Imaginarium Index du Forum

Chez Vaan Adiel
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 11, 12, 13, 14  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012 - 16:36    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Eagle avait une misère folle à se modérer et les raisons étaient probablement plus creuse et plus profonde que de la simple haine. Il ne répondit rien, mué dans son silence, il n’approcherait probablement pas avant un moment si ce n’est pas du tout la nourriture qu’il y avait dans le salon. Perséphone, lui tenant la main paru ne pas trop comprendre pourquoi Roxanne parlait de vrais enfants alors que c’était plutôt un exemple pour ceux « qui mettent n’importe quoi dans leur bouche ». Passionnée, l’humaine semblait prendre les propres d’une manière bien à elle ou très « de son point de vue », manquant ainsi le réel sens de mots de Perséphone. Bon! Il fallait réajuster le tir et toute la tension émise par l’éclat de Roxanne venant s’insurger de la consommation de gâteau à l’enflamment du regard d’Eagle l’avait plutôt réveillée.

-Ah, non, je ne parlais pas des enfants dans ce sens là. Eagle m’a dit une fois que les enfants mettent n’importe quoi dans leur bouche, non? Pour explorer.

La mine sombre d’Eagle hocha lentement de la tête.

-Je croyais aussi que c’étais une expression, non? Nous ne conversons pas beaucoup avec les gens, Eagle moins encore, dit-elle pour excuser un peu son compagnon. Mais on ne fait pas vraiment ça en bas, et les mutants sont infertiles. Alors, nous n’avons pas d’enfant à nous.

Sortant de nulle part, Eagle s’exprima.

-Je ne le sous estime pas, mais je sais qu’il ne vient pas en bas parmi nous, lâcha Eagle. Nous sommes des organismes à part, ce n’est pas simple nous comprendre, même pour nous-mêmes. Ça prend des années à comprendre notre propre fonctionnement. Même les scientifiques qui nous fabrique ne savent pas trop ce qu’ils font…

Il avait vachement besoin d’air, mais aucune alternative ne se présentait à lui. Percevant ce besoin d’isolement, Perséphone lui glissa d’un air distrait.

-Tu devrais te laver les plumes un peu.

Il se leva et quitta pour la salle de bain, fermant la porte. Perséphone se tâta les mains puis fit signe à Roxanne d’approcher.

-Vous vous appelez Roxanne, c’est ça? Je sais que les propos peuvent paraîtres blessant. Vous et Vaan, vous êtes nouveau dans les aidants. Je peux comprendre que ces mots peuvent être d’autant plus blessant si… Enfin, on s’y retrouve dans notre passé. Si vous avez déjà probablement porté un regard plus.. méprisant sur les mutants ou les clones.

Quoi de plus logique? Il n’y avait pas une masse d’aide et eux venaient d’apparaître, hors un changement s’était opéré. Mais, il était probablement logique qu’ils aient eu le même avis que tout le monde avant ce changement.

-Vous le savez bien que les humains qui aident les nôtres sont très peu nombreux. Difficile de ne pas mettre tout le monde dans le même sac. Ça n’excuse rien, je veux simplement vous expliquer un peu pour Eagle. Mais oui, il n’a pas été correct en vous appelant Étranger. Eagle n’est pas facile et il ne le sera probablement jamais. Ils ont fait beaucoup d’expérience sur lui.

-Je vous entends, dit la voix d’Eagle dans la salle de bain.

-C’est tant mieux, dit Perséphone.

Elle continua.

-Vous semblez quand même jeune, propre et en belle santé, nous sommes dans les hauts niveaux? Dit-elle avec une pointe d’inquiétude. Sinon, le monétaire, nous savons, je crois que son propos vous a un peu échappé. Il voulait signifier qu’il avait des moyens trop misérable pour acheter ça, dit-elle en pointant l’argile. Pas que votre ami était payé. La misère amène la frustration, l’abondance aussi… Le fait que savoir que, à quelque part, des gens consomment au-delà de leur besoin alors que d’autres meurt de faim. Mais c’est la vie, que voulez-vous.

Perséphone parlait des injustices et des souffrances du bas avec un grand calme, comparé à son ami qui lui, semblait brûler de l’intérieur. Eagle sorti finalement de la salle de bain et s’assit dans un coin pour les laisser discuter, dos à elles. Les bosses dans son dos frémissaient de temps à autre, articulé, avec peut-être une pointe d’énervement sous contrôle. Après un vague instant, il dit finalement.

-Je suis mauvais, je ne suis pas à prendre en pitié ni en compassion. Je suis un être que l’on a éventré et vidé pour le remplir de haine, de colère et d’agressivité. Chaque mot sont un étranglement, une lutte pour ne pas hurler de colère. Je ne serai jamais bon car ils ont testé un poison sur moi qui a créé un feu dans mon esprit qui ne s’éteint pas. Je ne suis bon que par le biais de Perséphone. Vaut mieux ignorer mes propros que s’en blesser. Ça ne vient pas excuser mes mots, je ne dis pas cela pour le pardon. J’établie un fait afin que vous ne soyez pas d’avantage blessée.

Les mots avaient tombé de sa voix grave avec la sincérité transparente de verre qui se brise au sol. Perséphone observa un moment son ami assit de dos à eux, sachant qu’il se mettait en retrait pour devenir plus « zen ». Elle reporta un sourire navré sur Roxanne et haussa les épaules avec un air de : « Eh oui, que pouvons-nous? Rien. » Après les poisons qui tuent, les scientifiques semblaient s’amuser à d’autres expériences.

-Il est buté, il est désagréable pour garder les gens loin de lui, il craint sa propre nature. Il a peur de tuer.

Grognement d'Eagle non-loin.


Dernière édition par Gemini le Sam 15 Sep 2012 - 12:56; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012 - 16:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Ven 14 Sep 2012 - 17:23    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

J'écoutai Eagle et Perséphone parler. Quand ils eurent terminé, je ne pus m'empêcher de repenser à la soirée du Grand Cocktail.

- Les expériences, murmurai-je, presque pour moi-même.

Pourquoi fallait-il toujours que cela revienne en image !? Je secouai la tête sans m'en rendre compte pour faire évaporer cette image de mon esprit. Celui du poison et de la piqure faisant oublier les choses. Je ne me rendais même pas compte que je secouai vraiment la tête. Ce geste aurait pu être pris pour un refus de les écouter. Mais je crispais mes mains sur la couverture qui était devant moi. Les images du cauchemar revenaient aussi. Il fallait que ça parte de mon esprit.


- Sur... sur tous... sur tout le monde, bredouillai-je.

Pour avoir vu ce qu'ils étaient capable sur des clones, donc des êtres plus proche de l'humain selon moi que les mutants, je ne préférai pas imaginer ce dont ils étaient capables sur les mutants.

- Je savais pas que sur les vôtres aussi ils faisaient ça, avouai-je, la gorge serrée.

Je levai une main et balayai l'air.


- Je veux plus entendre parler d'expérience pour aujourd'hui. Je supporte plus j'en ai déjà assez la nuit, déclarai-je en me redressant et en ravalant ma tristesse.

Je devais bien être un peu forte face à ces deux créatures plus puissantes que moi, dans tous les sens du terme.


- Puisque vous pouvez savoir ce qui est bon ou pas pour Perséphone, et si j'allais chercher le plateau pour qu'on mange tous les trois ici ? proposai-je en essayant de retrouver le sourire. Comme ça, cela fera un peu plus qu'une expérience d'une vie, dis-je en reprenant les propos de Eagle. Ho ! et oui, vous êtes au niveau 6, répondis-je à Perséphone en me souvenant qu'elle avait posé la question. Vaan a dit que le soleil étant plus puissant ici, sous sa fenêtre, vous devriez vous rétablir plus vite. Jack vous a amené ici. Mais rassurez-vous, Vaan a proposé à Eagle de rester ici pour vous protéger. C'est pas avec mes bras de fillette que j'y arriverai !

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 13:11    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Perséphone, pour sa part, sourit grandement à cette idée. Il fallait bien manger après tout et voilà longtemps qu’elle ne s’était pas nourrit d’avantage. Cette nourriture lui semblait très savoureuse comparé aux comprimés ou encore les tablettes sèches qu’elle diluait dans de l’eau. Se tournant vers son compagnon et protecteur, elle l’interpela doucement pour l’inviter à revenir. Le geste ne fût pas immédiat bien qu’Eagle revînt s’asseoir auprès d’elle. La volonté de celle-ci était forte sur l’homme oiseau, va savoir comment ils étaient devenus si proche et comment Perséphone avait acquis cette poigne.

Le soleil devenant plus fort, elle semblait « suer » relativement abondamment comparé à un humain. Pourtant ce n’était pas cette désagréable eau salé et puante, plutôt une fine couche huileuse qui résidaient en gouttelette sur la surface de son épiderme particulier. Aux spécifications de Roxanne, Perséphone sembla se tranquilliser. Elle avait une peur bleu des hauts niveaux, n’est-ce pas là que tous les mutants sont créés? Heureusement, ils étaient au plus « bas » des hauts niveaux, encore bien loin de l’horrible Gouvernement.


-Il est vrai que le soleil est meilleur ici, vraiment. C’est très bon ces… petit gâteaux vous dites? Très curieux, la texture est douce et agréable.

La femme plante se sentait, malgré sa faiblesse récente, bien plus loquace que l’homme aigle.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 13:23    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Ravie que la conversation se fut arrêtée là et que je ne fus pas obligée de parler des expériences, je me précipitai au salon pour apporter le plateau. Toujours avec la même maladresse et le même risque de tout renverser. Je le déposai difficilement au milieu du lit et m'installai à côté de Perséphone. Assez prêt pour pouvoir m'enivrer de sa délicate odeur.

- Ils sont bons et ils sentent bon aussi. Mais pas autant que vous ! m'exclamai-je avec mon habituelle spontanéité et naïveté. Je n'ai jamais senti ça auparavant. Vous allez embaumer toute la maison de Vaan. Je vais plus vouloir repartir chez moi après ça...

Je ne pus retenir un sourire malicieux. Je pris une assiette et montrai la première "tournée" de gâteau.

- Les roses foncés sont sensés avoir le gout de fraise et les roses clairs de framboise, expliquai-je. Personnellement je me moque des gouts je mange uniquement en fonction des couleurs. J'aime beaucoup les bleus qui sont là. Même si j'aime bien les rouges aussi. Mais j'ai une nette préférence pour les bleus.

Je pris une assiette et la tendis vers Eagle.

- Et si vous goutiez pour savoir lesquels Perséphone peut manger ? Le glaçage de chaque gâteau étant différents, leur composition l'est aussi et peut-être qu'elle ne peut pas tous les manger...

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 22:15    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Perséphone, qui regardait les petits gâteau avec le regard d’un enfant émerveillé commença à pointer certain à Eagle qui, patiemment, pris une toute petite croqué dans chacun. Certains il lui donna tout de suite, d’autre lui fit signe que non et quand il était incertain il disait un très sobre : Pas certain. Ainsi, fraise et framboise furent acceptées, le bleu rejeté et une sorte de petit gâteau vert tombait dans l’incertitude. Eagle mangeait très modérément et suite aux mentions de Roxanne sur ses préférés ainsi que ceux que Perséphone ne pouvait pas manger, il choisit les candidats moins aimés. (On pourrait presque croire à une attention gentille)

Le repas se passa sans encombre, Perséphone semblait n’avoir aucun problème avec les aliments ingérés. Eagle ne semblait pas incommodé non-plu et ce regard fauve, bien que sauvage et agressif, s’adoucissait et prenait une tournure gourmande devant les aliments. Il avait, au fond, une nature très bestiale. Les deux mutants la panse bien pleine, l’air pratiquement rêveur devant ce festin de roi ingéré, ils soupirèrent d’aise. Le mutant rappela à Perséphone d’ingérer un peu plus d’eau, ce qu’il fit, et ils étaient maintenant bien nourris. Une chose manquait cependant, c’était un passe-temps. Curieuse, Perséphone regarda un moment Roxanne avec une certaine timidité, puis elle dit :


-Cela va peut-être paraître étrange mais… Enfin, j’ai entendu parler que les gens plus aisé avaient des loisirs et… J’aimerais beaucoup essayer un loisir. Vous avez des loisirs ici?

Elle regarda Eagle.

-C’est bien ça le mot précis? Un loisir?

La mine renfrogné d’Eagle fit un signe d’approbation de la tête.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 22:31    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je me regardais le plateau vidé de ses gâteaux avec une certaine satisfaction et une grande joie. Perséphone et Eeagle semblaient un peu plus à l'aise. Surtout Eagle. Perséphone avait l'air de l'être avant lui. Puis quand nous eûmes terminé de déjeuner, Perséphone demanda à voir des loisirs. Ha ! Les loisirs ! Voila quelque chose qui m'était familier et dont j'étais experte ! Bien plus que Vaan en tout cas, lui ne s'amusait pas.

- Et bien, il y en a plein ! Personnellement j'ai une préférence pour la peinture et le dessin. Mais il y a la télévision, les jeux de carte... Pour la télévision il faut surtout s'attarder sur les films de fille. Les films d'action c'est nul. Violent, aucun sentiment. Mais les films de fille, ça se termine toujours !
m'exclamai-je avec enthousiasme. Et les histoires d'amours restent un peu tirées par les cheveux. Dommage que ce ne soit pas si aisé dans la réalité.

Vaan n'avait pas ce genre de film chez lui. Enfin je ne pensais pas. Alors il était peut-être préférable de montrer à Perséphone quelque chose qui pouvait aussi intéresser Eagle. Je proposais tout de même les deux.


- Je vous montre ?

Et sans attendre leur réponse, je me levai en emportant le plateau vide. Je réapparus avec mon calepin et mon crayon noir, qui étaient toujours dans mon sac.


- Mes outils préférés : papier simple et crayon noir. Le dessin noir et blanc est ce que je préfère. C'est plus spontané comme travail que la peinture sur toile avec des couleurs, où l'on prend son temps. Avec papier et crayon, on commence pour aller jusqu'au bout. En une seule fois.

Et là, je me mis à travailler. J'avais décidé de commencer par Perséphone. Elle était tout aussi attirante que Eagle mais, Perséphone étant malade, elle se devait de passer la première sous mon oeil d'artiste.

Au fur et à mesure que j'avançais, le visage de Perséphone apparaissait sur mon papier. J'agitais frénétiquement mon crayon, en fronçant parfois les sourcils, signe que j'étais sur la bonne voie. L'expression de Perséphone sur mon papier était lumineuse. Une pointe mystérieuse et autoritaire. Mais rayonnante, douce et souriante. Je la percevais ainsi.

Je dessinais tout en laissant ma feuille visible aux yeux des deux mutants. Pour qu'ils puissent tout voir, du début à la fin

- Voila...

Et je leur montrai, après une bonne demi-heure à travailler.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 22:47    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Le cou des mutants s’étirèrent un peu pour regarder l’artiste à l’œuvre. Eagle, bien que renfrogné, semblait relativement rusé et alerte de la situation. Doucement, mais fermement, il replaça la tête de Perséphone à la même distance et le même angle. Histoire que celle-ci puisse regarder dessin se faire en pleine action, il sortit un morceau de miroir brisé entouré de ruban électrique afin qu’il ne coupe pas et se plaça un peu derrière Roxanne pour permettre à la femme plante de voir dans le reflet ainsi que de ses propres yeux la création se faire. Bon, ce miroir servait normalement à faire des signes lumineux avec d’autres mutants lors de chasse de mutant monstrueux, mais qui n’est pas créatif ne va pas bien loin et c’étais d’autant plus le cas des mutants qui s’organisaient sommairement avec les déchets de la société.

Un moment plus tard, une fois l’œuvre terminé, les deux mutants regardaient avec une admiration non feinte le travail achevé, Eagle aussi. Celui-ci, probablement pour la première fois embarrassé devant elle, ce petit bout de femme volubile, lui demanda une faveur :


-Pourrais-je avoir ce dessin? Cela… me ferait beaucoup plaisir.

Après tout, ce serait comme avoir Perséphone avec lui partout où il irait. Pour sa part, Perséphone semblait très flattée, elle dit même un léger : « Vous m’avez un peu embellit non? ». Le loisir et surtout l’art était une magie qui leur semblait totalement inconnu. Joignant les mains avec enthousiasme, Perséphone continua ses paroles.

-Pourriez-vous m’apprendre à dessiner? Ça semble si amusant… Je pourrai dessiner les murs pour rendre les choses plus jolies en bas, ça serait plaisant.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Sam 15 Sep 2012 - 23:00    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

J'étais contente ! Ils appréciaient et Eagle aussi. Je détachais délicatement le portrait de Perséphone et fis signe à Eagle d'attendre un levant un index et en lui faisant un clin d'oeil. Je me levai du lit et me précipitais dans le salon pour fouiller dans les tiroirs de Vaan. Si mes souvenirs étaient bon, le tiroir des albums photos de Vaan était dans le meuble bibliothèque. J'en sortis un à peine rempli et en sortis une pochette transparentes protectrice et autocollante, qui permettait de conserver les photos quasiment éternellement. Au passage, je prenais un ciseaux dans le pot trainant près du téléphone. De retour dans la chambre, je bricolais une pochette collante pour protéger et plastifier le dessin. Ce n'était pas du grand art mais au moins, le portait de Perséphone était un brin imperméable et moins froissable. Eagle pouvait le plier et le déplier sans user le papier. Je lui tendis et déclarai :

- Je comptais vous l'offrir !

Puis je me tournai vers Perséphone et lui donnai le crayon.

- Avec l'art, pas besoin d'apprendre. Enfin... si. On peut apprendre des techniques précises pour avoir certain effet. Mais l'idéal, c'est de se laisser porter par son imagination, sa vision de la chose ou de la personne qu'on veut croquer. Pour ma part, je n'ai pris aucun cours. J'ai appris seule, sur le tas. Il faut...

Je réfléchissais aux bons mots. Ce qui correspondait à ma vision de l'art.

- Se laisser porter par ses sentiments. Parfois il m'arrive de faire des choses très sombre. Quand je suis triste. Ou très coloré et acidulé, quand je suis heureuse. L'artiste est dépendant de ses sentiments. Tout est réalisable. Il faut juste le vouloir, l'imaginer, se laisser aller.

Je me tus et incitai Perséphone à se lancer en lui tenant le calepin pour éviter de lui faire faire trop d'effort.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012 - 02:22    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

La mine pensive, le crayon en main, Perséphone avait la pointe contre le papier. Bien des choses pouvaient sortir en ce moment, des tas de choses laides. Oui, il y avait en elle, ces horreurs qu’elle avait vu. Pendant un instant, son regard était humide, il semblait exprimer beaucoup de détresse. La page était blanche pourtant, c’est comme si le choix, l’occasion de s’exprimer et de partager les tréfonds de son âme l’émouvait beaucoup. La mine de son crayon hésitait de plus belle, toute sorte d’expression passant de son visage qui se penchait d’un coté et de l’autre en observant la surface blanche. À travers ses yeux se peignaient des scènes qu’elle avait enfouie, jamais partagé et qui, aujourd’hui souhaitaient sortir.

Son crayon toucha finalement la feuille et bien qu’elle ne fût pas certaine de ce qu’elle représentait, elle dessinait plusieurs silhouettes d’enfant, douze au total. Huit des silhouettes étaient sombres, gribouillé comme si elles étaient effacées et 4 étaient clairs. Cependant, 2 de ces 4 silhouettes étaient assombrit autour d’elles et où était les yeux. Son dessin semblait avoir une suite mais elle recula dans son idée, subitement intimidée et gribouilla par-dessus pour plutôt transformer ce gribouillis en feuillage de fortune. De ce feuillage elle étira une tige et passa un temps minutieux à dessiner une orchidée. Le travail dura longtemps et elle avait une main pas très adroite, comme un enfant de bas âge qui fait ses débuts. C’était probablement la première fois qu’elle faisait ça de sa vie. Mais avec beaucoup de lenteur et de reprise, de barbouillage et de volonté, l’image reconnaissable d’une orchidée fini par sortir. Elle releva une tête très souriante vers Roxanne, vraiment satisfaite de son expérience. Eagle avait tout regardé, évidemment, mais il ne disait mot et se contentait d’être sage. La précieuse image avait été rangé dans les plis interne de ses vêtements bien à l’abris et depuis l’offrande il semblait pratiquement absent. Son hostilité avait fait une chute dramatique pour le moment.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Dim 16 Sep 2012 - 06:52    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je remarquai que Perséphone était hésitante. Puis sa main trouva l'inspiration mais bizarrement, elle réfréna cette lancée qui semblait prometteuse. Au final, elle dessina une fleur aux silhouettes cachées par des feuillages. Une fleur aux secrets bien sombre. Trop sombre pour être mis sur papier, aux yeux d'inconnus.
Pendant ce temps, Eagle était silencieux, presque absent. Je ne percevais plus de petit grognement. C'était-il apaisé pour un bref instant ? Ne voulant pas en savoir plus, je me tournai vers lui et attirai son attention avec une petite tape douce sur le bras.


- Je vais m'absenter quelques minutes, je vais chercher quelque chose chez moi. Pour revenir, je frapperai deux fois, rapidement, à la porte. Comme ça pas de frayeur si vous entendez la porte s'ouvrir. C'est très joli, dis-je à Perséphone en me levant du lit. Mais je sais pas pourquoi, je trouve qu'il manque un petit quelque chose que je vais chercher !

Je m'éclipsai. Devant la porte, je regardai par le judas pour voir si il y avait du monde sur le pallier. Personne. Comme chaque jour à cette heure-ci. Je pris mon courage à deux mains et quittai cet endroit sécurisant qu'était l'appartement de Vaan, pour simplement faire trois pas sur le pallier et aller chez moi, juste en face.
Je sortis donc et rentrai en une fraction de seconde dans mon chez moi. Là, je m'activai pour être la plus rapide possible. Pas besoin de chercher, cela trainait toujours au même endroit. Ma mallette à dessin. Elle était grosse. Très grosse. Presque aussi grosse que la valise à postiche utilisée avec Michellotto. Mais elle n'avait pas de roue. Je dus la porter. Au passage, en passant devant le placard de mon entrée, j'attrapai un sac à dos. Un vieux sac à dos de sport, que j'utilisais quand j'allais encore à l'école, à l'époque où je ne séchais pas les cours.
Retour chez Vaan. Un petit coup d'oeil par le judas, trois pas sur le pallier, deux coups rapides à la porte et je retrouvais le cocon de Vaan.
Je trainais la mallette dans la chambre et dans un soupire dû au trop grand effort, je désignais la mallette avec un "tada !", comme si c'était un tour de magie. Je détachai les fermetures et la mallette s'ouvrit comme une caisse à outil. Mais à l'intérieur il y avait plein de cavité pour peinture, crayons, papiers en tout genre.


- Il manque de la couleur à votre dessin. Une si jolie fleur ne peut pas rester sans couleur ! Dites-moi la couleur que vous voulez et je vous ferai passer le crayon. A moins que vous préfériez une pastel ou de l'aquarelle ! Quoi que...

Je poussais ma mallette au bord du lit, au plus près de Perséphone et tant pis si Eagle ne pouvait pas voir tout le contenu.


- Voila, comme ça vous me montrerez et pourrez aussi vous servir ceux qui sont le plus prêt. Alors il y a deux sortes de pastel. Le pastel gras, qui je trouve, fait une texture plus en relief et plus dense. Et le pastel sec, qui pour moi est plus propre à l'application mais donne un effet plus flou et fade que le pastel gras. On les utilise sur des papiers différents. Le sec pour du papier non lisse et le gras pour du papier lisse.

Je poursuivis mes explications sur l'aquarelle, la gouache et tout le contenu de la mallette.

- Si vous voulez, j'ai pris un sac. Vous vous emporterez des choses pour vous exercer et vous amuser quand vous le pourrez. Le dessin est une bonne thérapie pour moi. Peut-être mieux que le dialogue. Cela permet de se vider l'esprit et de l'apaiser.

J'essayai de lui faire comprendre sans la brusquer que j'avais vu son hésitation et que je comprenais son malêtre et ses difficultés à mettre sur le papier quelque chose qui faisait mal et prendre ainsi le risque de voir sa douleur se matérialiser sur la feuille.
Peut-être que je devais le faire pour mes cauchemars. Je n'avais rien griffonné depuis longtemps. Cela ne pouvait me faire que du bien.

- Le sac ne vous gênera pas pour rentrer ?

Je sortis deux calepins à dessin de la mallette. J'en déposai un près d'Eagle, au cas où l'envie de faire comme Perséphone le prenait. Et l'autre fut pour moi. J'avais décidé de me vider l'esprit, moi aussi. Quitte à dessiner ce que j'avais vu au Grand Cocktail devant eux. Si cela pouvait les aider à se vider ainsi, eux aussi.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:04    Sujet du message: Chez Vaan Adiel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 39, 10, 11, 12, 13, 14  >
Page 10 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.