Imaginarium Index du Forum

Chez Roxanne Butler
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 14:38    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Alors comme ça, il ne lui voulait aucun mal ? 

Ce que cela pouvait me soulager ! Un poids venait de se lever en moi. Et la frayeur avec ! Il ne laisserait personne faire de mal à Vaan ? En fait, il avait l'air plutôt gentil, du moins avec Vaan. Et il ne m'avait rien fais. Alors... pourquoi à la télé, ils disaient tant de mauvaises choses sur lui ?

Je me relevai rapidement et, malgré la tête qui me tournait un peu, je le suivis jusqu'à la porte.

- Est-il... un clone affranchi ? Vaan est-il comme vous ? demandai-je brusquement, en déboulant dans le salon et en espérant qu'il ne fusse pas partit.

Et si Vaan était aussi un rebelle ? Dans le salon, je tournai sur moi-même pour voir si il se cachait quelque part dans un coin de mon appartement.

*zut, mon arme...* songeai-je.

Ce n'était pas le moment de songer à mes potentielles punitions. Je m'élançai sur le palier afin de voir si le clone y était.

- Il manque pas de culot lui ! m'exclamai-je alors que j'avançais sur le palier, les mains sur les hanches et les sourcils froncés.

Une fois sur le palier, je m'avançai sur la pointe des pieds vers la porte de Vaan. Un air fripon au visage, un sourire digne d'une adolescente en plein espionnage, je m'apprêtai à écouter à sa porte.


- Il peut dire ce qu'il veut l'autre... Je suis plus près de lui donc plus à même de le faire, déclarai-je sans vérifier si j'étais seule sur le palier.




_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 14:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 14:49    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Juste avant de sortir, M-1012 avait laissé tomber un simple :

-Non, il ne l’est pas. Ne cherchez pas à savoir plus.

Il sortie dans le couloir afin de s’avancer dans les escaliers. Lorsqu’il ouvrit la porte pour la cage d’escalier, il entendit la porte de Roxanne ouvrir. Était-elle si avare du risque??? Elle venait de s’évanouir de frayeur et voilà qu’elle le suivait.

Clignant un peu des yeux, juste derrière elle, dans la porte de l’escalier, M-1012 regardait la fille agir. Ok, elle était peut-être une genre de groupie bizarre finalement, il fallait s’assurer qu’elle ne tente rien de bizarre. Pourtant, il n’avait pas le luxe de s’attarder, transporter Roxanne jusqu’ici n’avait pas été de la première sagesse et son omoplate semblait en avoir souffert.

-Je vois…

Il n’ajouta rien de plus, s’engageant dans les escaliers en ignorant la petite peste qui s’était réveillée de Roxanne. Pendant un instant, il n’était plus certain si Vaan et elle étaient ensemble. La conduite de celle-ci semblait… Particulière? Bref, prenant une pause de temps à autre, se frottant le visage pour rester alerte, il tentait de songer par où s’esquiver une fois dehors alors qu’il descendait… Il y avait-il une autre personne dans l’escalier? Des petits pas féminin? Bordel.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 14:59    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Me répondre et m'ordonner de ne pas en savoir plus ? Oui, j'avais raison, il ne manquait pas de culot.
Il avait osé me désarmer, me faire peur en m'attrapant, et je m'étais évanouie. Et je suis certaine qu'il m'avait remonté chez moi. Mais comment ? c'était fermé. Les clés étaient dans la poche de mon...

- Beurk... un pervers !

Puis j'eus un blocage sur le mot désarmé.

- Mon arme ! m'exclamai-je en sursautant.

Et en plus il m'avait pris mon arme. Il fallait la récupérer avant qu'elle ne fusse trouvé par quelqu'un d'autre. Quelqu'un comme ce satané concierge au service de mon père.

Je laissais tomber la porte de Vaan. L'arme passait avant car la punition était plus grande. Papa pourrait décider de me faire réaménager chez eux et là, fini Vaan ! Vaan serait à la merci des hommes du président, à la merci  de ce type culotté... Oui, il me fallait rester ici et bien armée !


Sans attendre, je dévalai les escaliers pour chercher mon arme dans la cour de la résidence, le tout en grognant et rouspétant.

- Faut que je la retrouve,
me dis-je.

Je m'appuyais sur la rembarde pour aller vite sans tomber et là, ma main toucha quelque chose de mouillé. Je la regardai et fus étonnée de voir un peu de sang.


- Est-ce que ça viendrait du...

J'allais dire "du clone".

- Du gars ?

J'entendis un bruit devant moi.

- Hé ! m'exclamai-je. C'est encore vous ? Attendez une minute !!

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 15:14    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Après les clones, il se faisait poursuite par une fille. La journée avait été longue, son avant midi avait consisté à déambuler dans des rues où des gens innocent se faisaient battre pour le sortir de là et il avait empiré mon état pour une folle furieuse. Vraiment, il se disait qu’il devait remettre à jour son tableau des priorités. Il ne voyait pas l’utilité de se sauver, le clone la savais potentiellement désarmer et très peu dangereuse : elle n’avait pas réussit à le tirer. M-1012 décida donc de garder ses forces pour échapper à la police au cas qu’elle a appelé ceux-ci. Si elle tentait de le retenir pour gagner du temps, c’étais peine perdu, il ne se dépêchait pas mais il ne s’arrêtait pas non-plu.

-Que me veux-tu, dit-il avec une voix dans laquelle la fatigue commençait à transparaître, le moment panique et culpabilité étant passé. Je t’ai ramené à ton logis, je ne t’ai rien fait de mal, laisses-moi, pourquoi t'acharnes-tu? Ça ne sert à rien que tu me suives et si tu essais de me ralentir pour que la police m’attrape et m’exécute, je n’ai pas l’intention de me faire attraper ni torturer par eux. Alors, laisses-moi, tu perds ton temps.

Que pouvait-il s’attendre d’une personne qui l’avait appelé « sale clone »? Vaan avait une voisine terrible, il allait lui glisser deux mots à son propos. Il se demandait si l’immeuble était sécuritaire et la proximité de cette fille aussi. Pendant un instant, il se demanda s’il n’aurait pas dût la laisser en bas au lieu de l’aider. Mais c’étais inconcevable, on ne laisse pas une fille inconsciente dans la rue.


De son coté, Roxanne pouvait observer l'atttitude... Normal? D'un clone affranchit. Ils étaient loin des portraits violent que la télévision démontrait. Du moins M-1012 l'était.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 15:31    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

- Hep ! dis-je pour l'interpeler quand je le vis enfin. Vous là...

Je descendis les quelques marches qui nous séparaient. Je lui souris rapidement et brusquement, je pris un air grave, histoire de paraitre sérieuse et dangereuse.
Je levai ma main et lui montra ma paume.


- C'est vous qui saignez comme ça ? Non pas que je veux vous faire la morale sur la propreté ici, je m'en moque pas mal, on a des larbins pour faire le ménage. Mais vous qui parlez de protéger Vaan... vous croyez que ça va l'aider si il y a du sang ici ? Avant d'aller crapahuter dans la cour pour partir "je ne sais où", vous devriez peut-être ne plus saigner non ?

Je lui fis signe de se regarder le dos.

- Si vous voulez que je reste muette comme une tombe, va falloir m'écouter vous aussi. Je sais pas pourquoi ils disent tout ça sur vous dans les informations. Moi, tout ce qui m'importe, c'est Vaan. Si vraiment tu... vous ne faites que le protéger, ça me va. Mais...

Je le fixais. Il avait vraiment les yeux identiques à Vaan et ça me perturbait.

- Mais... mais voila quoi... conclus-je en baissant ma main. Vous êtes un de ses amis ? demandai-je. Je veux savoir au moins à qui j'ai affaire.

Si j'étais devant un de ses amis, il vallait mieux pour moi de ne pas faire de bêtise car Vaan m'avait passé un sacré savon quand j'avais pris en grippe son ami proxénète patron de bar et ses amies danseuses vulgaires. Mais surtout, si il était ami avec Vaan, cela faisait-il de Vaan un rebelle ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 15:48    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Cette femme était le diable. Non, cette femme était... Incompréhensible. Comment, comment s’en sortir? Il n’allait pas pouvoir sortir si elle le suivait et piaillait constamment. Une main dans le visage il eut un long, très long soupir d’exaspération. Un silence suivit avec quelques signes de négation de la tête. Comment… comment lui expliquer, comme se débarrasser d’elle? Il ne pouvait quand même pas lui briser le cou bon sang!

La fixant intensément, à mi chemin entre le désespoir, l’énervement et la fatigue, expression qui faisait songe à Vaan d’ailleurs, il s’exclama.


-Je pars justement parce que je me suis ré-ouvert le dos en te trainant jusqu’à votre logis parce que je ne voulais pas te, vous, laisser inconsciente dans la rue alors il faudrait que je parte histoire d’aller me soigner non?!

S’appuyant sur le mur avec le coté non blessé, petit coup de baisse d’énergie, il la fixait en retour.

-Oui, je suis un ami, je ne vois pas ce que je serais d’autre puisque je désire le protéger. Ce que l’on dit sur moi, c’est pour m’isoler et me tuer. C’est simple accuser un être non-naturel de tous les crimes, les gens le font toujours.

M-1012 baissa la tête un moment pour concentrer ses forces puis releva le menton. La soirée n’allait pas de mieux en mieux.

-Vous me laissez passer maintenant? Qu’est-ce que vous voulez exactement?

Combien il pourrait… il pourrait la jeter au bout de ses bras pour passer? Il en avait la force, il en avait le pouvoir mais cette détestable partie de lui-même, l’originel, lui défendait tout bonnement cette violence gratuite. Un Stricosus n’agit pas ainsi, il agit avec diplomatie.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 16:04    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

J'écoutai. Je ne pouvais faire que ça de toute façon. Puis, sans raison apparente, je me laissai tomber sur une marche et m'assit. Tout ceci était épuisant.

- Si vous êtes vraiment un ami de Vaan, allez le réveiller pour qu'il vous soigne. Il ne dira rien. Il ne dit rien contre ses amis, au contraire, il se plie en quatre pour eux...

Ma voix était moins forte à la fin de ma phrase. "Pour eux".

- Vous avez cette chance alors profitez-en. Mais ne lui dites pas que c'est moi qui vous envoie et encore moins que je vous ai... un peu... dérangé,
finis-je par avouer. Il va encore me faire la tête et j'aime pas quand il me parle plus, ça me fait mal, ajoutai-je en portant ma main au cœur.

Je le dévisageai avec insistance tout en lui parlant.


- C'est bizarre quand même qu'un... comme vous puisse être comme Vaan. Vous avez les mêmes yeux mais pas cette expression de "chien perdu".


Puis quand il me demanda ce que je voulais, je ne sus répondre autre chose que :

- M'assurez que vous ne l'abandonnerez pas comme certaines personnes l'ont déjà fait. Il se sent assez seul et perdu comme ça.

Je pensais alors à ses parents, morts. A Phillie aussi, surtout à cette garce.
Je me levai et soupirai longuement et bruyamment.


- Je sais pas trop quoi penser de vous. Et ça me fait peur...

Je fronçai les sourcils et plissai les yeux comme si je le scannais pour le décortiquer.

- Mouais... en tout cas, là, tout de suite, vous avez la même expression que Vaan quand je vais faire ma visite quotidienne et que Vaan est de mauvaise humeur ! C'est... 

Je ne terminai pas ma phrase, je me contentai de sourire et de glousser.

- Si cela peut vous rassurer, je ne vous voulais pas de mal, je descendais juste récupérer mon arme. Je ne vous suivais pas, je vous ai juste... croisé dans l'escalier.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 25 Juil 2012 - 23:44    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Les épaules s’affaissant un peu, il secoua la tête pour lui-même. Que dire? Que faire? Cette peste avait le don de l’attendrir un peu, Un Peu. Lui qui voulait la fuir comme la peste il y a deux secondes, il ne savait pas trop quoi faire, cette fille était… pas dans la norme disons. Seulement, il était hors de question de réveiller Vaan, sa journée était bien assez vidante et s’il se pointait chez lui, Vaan allait probablement être curieux ou ne pas vouloir dormir pour le soigner Encore. Non, il avait assez exigé de Vaan. Mais comment l’expliquer à Roxanne sans en dire trop. Elle en savait déjà un peu trop, tant pis. Il n’avait vraiment pas la trempe de Vendel pour ça et même celui-ci n’aurait rien fait à cette fille.

-Je ne désire pas le réveiller, sinon je n’aurais pas fait attention d’être subtil pour lui porter une lettre, non? Je ne veux pas, il comprendra et c’est mon choix : je ne veux pas profiter de sa gentillesse.

Comme Vaan? D’où tenait-elle cette fameuse ressemblance? C’est alors qu’elle évoqua les yeux. Oui! Les yeux, c’est ça qui l’avait trahi… Mais comment faisait-elle pour reconnaître le bleu Stricosus parmi les autres? Le clone ne se doutait nullement du fanatisme de Roxanne.

-Je ne l’abandonnerai pas si ce n’est la mort qui m’enlèvera de son entourage. Je ne peux rien promettre de plus, je ne suis pas la personne la plus en sécurité dans cette ville disons.

À peine dans le top 10 des criminels les plus recherché, juste ça! Il était en parfaite sureté… Lorsqu’elle évoqua sa peur, M-1012 baissa les yeux avec lassitude, soupirant.

-Je fais peur à tout le monde de toute manière, bien que je sauverais un bébé des flammes devant une caméra, on s’arrangerait pour faire un montage et dire que je l’ai jeté dedans.

L’humeur de Roxanne changea rapidement quand elle se mit à glousser, parlant de son arme.

-Je vois, il est vrai que ce n’est pas prudent de la laisser là. J’allais la ramasser au passage pour éviter qu’un enfant en trouve les morceaux. Je crois que je vais essayer de me trouver un coin pour terminer la nuit et descendre plus bas. Merci quand même pour les conseils, je tenterai de prendre la considération de Vaan à sa juste valeur. Sinon, si vous voulez…

Il songea un instant, tentant une gentillesse. Vaan lui aurait fortement dit de ne pas proposer ça, mais M-1012 s’avérait plutôt bon joueur et bon caractère.

-Si vous m’aidez à remettre en place mon pansement, je lui dirai quelques bons mots sur vous, ça vous remontera un peu plus dans son estime. Prenez ça pour… me faire pardonner de vous avoir fait peur et de peut-être avoir été rude un peu.

Dans quelle misère venait-il de se mettre…
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012 - 07:31    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Grand moment intense de joie ! Un ami de Vaan qui me demande de l'aide ! Je frappais dans mes mains telle une enfant toute excitée.

- Puisque vous êtes un ami de Vaan, que vous parlez de lui avec ne grande estime et beaucoup de considération, et que vous prenez en compte de ses besoins, je ne peux pas vous le refuser ! Venez, je suis pas douée comme Vaan, mais je peux bien changer un pansement. Par contre...

Je grimaçai en songeant à ce que j'avais dans ma boite à pharmacie.

- Je n'ai que des pansements avec des oursons, avouai-je en gloussant.

Je tournai les talons et remontait les escaliers tout en disant :


- Ce qui me fait peur chez vous, c'est que j'arrive pas à comprendre pourquoi y a tout ce ramdam sur vous. En un sens, je fais confiance aux chaines du gouvernement... mais je fais encore plus confiance en Vaan. Alors si il est votre ami... pourquoi remettre en question la confiance qu'il a en vous... Et aussi le fait que vous ne ressemblez pas aux clones que je connais et de ce qu'on dépeins de vous. C'est hors de ma compréhension et ça me fait peur...


Je m'arrêtai à quelques marches du palier de mon étage et me tournai vers lui, avec un grand sourire.

- En tout cas, si vous dites de bonnes choses sur moi à Vaan, merci d'avance. Ces derniers temps, j'ai tendance à l'énerver et il trouve ma présence un peu gênante. Si vous aviez vu la leçon de moral qu'il m'a fait hier. Cela m'a rendu malade. Ho ! Quand à mon arme, j'aimerai la récupérer, je ferai comment pour protéger Vaan si je n'ai rien. J'apprendrai à m'en servir, je trouverai bien quelqu'un qui m'aidera. Vous savez, j'hésiterai pas à le cacher comme la dame l'a fait avec un mutant. Et... même toi qui est son ami ! Tu dis vouloir trouver un coin pour la nuit ? Tu as mon canapé. Demain matin, je dois partir tôt pour travailler. Je te ferai quitter la résidence sans souci si tu veux. Il me reste des vêtements de mes ex petits amis. Va savoir pourquoi, ils ne sont jamais revenus chercher leurs affaires et ils évitent le quartier. Je dois aussi avoir des postiches comme des faux nez de grande qualité, des lentilles de couleurs, des perruques en vrais cheveux, le tout ayant servi lors de mes soirées "tenue chic défaut choc". Je suis douée pour le déguisement. Tu sais ce que c'est ? les soirée "tenue chic défaut choc" ?


Tu ? je venais de le tutoyer. C'était signe qu'il était dans mes bonnes grâces. Un clone dans mes bonnes grâces... Comme quoi !!! Tout était possible !
Et je continuais d'avancer vers mon appartement tout en racontant ma vie et à déballer toutes mes observations sur Vaan : comment je veillai chaque jour à ce qu'il aille bien en lui rendant visite ou simplement en écoutant à la porte, comment je veillai à ce que la garce de Phillie reste éloignée de chez lui -ça Vaan ne le savait pas-, comment j'essayais de me faire apprécier de lui...

Je continuai à parler sans me soucier si j'étais bien suivie par le clone. J'allai à ma salle de bain et prit la boite de soin. Je retournai ensuite dans la pièce principale pour voir si le clone y était.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 26 Juil 2012 - 13:31    Sujet du message: Chez Roxanne Butler Répondre en citant

Et voilà, la spirale infernale avait commencé: Il était passé de l’étape sale clone à : viens donc que je te soigne! Il ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu méfiant encore, mais il n’avait vraiment pas l’impression qu’elle le retardait pour que la police arrive. Son cou lui faisait mal, son torse lui faisait mal et son omoplate faisait mal en plus de saigner.

-J’ai une petite boîte de premier soin aussi, je crains que je vais nécessiter un peu plus que des dyachilon avec des oursons, à moins que vous parlez de pansement large avec des oursons? Enfin..

Mais Roxanne continuait sur son élan et évoquait encore sa peur de lui.

-Ils savent ce qu’ils nous font et ils savant que si je ne suis plus dominé, je peux tenter de les mordre en retour. Il y a bien des choses que le publique ignore, malheureusement. De plus je suis un modèle un peu particulier, ils avaient intérêt à me voir mort avant que je me libère de ma domination, c’est pourquoi j’avais été classé défectueux.

Il ne s’étala pas plus sur son propre sujet, et écouta plutôt Roxanne. Ses yeux s’agrandissaient au fur et à mesure qu’elle parlait. Elle lui offrait le logis et même des vêtements de personnes qui avaient… visiblement eu une bonne raison de partir pour ne jamais revenir. Était-elle si terrible que ça??? Pas trop certain de ce qu’elle parlait en évoquant les soirées il balbutia :

-Hum… non? On n’était pas très festif dans le QG clone, c’est… tranquille. Je ne penses pas non plus que j’aurais du succès dans ce genre de soirée, ce doit être assez huppé et je m’entends plutôt avec les gens d’en bas qui ne font pas tout un cas des infos.

Roxanne parlait, encore et encore, comme un moulin à parole! Elle était complètement obsédée sur Vaan, le type ne pouvait pas respirer sans qu’elle le sache si tout ce qu’elle faisait était vrai. Pendant un instant il ne savait plus trop de qui avoir pitié : la fille désespérément amoureuse, visiblement ou le gars qui est poursuivie par une fan fini? Bref.

Lorsque Roxanne revînt dans la salle, Mikael était là et regardait un peu autour de lui. Elle s’avançait avec la boîte de soin.

-Je crois qu’il serait mieux que je me m’asseye dans la salle de bain, je risque de tâcher trop sinon, si ça ne vous fait rien.

M-1012 la vouvoyait encore, il désirait encore rester polie un moment et il ne connaissait pas trop. La première étape fût d’enlever le manteau, avec son lot de légère grimace, puis vînt le tour du gilet. À cet instant, il manquait un peu de courage. Roxanne pouvait remarquer que sous l’épaisseur du manteau s’exposait une zone imbibée plus grand que celui-ci pouvait entrevoir, pourtant, il ne saignait pas très vite. Il avait forcé alors qu’il n’aurait pas dût, il fallait raffermir les pansements.

-Pouvez-vous me trouver un haut qui s’attache comme une chemise? Se serait très apprécier, lever mes bras au dessus de ma tête est dans le domaine du possible mais je préfère éviter si je le peux.

Sortant un petit canif de sa poche, il ouvrit par la suite son propre haut. Le devant du torse avait des bandages en abondance, son dos un pansement qui ne tenait plus trop la route et son cou aussi était pansé. On oubliait dans le lot ecchymose noire et rougeur de coup. Les derniers temps du clone avait dût être d’une tranquillité inexistante. Les morceaux de son haut sanguinolent en main, il sortie un sac de sa sacoche de taille, petit sac qui content des effets pratique ou de premier soin et les fourra dedans. Son regard se tourna vers un miroir, ce qui attira passablement son attention. M-1012 s’observait avec une mine sérieuse, il observait ce que l’on avait fait de lui, son visage épuré. Un vif souvenir de lui-même se regardant dans une glace, une situation similaire à celle-ci lui revînt en coup de vent. Une femme rousse sortait de la douche derrière lui, une douche différente que celle de Métropolis : il hallucinait. Médusé il fixa dans le miroir la main de la femme imaginaire appuyer sur une de ses épaules puis dire : « Mikael? »

La voix était diffuse mais bientôt beaucoup plus claire. Se détournant d’un coup sec du miroir comme s’il avait vu un mort dedans, il tomba sur une Roxanne qui le regardait. D’ailleurs, il fichait quoi en pantalon chez elle? Le souvenir prit un temps à revenir, peut-être quelques secondes. Portant une main fatigué à son front il s’assit en silence sur la toilette, il semblait vraiment épuisé. Il ne pouvait même pas dire si son prénom avait été prononcé par son imagination ou Roxanne.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:04    Sujet du message: Chez Roxanne Butler

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  >
Page 2 sur 8

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.