponse n’est pas de mon cru, mais je peux te rassurer, Vaan n’est pas un activiste, c’est une bonne personne qui tente de sauver des vies avec son travail d’urgentiste. Après, s’il est un rebelle ou même si toi tu l’es, c’est à chacun son jugement, je n’ai pas à être le juge de ça. Nous nous sommes rencontré alors que je mourrais dans les premiers moments de conscience de ma vie. Nous nous sommes rencontré de nouveau ensuite mais il y a des liens qui nous unis de par le passé. Mais si tu veux en savoir plus Roxanne, c’est à savoir si tu veux devenir une vrai rebelle ou non. Je ne dis pas que tu n’es pas fidèle ou docile à ton Gouvernement, mais il faut que je t’avoue aussi que je me demande où est ton camp si tu n’aides pas celui-ci à me tuer. Dans tous les cas, ça ne sera jamais moi qui te fera du tord là-dessus. Ton geste peut être de la pitié ou un moment d’humanité, je ne vais pas t’étiqueter comme une rebelle, ce serait probablement une insulte vue les médias de cette ville. Je ne reviendrai pas non-plu te demander de l'aide si c'est pour te mettre dans l'embarra en prenant compte que tu es peut-être fidèle à l'Organisation. Ce n’était pas ainsi à Acropolis, les médias cherchaient à divulguer plutôt que maquiller la réalitée... Je crois.. je .. mh.. c'est flou.

À ces mots, Roxanne pu se rappeler de quelques enseignement généraux de l’école sur l’histoire de leur ville et les autres qui existaient avant sous eux : Acropolis, 3e couche de ville en hauteur qui est juste en dessous de Metropolis. Acropolis a été la dernier ensevelit par l’oxy-toxine dans les environs de la Grande Guerre il y a environ trois siècle. C’est dans Acropolis que le Gouvenement a déversé la plupart de ses troupes et a lutté ouvertement contre une force adverse rebelle lorsque le Président a monté au pouvoir pour y rester indéfiniment. Bien entendu, on l’enseigne qu’il était nécessaire de placer un pouvoir continu afin de s’assurer du bon ordre de Metropolis et de l’accueil des réfugier futur puisque l’Oxy-toxine faisait des avancés inquiétante. Juste en dessous d’Acropolis était Cosmopolis et en toute dernière couche Decapolis, la première ville à avoir souffert de l’Oxy-toxine après une mal-fonction des mécanismes protecteurs. Decapolis étant très étendu, elle regroupait 10 petites villes qui formaient un tout. Plusieurs villes étaient grégaire, destiné à des cultures bien défini. La fusion des cultures commençait à Cosmopolis et le niveau de richesse montait progressivement jusqu’à Metropolis qui ne contenait jadis que la crème de la crème.


[/i]
1: Niveaux supérieurs | 2: Niveau 5 | 3: Niveaux Inférieurs | 4: Grand Escalier | 5: Acropolis | 6: Cosmopolis | 7: Decapolis
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 16:33    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

J'écoutai, mais je ne savais quoi dire. Oui, j'étais admirative de notre président. Oui, je lui étais reconnaissante. Oui, j'étais contre les rebelles. Mais les deux premiers points étaient de plus en plus remis en question depuis que j'avais assisté aux démonstrations.

- Je... je n'ai pas beaucoup travaillé à l'école, alors y a des choses que j’oublie un peu, avouai-je à demi-mot. J'ai jamais trop aimé l'école, je n'ai jamais été très satisfaite des choses qu'on y fait. Quant à mon geste, il était, au début, par pitié. Mais plus maintenant. Là, tout de suite, je sais pas trop pourquoi je fais ça...

C'était probablement pour cela que je me fiais trop à ce que la télévision me disait. Quand il me parla de Vaan, je ne pus m'empêcher de sourire un peu, un sourire que j'essayai de cacher tant bien que mal en baissant la tête.

- Tu sais, il peut être ce qu'il veut, cela ne changera rien pour moi. Je voulais juste savoir ce qu'il est pour voir comment le protéger. Si il se met en danger seul, comment puis-je faire pour lui éviter des problèmes ?

Puis, quelque chose m'interpella.

- Comment connais-tu mon prénom !? m'exclamai-je avec une peur soudaine. Je ne me souviens pas te l'avoir dis...

Et si il était finalement là pour s'en prendre à moi ou à Vaan ! Et si il jouait finalement la comédie ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 17:02    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Ouvrant un peu les yeux et levant les mains avec innocence, il décoinça d’un recoin du divan une des énièmes lettres portant sur la propagande du festival. Le clone jetta la lettre auprès de celle-ci pour la laisser voir. Il y avait dessus le nom de Roxanne Butler.

-Je voulais la laisser là mais j’étais curieux, tout simplement, j’entendais du papier plier quand je bougeais cette nuit. Je.. Je m’excuse si avoir pris votre prénom était rude! Je le savais alors je l'ai utilisé, tout simplement!

Malaise.

-Je peux m’en sortir et tenter de m’enfuir le jour vous savez, je peux me concocter un truc et partir dès maintenant, ajouta-t-il en démontrant la porte du pouce.

Retour à la case départ, il avait l’impression d’être instantanément redevenu le méchant clone. Lui-même jeta un regard à ses alentours, allait-elle appeler, allait-elle changer d’avis? Il avait semé le doute en elle et allait-elle, dans un élan de culpabilité, se rallier au Gouvernent et le vendre? La situation était un peu tendue.

-Je crois que j’ai assez pris de votre temps et la journée sera bien remplit, ajouta-t-il en se levant. C’est gentil pour tenter de me masquer et me reconduire, mais c’est peut-être trop risqué pour vous.

Et il s’éloignait, se remettait sur ses gardes en réponse à la peur subite de celle-ci. Peut-être que M-1012 craignait qu'elle le vire à la police au passage, que pouvait-il savoir? Il avait eu l’impression un bon moment que la jeune femme avait cessé de la craindre, de le prendre pour un clone dangereux. Mais visiblement, il ne fallait pas baisser la garde trop vite. La naïveté, en un sens, était un défaut d’être à peine immergé de la domination. Debout, un pas reculé vers la porte et toujours les mains en position de pacification, il semblait échapper à Roxanne comme de l’eau entre les doigts.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 17:13    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Ouf, il n'avait pas de mauvaise intention et il n'avait pas entendu le répondeur. Mon soulagement devait se voir sur moi car mon corps se relâcha subitement. Comme si une grosse pression venait de retomber.

- Non non ça va, dis-je en me calmant. J'ai cru que tu te jouais de moi et que tu connaissais déjà mon nom. Ou que tu avais entendu le ... enfin qu'importe, ajoutai-je en secouant les mains et en l'invitant à se rasseoir. Il était donc passé là ce papier...

Je me levai, le pris et le chiffonnai.

- J'irai pas à ce festival à la noix. Ce sont mes parent qui m'y forcent. Ils savent faire que ça de toute façon, continuai-je en retournant vers la valise.

*me forcer...* songeai-je.

- C'est pas risqué pour moi, t'inquiète pas. Et puis, tu portes une chemise du videur d'un club underground pas très apprécié ici, alors personne ne nous cherchera de problème autour de la résidence. Que penses-tu de lentilles noires, d'une perruque de cheveux légèrement plus long et d'un maquillage pour te bronzer un peu ?
demandai-je pour changer de sujet et détendre atmosphère. Et pourquoi pas une prothèse pour te faire une très légère bosse sur le dessus du nez, histoire de te cacher davantage ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 18:18    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant


La pression redescendait mais M-1012 se sentait toujours un peu sur ses gardes. Roxanne n’avait rien fait de mal, mais qui disait qu’elle ne prévoyait rien? Pourtant, devant la bonne mine de Roxanne et ses bonnes intentions, sa manière de simplement retourner à cette besogne de déguisement, M-1012 ne se sentait pas spécialement en danger. Laissant affaisser ses épaules, il reprit place gentiment sur le divan, joignant les mains comme un gamin qui se fait dire de reprendre place par un enseignant. Du coin de l’œil il observa la jeune femme lui proposer divers article. Il ne savait pas trop, il ne connaissait pas ces affaires de genre, de design de mode. Il avait même l’impression que son autre lui était un parfait inculte dans le domaine.


-En toute franchise... je crois que je manque cruellement de goût artistique ou de talent visuel, je laisse ça à la magie de tes mains? Si j’en juge tes peintures, je suis certain que ce sera très bien.

Le clone semblait appréhension la transformation un peu comme un enfant n’aime pas trop qu’on le maquille, il serait probablement le genre à chigner si on l’approchait avec une pince à épiler, heureusement, il en avait pas de besoin : qui avait déjà vue un clone avec un mono-sourcil? Personne, ils se font tous tuer dans les expériences s’ils ne rentrent pas dans le profil physique.

-Ça fait mal..? Fini-t-il par dire en étirant un sourire inquiet.

Homme ou clone, les hommes restent les même s’ils ne sont pas efféminé : ils fuient le peigne si on en leur donne l’occasion.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 18:30    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Mal ? depuis quand le maquillage faisait mal... Ha mais c'est vrai, c'est un clone fraichement affranchi. Il était marrant, à se triturer l'esprit. Alors je décidai de le taquiner un peu. Un sourire en coin de lèvre, je lui dis :

- Terriblement ! Cela va te brûler, te piquer, et peut-être même te tirer la peau ! Mais le pire de tout, cela reste l'épilation ! Cire, pince, appareil... rien n'empêche la douleur ! Heureusement que les femmes sont plus résistante à la douleur que les hommes. On verra ce que cela donne sur un clone, peut-être qu'ils ne valent pas les femmes en résistance à la douleur.

Discrètement, je pris un pinceau à maquillage et le brandis sous ses yeux en lâchant un gros "bhou". Là, devant ses yeux écarquillés, je me mis à éclater de rire. Voila, la pression était retombée.


- Je plaisante ! m'exclamai-je entre deux éclats de rire. Cela ne fait pas mal du tout le maquillage. Quant à l'épilation, j'ai un peu exagéré. Au début ça picote mais à force, la peau est habituée. Rassure-toi, tu n'en as pas besoin.

Je me sentis soudainement mieux. Plus sereine. Ce clone était fort sympathique et me semblait bien apeuré par mon attirail. Il n'était pas différent d'un humain finalement. Ou plutôt d'un homme ! Il était tout aussi dubitatif qu'un homme face à une crème anti-rides. C'était rassurant.

- Je vais t'expliquer ce que je vais faire, car tu as l'air totalement perdu. Je vais commencer par te laquer les cheveux afin de te les plaquer sur la tête. Ainsi, ils ne dépasseront pas de la perruque. Je pose après le défaut pour le nez. Ce sera posé avec une colle spéciale qui ne te fera rien de mal. Ensuite, je vais te foncer la peau avec une crème colorante, dis-je en montrant le fond de teins. Je vais dépasser jusqu'au bas du cou et de la nuque pour qu'il n'y ait pas de différence entre le haut de ton torse et le visage. Avec, je vais camoufler le raccord entre ta peau et le truc pour le nez. Viens alors les lentilles. Et... pourquoi pas un grain de beauté là... ajoutai-je en montrant sur mon visage le coin de l'oeil. Prêt ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées


Dernière édition par Siana le Jeu 4 Oct 2012 - 20:52; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 18:53    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Fixant toujours Roxanne avec cet air dubitatif, il tenta de se détendre bien qu’il semblait aussi détendu qu’une grosse brute à laquelle on donne un travail vraiment délicat. Il se plaça donc de manière à ne pas gêner les mouvements de Roxanne et avec l’air le plus « confiant » qu’il pouvait, il lui répondit :

-D’accord, je vais tenter de ne pas entraver ton travail… Mais silence sur cette situation envers Vaan, je tiens à garder un peu d’amour propre. À mon souvenir, ce n’est pas une chose qui est très courante chez la gente masculine et mon instinct me dit que non. Alors…

L’effroyable « torture » commença. Il ne pouvait réprimer des grimacements ou éternuer à l’odeur des produits cosmétique, il faisait involontaire un vrai gamin de lui. On aurait dit qu’il faisait face à des moments plus terribles que les combats qu’il avait vécus. Quand elle toucha son visage pour tamponner la couleur ou placer la prothèse, les traits de son visage sursautaient comme si… Comme si ça le chatouillait en fait.

-Je ne suis pas fait pour être une femme, vraiment, qu’on me demande jamais de me travestir, même pour la révolution, c’est hors de ma portée. Je ne suis pas pour…la fin de la phrase fut coupé par un éternuement.

Levant une main pour demander une pause afin de reprendre le dessus après toutes ces intrusions sur son visage, il demanda :

-Un club underground? Toi? Tu me sembles plutôt bien rangée comme personne, tu allais dans le quartier des loisirs et ses coins sombres???

Il semblait vraiment incrédule, comme s’il connaissait bien ce quartier lui aussi.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 19:06    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Je m'arrêtai quelques secondes et le fixai avec un grand sérieux.

- Vaan ne saura même pas de notre rencontre. Je t'ai promis de rien lui dire. Et quand cela concerne Vaan, je tiens mes promesses.

Puis je repris mon travail. Il était pire que moi face à Vaan. Un vrai gamin. Cela me fit penser à ce qu'il m'avait dit la veille sur mon comportement avec lui. Je dus m'arrêter une seconde fois à sa demande cette fois-ci. Il ne semblait pas supporter toute cette poussière de maquillage.

- Les hommes ne sont pas adepte du maquillage. Mais il faut tout de même préciser que certain de la haute n'hésitent pas à mettre de la crème anti-ride, du stick anti-poche sous les yeux, ou même un peu de mascara. Cela casse la virilité, je suis bien contente que Vaan soit si naturel ! Quand il est pas rasé, c'est même... séduisant,
avouai-je en rougissant.

Club underground ? Ha... il avait retenu ça !

- Ne le dis pas à Vaan, il s'inquièterait et je ne veux pas qu'il s'en fasse pour moi. Mais oui, je vais dans ce genre de recoin. J'ai l'impression d'être dans un univers plus libre. Je peux y être comme je veux sans qu'on me... comment dire... qu'on me formate. Oui... mes parents me formatent comme ils veulent que je devienne et ça m'étouffe. J'ai l'impression d'être... j'ai l'impression d'être comme un de leur clone, qu'ils programment à leur guise. Ne le prend pas mal mais... Je veux pas être rabaissée à ça. C'est pour ça que je déteste tant les clones.

*ils me rappellent moi*

Je déboutonnai le haut de sa chemise sans le prévenir et commençai à appliquer du fond de teins sur le bas de sa gorge. Je tirai sur la chemise derrière pour faire de même sur le bas de la nuque et le haut des épaules, mais finalement, avec le pansement, je ne pus le faire. La longueur de la perruque allait permettre de cacher cela. Je reboutonnai donc la chemise. Je venais donc de terminer le plus gros travail. Je pris une boite de lentilles de  couleur.

- Je vais te montrer comment les mettre.

J'en pris une paire, le vert très clair, mon préféré. Et je les mis.

- Je vais te laisser faire. après ça, je te donnerai une veste pour aller sur la chemise, au cas où du sang apparaisse.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Lun 30 Juil 2012 - 19:41    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Faisant un effort suprême pour ne pas se toucher, tenter de se débarbouiller le visage, M-1012 écoutait Roxanne parler des hommes de la haute. Qu’étaient devenus ces types là? Il secoua vaguement de la tête.

-Je crois que le naturel est également mieux pour la gente masculine et puis un homme efféminé, je ne sais pas, ça me fait bizarre.

C’est alors qu’il découvrait qu’il pouvait avoir des « préjugés » ou des idées préconçu, ça c’était étrange pour lui. Mais ça faisait partie du lot d’avoir un « jugement ». D’où venait son jugement, où l’avait-il acquis? Il l’ignorait complètement. De plus, une chose encore plus étrange immergea de son esprit, son goût pour les femmes. Sans trop s’en rendre compte, il dit simplement.

-Oui, un homme c’est fait pour être au naturel. Pas que je dis l’inverse, les femmes sont très belle au naturel aussi mais… mais… Qu’est-ce que je raconte? Enfin, je sais que le vert va très bien aux femmes qui ont les cheveux roux ou rouge.

Oui, une femme habillé d’un sarrau blanc avec de maquillage vert… léger.. Ou encore cette femme qui n’est plus en sarrau mais plutôt en robe verte et qui attend à un coin de rue habillé d’un petit imper beige ouvert. Son regard qui se tourne vers lui.

M-1012 était soudainement calme, comme s’il avait tombé subitement dans la lune à l’évocation d’une femme rousse en vert. Il refit surface rapidement quand elle aborda le sujet des clones, acquiesçant.


-Je crois que je te comprends, nous nous ressemblons un peu en un sens. Un clone affranchit désire aller contre la volonté de celui qui le formatait depuis si longtemps. Tu aspires à la liberté de choix. La relation devient différente au point où on considère que tes parents te ne feront pas ce que l’Organisation ferait pour se faire obéir et de là provient la différence haineuse. Mais à la racine, la motivation est très similaire. Enfin…

Attentif, il la regarda mettre les verres de contact et se reprit à trois fois pour le premier, grognant un peu, le deuxième fût un succès immédiat. La transformation était faite, il pouvait maintenant descendre dans les rues avec elle.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:28    Sujet du message: Chez Roxanne Butler

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 4 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.