Imaginarium Index du Forum

Chez Vaan Adiel
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 - 19:45    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je n'avais pas insisté auprès de Perséphone pour avoir des informations supplémentaire sur le signal sonore. Je fis boire la mutante une dernière fois et la laissai se reposer.

- Je vous abandonne un instant, je vous laisse dormir. Je vais voir si Vaan a essayé de me contacter. Je vais me reposer aussi. Je suis à côté, si vous avez besoin de moi, vous m'appelez.


Je quittai la chambre et allai au salon. Là, je pus voir que mon téléphone n'avait aucun nouveau message, écris comme vocal.

Déçue, je m'assis sur le canapé et soupirai. Je regardai l'heure et vis que c'était l'heure de ma série télé. J'allumai donc le téléviseur. Ma série avait été déprogrammée. A la place, un flash spécial. Avant, je n'aimais pas les informations. Mais maintenant que je savais qu'elles étaient manipulées, je les aimais encore moins.

Là, je vis ce qui était à l'origine du signal. Je me levai d'un bond en voyant non pas un, mais 3 ID. Quoi que non. Il y avait bien Id, avec sa combinaison habituelle. Mais il y en avait deux autres. Trois personnes en casque. Trois. Vaan était sensé voir ID, alors que faisait ID sur cette vidéo. Id et Mich agissaient ensembles habituellement. Vaan et ID. Vaan, Id et Mich..
Vaan, ID et Mich...


- J'y crois pas,
lâchai-je en me laissant retomber sur le canapé. Il... est allé... ils sont allés... en danger... mais...

Je plissais les yeux. Comme pour faire le point sur un détail des images qui passaient.

- Mais que font-ils ?

Je voyais un des trois ID couper une jambe. Un autre demander allégeance des gens. Je sentis la colère monter.

- Faux ! hurlai-je en bondissant sur mes jambes. C'est faux ! Jamais ils feraient ça ! Rha !

Je fulminai comme une furie. J'avais oublié Perséphone. Si elle dormait, il était probable que je l'ai réveillé.

- Mensonges !

Je coupai le téléviseur, dépitée par ces manipulations, devenues trop visibles à mes yeux. Peut-être pas assez. Mais savoir qu'on me mentait, savoir qu'ils détournaient la vérité et faisaient passer les bonne sa actions de Vaan pour de mauvaises choses me mettait hors de moi. Pour me calmer, je pris ma mallette de peintre et me défoulai sur une toile.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 - 19:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Mer 26 Sep 2012 - 22:01    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je peignais tranquillement. Quand le téléphone sonna de nouveau. J'hésitai à décrocher. Finalement je le fis et parlai avec timidité et hésitation.

- Oui ?

- C'est encore moi,
répondit Vaan.

Là, je criais un gros "ha" de joie. Il allais bien et avait songé à m'appeler.

- Ma série télé a été interrompue pour un flash spécial ! Je suppose que tu es bien placé pour savoir ! Mais c'est horrible ! Je trouve ça intolérable ! Énervant !

Je me plaignais. De quoi ? Du fait que les flashs mentaient. J'enchainais les adjectifs de mécontentement avec une vitesse et une hargne sans pareille.


- Ne regarde pas les flash spéciaux. Fais plutôt un peu de peinture, dit Vaaan en espérant être entendu malgré mes cris.

Je me tus.

- Pourquoi ferai-je ça ? Je peux pas m'empêcher de penser que... que tu... que vous...

- Je suis en réunion et en sécurité dans un bâtiment. Donc les mutants du flash spécial ne me feront rien, déclara Vaan.

C'était le retour des cris. J’entendis Mich parler de frigo et d'explosifs. Ils manigançaient quelque chose et le disait fièrement à Vaan. Se cacher sous un frigo pour se protéger d'explosion ? J'étais dans une colèr enoire. Ils étaient fière de leur idées dangereuses ? Qu'ils sauvaient des gens, j'en étais heureuse. Qu'ils fussent en vie encore plus. Mais en rire et fanfaronner ?!

- Cela me met hors de moi ! Tout ! Mais si tu voyais en plus ce qui est diffusé ! Pourquoi est-ce qu'ils...

- Parce qu'il le faut ! m'interrompit Vaan en criant à son tour. Tu me laisses en placer une maintenant ?! Bien, tu te tais et tu m'écoutes !

Je me calmai soudainement.

- Pourquoi tu te mets a crier ?
demandai-je en me lamentant. Tu me cris dessus alors que je suis toute seule, que je ne peux rien faire d'autre qu'attendre. Je vais devenir experte en attente !

- Ben si je ne le fais pas tu ne te tairas pas,
expliqua Vaan, calmement. Écoute, comme tu peux le deviner, je serai en retard. Très en retard. Poursuis tes activités d'accord ? Reste chez moi. Ne quitte pas la résidence ! Et encore moins le niveau 6. Tu regardes sous mon lit, tu trouveras de quoi t'occuper et te défendre si les mutants montent au niveau 6. De tout façon, ils vont pas y aller. Crois-moi.

- Ok, répondis-je simplement. Vous rentrerez tous à l'appartement ou il y aura que toi ?

- Je ne sais pas. Ne compte que sur moi. Ils rentreront surement chez eux et moi chez moi. Sois sage. Pas de bêtise. Vide mes placards si l'envie te prend mais ne sors pas faire de course.

- Bien sur. Promis !

- Merci. Je serai toute ouïe pour t'écouter parler et te plaindre quand je rentrerai. A plus tard.

- A plus tard... Vaan, je t'a...

Il avait coupé la communication sans m'entendre lui dire que je l’aimais. Cela n'allait pas être pour cette fois-ci...

Je retournai à mes pinceaux. Je ne m'étais pas réinstallée depuis 5 minutes que mon portable vibra. Mich. Un sms. Je le lus. J'étais contente. Je lui répondis brièvement :


"Je préfère ça plutôt que tu ais pris le risque de passer les barrages pour rassurer mon inquiétude. Je sais que tu protèges Vaan. Je l'ai bien vu à la télé, même si ils mentent et vous font passer pour des monstres ! cela me met en colère. J'ai dû rendre Vaan sourd à le lui crier. Je t'interdis de m'envoyer un sms tant que tu n'es pas chez toi. Et Vaan aussi : plus d'appel il a autre chose à faire. C'est dur pour moi de le lui exiger mais il le faut ! Dis-le lui. Sinon quand il rentre, non seulement je me plaindrai et lui raconterai ma journée dans les moindres détails, mais en plus, je lui en ferai voir de toutes les couleurs !"

Je reposai mon téléphone et retournai à ma toile, le sourire aux lèvres.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 27 Sep 2012 - 14:59    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je peignais enfin tranquillement, allongée à plat ventre sur le sol, la toile devant moi, les pieds en l'air et battants. Si Mich avait écouté ma requête, je ne devais plus être importunée par le téléphone. Enfin, ils ne m'importunaient pas. Ils m'interrompait juste dans mon loisir. Et je n'aimais pas ça. Même si c'était Vaan. Ou Mich. Je peignais quelque chose de clair. De vivant. Pourtant la situation ne s'y prêtait pas. Mais au fond de moi, c'était ainsi aujourd'hui. Cela pétillait. Explosait en feu de mille couleur, ça chantait et dansait. Je me sentais bien ! J'étais heureuse, même si Vaan et Mich couraient après le danger avec un frigo et des explosifs. Un frigo et des explosifs.

- Se cacher sous un frigo...

Je me tournai sur le dos. Allongée à regardée le plafond. J'éclatai de rire en imaginant Mich planqué dans un frigo pendant que Vann posait des explosifs autour pour voir si le frigo résisterait.

Je me levai d'un bond et courrai vers la table basse. Je m'emparai du calepin et griffonnai la scène que j'avais en tête. J'avais les larmes aux yeux. Je riais de bon cœur. Le dessin était plus une caricature qu'autre chose. Il y avait Mich, tout en muscle et en armure, caché sous un frigo rikiki, tandis que Vaan, en blouse de chirurgien, posait des seringues explosives autour de Mich. Partout autour d'eux, des cadavres de mutants cachés sous des frigo criblés de seringues explosées. En 15 minutes, la caricature était terminée. Je contemplai ma petite distraction. Nouveau fou rire. Je n'avais pas rigolé ainsi depuis longtemps. J'en avais mal au ventre, je redécouvrai des muscles qui se contractaient habituellement avec les fous rires.

Je retournai à ma grosse toile. Elle avançait tellement vite. Je n'avais jamais peins autant en une seule fois. D'habitude, je devais prendre mon temps pour ne pas me faire attrapée par les parents. Mais là chez Vaan, je me sentais libre !

Je m'allongeai de nouveau et continuai mon tableau. J'ignorai ce que j'allais en faire ensuite. Il avait sa place ici, chez Vaan. C'était l'appartement de Vaan, si blanc et si neutre, sans couleur, qui m'inspirait. Chez moi c'était rouge et sombre. J'aime le rouge pourtant. Mais là. Je ne savais pas pourquoi. Je trouvai le blanc de chez Vaan très agréable. Reposant. Atténuant. Il atténuait quoi ? Je ne savais pas. Peut-être mon fond plutôt noir.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 27 Sep 2012 - 20:41    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Toile terminée. Allongée sur le ventre, encore, je me regardai dans le miroir qui se trouvait à côté de la toile. Puis je regardai la toile. Encore mon reflet dans le miroir. J'étais satisfait. Ma petite toile de 30cm sur 20cm était terminée. Un auto-portrait. Je n'en avais pas fait depuis très longtemps.Celui-ci détonait avec le précédent. Avec LES précédents, qui était en noir ou dans des couleurs froides. Très froides. Celui que je venais de terminer était en couleur chaude, dans des teintes orangées. Je souriais. Mon bonheur était plus que visible.Je roulais sur le côté, roulait encore et encore, les bras tendus au-dessus de ma tête. Ma roulade me mena jusqu'à la bibliothèque. Je butai violemment dedans. Quelque chose bascula de la première étagère et me tomba sur le dos. J'étais à deux doigts de faire une bêtise plus grosse. J'attrapai difficilement ce qui était sur mon dos et le regardai. C'était un cadre. Une photo de Vaan en uniforme. Vaan. Je réitérai mes roulades jusqu'à ma mallette de peintre, qui se trouvait à côté de mon dernier auto-portrait. Le cadre en main, je me réinstallai sur le ventre. A la place du miroir, je déposai le cadre. Je tendis un bras vers le tiroir du bas de ma mallette et l'ouvris. Il ne me restait plus qu'une toile de 30x30. Ma dernière toile. Après celle-ci, je n'y en avais plus. Je n'allais plus pouvoir peindre. Si j'en rachetai une, mon père le saurait grâce à la surveillance de mon compte. Je craignais déjà pour le sac d'argile... je pouvais mettre cela sur une pseudo histoire de recette pour produit de beauté maison. Cela passerait. Mais un nouveau lot de toile. Non, pas d'histoire à inventer. Il ne se laisserait pas avoir facilement. Il saurait. Quitte à utiliser ma dernière possibilité de peindre, autant peindre Vaan.

Mais avant de me remettre à peindre, je décidai d'aller faire boire Perséphone. Elle n'était plus trop bavarde. Elle se reposai. Elle devait être fatiguée. Encore une fois, je lui dis que j'étais à sa disposition. Puis, retour à la peinture. Je n'allais en sortir que le soir. Et le résultat était plus que satisfaisant. Il était parfait à mes yeux. Enfin... si j'occultais le fait que le vrai bleu des yeux de Vaan était bien plus beau, plus bleu, plus captivant, plus vivant, plus attirant... Il n'était pas pareil.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 15:02    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Jour 6
Matin



Un nouveau matin fantastique se levait sur Metropolis. Cri, alerte aux mutants et barrages d’urgences. Bon matin Metropolis!

Sur cette note de bonne humeur synthétique, tout aussi fausse que le sentiment de sécurité de cette ville, la télévision fût hacker par un groupe de hacker modeste qui admirait profondément leur héros du peuple. Hors, ils repassèrent les scènes de la veille dans un ordre bon et ensuite, il y eu un message clair à l’écran : "Voyez ces gens sur qui nous crachons et qui se sacrifient pour notre sécurité, citoyens."

La scène montrait un des deux types en-casqué, seul, montant un tas de détritus. Arrivé en haut il rebroussa chemin vivement, cala dans les détritus, et se fit attaquer par une douzaine de mutant. Le sang s’étala, les bras semblaient se faire détruire littéralement, mais le personne en question semblait un in-tuable. D’un coup, il se souleva de la masse qui était en train de le tuer pour ficher le camp à toute vitesse de là, vraiment rapidement. Un moment plus tard, les nouvelles montrèrent ID et un autre personnage en-casqué qui trainent tant bien que mal une tierce personne, le gars qui a été attaqué, visiblement lourd. Le flash se termina ainsi, avec la phrase suivante :


« Metropolis, continuez-vous à être aveugle à ce point? »

Les nouvelles normales ne firent aucune mention de l’incident médiatique.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 15:16    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je me levai avec difficulté. Je n'avais pas beaucoup dormi. J'avais songé toute la nuit aux propos de Mich, concernant Vaan. Je me posai quelques questions. S'était-il forcé à m'appeler ? Mich l'avait-il vraiment incité à le faire ? Ou me faisait-il une blague ? En tout cas, les gentillesses de Mich me firent chaud au coeur. Il me considérait comme son amie et non comme une gamine. Mich était vraiment, vraiment, vraiment quelqu'un de bien. J'avais de la chance d'avoir un tel vrai ami. En plus de Vaan, bien sur. D'ailleurs, depuis 2 jours, Vaan était nettement plus détendu. Plus doux. Plus gentil. Il l'avait toujours été mais là, il ne se mettait plus en colère contre moi. Au téléphone, lorsque j'avais crié, il ne m'avait pas dit aussitôt de me taire. Il me disait de faire comme chez moi. Jamais il l'aurait dit. Il m'aurait carrément interdit d'ouvrir ses placards. Peut-être que sa chasse aux mutants lui avait ouvert les yeux sur son autorité à mon égard.

Allongée sur le canapé, que je n'avais pas réussi à déplier, je regardai le cadre utilisé pour faire mon dernier portrait de l'homme que j'aimais. Le sourire aux lèvres, je me levai et allais chercher les gâteaux que Eagle avait qualifié de bon pour Perséphone. Je les lui avais laissé et n'avais mangé que ceux refusé par son ami. Je les pris et les lui apportai.


- Bonjour Perséphone, je vous ai gardé des gâteaux autorisés par Eagle. Vous voulez regarder la télé avec moi ? Le meuble de Vaan est sur roulettes, je peux amener le téléviseur ici ! J'ai un film de fille à voir. Vous voulez aussi le voir ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 15:26    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Perséphone ouvrit les yeux, son regard vert était très vibrant, très éveillé et surtout il était plein. Elle lui sourit, bien que l’inquiétude lui tirait encore les traits. Cette médecine à base de glaise lui avait fait un bien fou tout comme cette immense quantité d’eau dont elle se faisait gaver depuis le début. Autant elle pouvait guérir difficilement sans tous ces ingrédients, autant, maintenant, elle avait eu un rétablissement record. Bien entendu, tous ces produits de luxe étaient indisponibles dans son quotidien ou ses moyens.

-Bonjour Roxanne, merci pour les gâteaux, je les prendrai avec plaisir.


Sa voix était claire, un peu musicale peut-être? Le timbre était doux et pur comme celui d’un enfant, plus celui faible et misérable auquel elle avait eu affaire la veille.


-Un film pour fille? Je crois que je suis en partie une fille, c’est donc un film pour moi aussi? Qu’elle est la différence entre un film de fille et de garçon? J’aimerais beaucoup écouter… Les humains écoutent des films pour rêver? Est-ce qu’ils ont des rêves sans film et publicité? Eagle m’a dit une fois que les humains faisaient les films et la publicité pour rêver, mais moi je pense qu’ils peuvent sans non? Amenez la télévision, ce sera très intéressant!


Et elle glissa son derrière sur le coté pour faire une place à Roxanne, pas sauvage une miette.
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 15:50    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Je déposai les gâteaux à côté de Perséphone et celle-ci me fit une place. Je m'assis et restai songeuse. Comment expliquer ? Avant d'aller chercher la télévision, je devais répondre.

- Hé bien... comment expliquer... hmmh...

J'eus une mine de réflexion intense.

- Il y a des idées reçues sur les femmes et les hommes. Ces choses dites mais pourtant fausses veulent que les femmes sont des être sensibles, qui parlent d'amour tout le temps, des pleurnicheuses, des sentimentales etc etc... Les hommes seraient l'inverse, des grosses brutes, insensibles, bagarreurs etc etc. Vous et moi savons que c'est faux, que des hommes peuvent faire preuve de sentiments et que des femmes peuvent être des teignes.


Je m'esclaffai quelques secondes et continuai :

- Ben un film pour fille est un film regroupant toutes les idées reçues et préjugés sur les femmes. Ce sont des caricatures de nous. C'est amusant, distrayant, on rigole bien car on sait qu'en vrai, on est pas ainsi et que le film est fait pour rire. Cela peut, par exemple, être l'histoire de personnes amoureuses, dans des situations pas réalistes du tout. Et ce genre de film plait plus aux femmes qu'aux hommes alors on les appelle des films pour fille. Pour les films pour garçon, c'est la même chose avec les idées reçues sur les garçons. Ce sont des films violents, sans sentiments. Genre : Je suis un gros dur... mouahahaha, je vais tous vous écraser mouahahaha,
expliquai-je en imitant un gros dur, les mains sur les hanches, la voix grave. Voila ! Eagle a raison, les films font rêver car ils montrent des choses belles qui sont malheureusement parfois inaccessibles. Comme la liberté... il y a des histoires d'amour dans les films pour filles qui seraient irréalisables en vrai. Vous voyez ce que je veux dire ? On nous fait voir des choses agréables. Cela fait rêver. Car en vrai, on a pas la moitié de ce qu'on voit dans les films.

Je me relevai et allai chercher le téléviseur. Heureusement, le fil d'antenne était assez long. Je soupçonnais Vaan d'avoir fait cela exprès pour regarder la télé au lit. Je me réinstallai à côté de Perséphone et allumai la télé. Un flash Spécial s'afficha en plein milieu des réclames.

Je me dressai sur le lit. J'étais carrément debout. Je me précipitai au pied du lit et me laissa choir devant le téléviseur. Les images d'un gars masqué se faisant dévoré apparurent. Vu la carrure du gars masqué, cela ne pouvait pas être Vaan.

- Non Mich ! m'écriai-je. Ho non ! Il... Il... se fait...

L'image changea, montrant ID et Vaan porter Mich. Sur ces images, plus de sang qui coulait. Vaan devait avoir soigné Mich. Ils le trainaient quelque part. Nous ne purent voir où. Je me trainai de nouveau aux côtés de Perséphone et changeai de chaine pour mettre le film pour fille que j'avais vu en prévision sur le programme tv. Les yeux larmoyants, je  tressautai. Retenais des larmes.

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 16:43    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

Perséphone était un peu gênée, comment agir? La personne auprès d’elle était triste et en détresse mais elle ne la connaissait pas beaucoup. La manière d’encourager d’Amanita n’était pas la bonne non-plu à l’instant, elle le ressentait. Dire : Vois ça du bon coté, il n’a pas perdu ses bras, aiderait pas beaucoup, Roxanne semblait une personne quand même sensible au sujet des personnes qu’elle aimait. Ça c’est une chose que la mutante comprenait bien, elle était très inquiète pour Eagle aussi ainsi que tout son clan. Où étaient-ils? La brèche avait eu lieu mais loin de leur territoire, peut-être faisaient-ils la grève? Finalement, elle n’en trouva rien de particulier à dire sauf la base même :

-Ça ira, il n’est plus en danger maintenant, le pire est passé.


Perséphone tenta d’écouter à son mieux le film de fille, mais l’inquiétude la tenaillait.


-Peut-être que tu pourras les contacter si tu es trop inquiète? Plus tard?
Revenir en haut
Siana
Fondatrice


Hors ligne


Inscrit le: 09 Déc 2011
Messages: 2 641
Mon rythme pour mes posts RP est: fort à très moyen selon IRL

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2012 - 16:52    Sujet du message: Chez Vaan Adiel Répondre en citant

- Oui c'est vrai. Vaan et Id l'ont sortis de là. Mais quand même. Cela m'inquiète, dis-je en pliant mes jambes et mettant mes genoux contre mon menton, enlaçant mes jambes de mes bras. Si Mich arrive à se mettre dans cet état, que va-t-il arriver à Vaan ? Je veux qu'ils rentrent tous les deux entier.

Je me tournai vers Perséphone et lui souris. Ces mots étaient gentils. Justes et bien trouvés.

- Tu as raison, mais si je les contacte, je ne veux pas les affoler avec mon inquiétude. En plus ils ont autre chose à faire.

Je relâchai mes jambes et je me mis à genoux sur le lit. Les poings serrés, plein de conviction, j'ajoutai avec entrain :

- Tu comprends, j'ai décidé d'être plus forte ! Si je veux un jour les aider au mieux, il faut que je sois forte !

Je me rassis normalement et lui proposai un nouveau gâteau et de l'eau.

- Alors on se le regarde ce film !?

Je montai le volume de la télévision pile quand le film commençait. L'odeur de Perséphone embaumait la chambre. C'était agréable.

- Comment fais-tu pour éviter de trop t'inquiéter pour les tiens ?

_________________________________________________________________
Laure Dubois
Clémence Destrées
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:04    Sujet du message: Chez Vaan Adiel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 311, 12, 13, 14  >
Page 12 sur 14

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.