Imaginarium Index du Forum

QG des enfants de la liberté, le matin du massacre

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012 - 11:52    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

Jour 1


La journée est sombre pour les enfants de la liberté, des compagnons rebelles, les Pitchblack, bien qu’un peu trop violent à votre goût, ont été sur le front depuis les derniers jours. Jack Smith, ayant eu une rencontre avec leur leader avant que la tuerie commence, vous a indiqué que les Pitchblack ne souhaitaient pas être aidé au front : la raison est qu’une de leur taupe a eu ouï-dire que l’affront serait particulièrement violent et meurtrier. Ils ont combattu comme ils ont pu et bien qu’ils aient été très vaillants, vous avez plutôt passé les derniers  jours à mettre en sureté des civils, rapatrier les quelques survivants. Un des groupes mutants en relation avec vous, la meute à Amanita, vous a envoyé un message comme quoi plusieurs de leur effectif ont subit des chasses poursuite et qu’ils sont dissous à travers le dépotoir. La bande a donc demandé à Jack Smith de faire preuve d’humanité et de leur tendre la main comme ils le feraient en retour pour les enfants de la liberté.  Vous n’osez pas imaginez l’état des autres meutes mutantes intelligente, celle d’Amanita étant la plus organisé et celle qui veille sur les autres. Jack a appelé ses membres pour une réunion matinale. 


Dernière édition par Gemini le Mer 27 Juin 2012 - 12:24; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012 - 11:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mad


Hors ligne





MessagePosté le: Mar 26 Juin 2012 - 21:33    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

[Venant de son logement.]

C'est sur son skateboard, filant aussi vite qu'elle le pouvait, bousculant quelques personnes sur son passage qui lui répondaient d'un ''T'es fou mon gars, fait attention !'' qui la faisait sourire sous son bandana, que Ed traversa les quartiers et les niveaux pour finalement arriver au QG des Enfants de la Liberté.

A quelques mètres de l'entrée, Ed descendit de son engin pour se le mettre sous le bras. Avançant nonchalamment, Ed passa la porte pour entrer dans le lieu qu'elle commençait à bien connaitre. Après tout, les
Enfants de la Liberté était presque sa seconde famille.

''Eddie !, la salua chaleureusement un de ses ''enfants'' en lui faisant un signe de la main.

- Où est Jack ?'', demanda Ed en rendant le même signe de la main.

Le fond de la salle lui fut indiquée. Remerciant d'un geste de la tête son informateur, Ed alla retrouver Jack.
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 27 Juin 2012 - 01:10    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant


Jack se tenait à une fenêtre, dos au reste. Son fidèle manteau à l’effigie d’un scorpion sur une épaule, il était appuyé sur une colonne, un air d’enterrement sur le visage. Ed n’était pas là depuis un moment, chose qu’il ne pouvait pas lui reprocher, mais ce qu’elle allait entendre lui expliquerait probablement les échos de combat qu’elle avait dût entendre par delà sa « demeure ». Elle avait beaucoup pas avoir sortie, la terreur avait été présente dans les rues des bas niveaux de toute manière.


-Hey… Ed, dit-il la voix éteinte, content de voir que tu es toujours en un seul morceau. La guerre civile a fait rage ces derniers jours, si tu n’étais pas au courrant. Les Pitchblack ont été rayé de la carte, j’ai reçu les poings américain de leur chef ce matin dans un coffret. Selon son testament, il me les léguait en héritage avec la note suivante.


Il lui tendit une note avec laquelle écrit dessus : « Et si tu mets la raclé à l’Organisation, Jacky, fais-moi le plaisir de les porter pour les renvoyer en enfer avec moi. »


-Charmante attention n’est-ce pas? On avait parfois des frictions avec eux, mais je les regrette quand même. Ils avaient bien spécifié de ne pas les aider, je crois qu’ils sont allé trop loin avec leur attentat. À prendre en bonne note pour nous. C’est le bordel dans les niveaux les plus bas, des morts partout, tu l’as peut-être remarqué sur la route en venant ici ou sinon les morgues sont passé. On a aussi reçu un message de la meute mutante alpha, la meute à Amanita. Il semblerait qu’elle est dans la merde, ses membres sont dispersés aux quatre vents et probablement blessé pour la majorité. Elle souhaiterait de l’aide, ce que je compte bien leur offrir. Alors, Ed, que penses-tu de tout cela? Ton avis serait la bienvenue dans une heure aussi sombre.


Croisant les bras, il finit par s’emparer des poings américains pour les effleurer du bout des doigts. Ils avaient été nettoyés mais l’odeur du sang flottait toujours contre leur surface.

 
Revenir en haut
Mad


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 27 Juin 2012 - 10:56    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

En entrant dans la pièce, Ed vit son ami près de la fenêtre. Elle l'avait très souvent vu prendre cette position et savait qu'il était songeur. Quelque chose n'allait pas. Et, en effet, dès les premiers mots de Jack, la fille comprit l'ampleur de la situation.

Ed n'était pas très bien réveillée et, le ventre a moitié vide du peu de nourriture qu'elle avait ingéré avant de sortir, elle n'avait pas les idées très claires. Autant dire qu'en traversant la ville, la fille n'avait pas spécialement fait attention au décor ambiant. De toute manière, la peur et le désordre étaient choses courantes dans ces bas-niveaux alors... Mais maintenant que Jack lui disait, oui, certaines choses paraissaient moins normales que d'habitude.

''C'était donc ça les bruits dans la rue toute la semaine. Moi qui pensais avoir loupé une super fiesta''
, ironisa t-elle sans pour autant rire tout en se saisissant du papier que Jack lui tendait.

Ed avait appris à développer une forme d'humour tout personnel, et pas toujours très drôle. Mais lorsque l'on vit quasiment dans la rue, du moins dans un quartier pauvre, c'est le genre de chose qui aide à garder le moral. D'autant plus face à ce que le chef des rebelles était en train de lui raconter.

''La mort emporte les siens rapidement ; les morgues aussi. Mais qu'est-ce que les gars d'Amanita faisaient là ?, demanda t-elle en rendant la note à Jack. Ils n'ont pas de rapport avec les Pitchblack que je sache.''

Ed fixa Jack alors que celui-ci caressait ''l'héritage'' qu'il avait reçu, silencieusement.

''Pas de rapport, c'est ça ?, reprit la fille avant d'instaurer un nouveau silence. Ouais, bien sûr qu'on va les aider. Mais repose ça Jack : c'est pas l'heure.''

Les poings américains avaient de l'allure, certes. Surtout aux mains de Jack. Mais la bataille était passée et ce n'avait pas été la leur ; la prochaine le serait sans doute mais il fallait savoir attendre.
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 27 Juin 2012 - 11:25    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

Toujours aussi pensif, Jack déposa les poings, il n’avait pas eu l’intention de les utiliser, il se remémorait simplement des souvenirs en les touchant.

-Ne t’en fais pas, ce n’est pas mon genre de toute manière, du moins pas à l’instant, nous avons d’autre priorité que le combat. La bande à Amanita a écopé simplement car ils sont des clones visuellement détectable, ils ne ressemblent pas à monsieur, madame tout le monde. Et de ce fait, ils sont coincés au niveau 0. Puisque le gros des combats a eu au niveau 0, chose que les Pitchblack ont fait pour minimiser les pertes civiles innocentes, les différents clans de mutant se sont vus attaqué au hasard par les clones soldats. Quand un clone soldat voit un mutant et que c’est évident, il le tue au passage, c’est un de leur ordre. Tu te souviens, la clone que nous avions sauvé il y a 3 mois, elle nous avait expliqué que certaines pensées, avant qu’ils ne soient affranchit, s’imposent naturellement à eux. Ils ont leur pensée et elle est normale, cependant, l’Organisation a une… manière de leur influencer leur volonté. Le jour que l’on trouvera, on pourra tous les affranchir. Tu imagines Ed? Une armée entière affranchit qui se retourne contre leur dictateur?

Le regard de Jack brillait avec une certaine conviction, il y croyait.

-Donc oui, ses membres ont écopés simplement à cause de leur proximité avec la rixe et leur nature. Je voudrais faire des équipes et les envoyer pour faire des recherches, serais-tu d’accord pour en conduire une?
Revenir en haut
Mad


Hors ligne





MessagePosté le: Mer 27 Juin 2012 - 18:06    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

Ed connaissait plutôt bien son ami. Après tout, ils avaient fini par devenir suffisamment proches pour que la fille lui fasse confiance. Mais elle savait aussi que Jack était un combattant. Le chef des rebelles de toute manière. Et Ed n'aimait pas spécialement le voir partir dans la bataille ; la fille n'était pas une grande violente dans l'âme. Se battre oui, d'accord, mais lorsque l'on pouvait éviter la bagarre...

Mais oui, elle imaginait bien l'armée de clones affranchis, libres et se révoltant contre l’oppresseur. C'était une belle vision à laquelle elle songeait tout en faisant distraitement tourner sur elle-même une des roues du skate coincé sous son bras.

''Ouais je vois
, lui répondit Ed. J'me souviens bien de Max...''

Max était le clone dont parlait Jack, celui qu'ils avaient aidé il y a trois mois. En fait, l'individu en question ne s'appelait pas du tout Max, mais la fille avait toujours eu du mal avec certains prénoms et surnommait mutants et clones du générique de ''Max''. Peu importe leur sexe d'ailleurs. Et Ed avait eu pas mal d'affection pour le clone en question. Donc oui, elle était bien sûr prête à aider les blesser et autres victimes collatérales des rixes récentes.

''C'est pour ça que tu m'as fait venir ?, soupira t-elle presque même si, au fond, Ed n'était même pas exacerbée. Tu sais très bien que je n'aurais pas refuser. Dire que j'ai traversé la moitié de la ville juste pour dire un mot !''

Ed le charriait et Jack devait le sentir dans le ton de sa voix pourtant étoffée par son bandana. D'ailleurs, la fille aurait put l'enlever puisque discutant seule avec son ami à qui elle avait déjà découvert son visage. Mais la prudence l'obligeait à ne pas se découvrir. Qui savait si quelqu'un n'allait pas subitement entrer dans la pièce.

''Oui, lâcha t-elle. C'est oui. Mais me refile pas un gros groupe. Ni des bras cassés. Au sens propre et figuré, hein !''
Revenir en haut
Gemini


Hors ligne





MessagePosté le: Jeu 28 Juin 2012 - 13:54    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

Jack fini par avoir un sourire ce qui, dans une telle journée, était une belle avancé. Elle le charriait et bien que beaucoup de gens puisse ne pas apprécier l’humour ou les manières de Ed qui pouvaient, de temps à autre, s’avérer aussi chaleureux d’un bloc de iceberg, la fille devenait attachante quand on la connaissait. La tête vaguement de coté, il lui fit une petite poussé amicale sur l’épaule et continua.

-Au moins, tu es là un peu en avance avant l’heure, tu sais bien que les capitaines d’équipes doivent être là à l’heure. Après ça, j’aime bien te faire déplacer pour un oui ou un non, il aurait bien fallut que tu passes ici avant de partir avec l’équipe.

Ces dernières paroles étaient fausses, évidemment, jamais Jack ne faisait déplacer celle-ci pour rien et selon certain il lui accordait même un traitement de faveur. Le fait même qu’il ait absolument rien dit pendant sa semaine de vacance pouvait irriter quelques membres plus dévoué. Le chef connaissait ses membres et leur situation, leur vie. Il comprenait la situation de chacun sans pour autant la divulguer aux autres, si Ed voulait se prendre du bon temps, elle en avait le choix et il l’approuvait, point à la ligne. Les interrogations et les plaintes vagues avaient cessé, le chef savait les raisons de la demoiselle alors son reculement était probablement louable.

-Ai-je l’habitude de te donner des bras cassés? De toute manière, hormis Steven qui est sur le dos, personne n’a les bras cassés ici, laissa-t-il tomber un sourire en coin. Même si tu Crois que certains de nos membres sont des incapables, ils ne le sont pas mh.

Appuyant ses propos d’une paire de gros yeux doublé d’un sourire blagueur, il lui tendit une liste d’une équipe de 4 personnes dont seuls leurs surnoms au sein du groupe sont inscrits.

-Prend ces membres avec toi et trouves-les, Ed, la bande à Amanita ne doit pas s’éteindre.

    Chel
    Exis
    Lerow
    Pyro


Suite à ces mots, le téléphone de Jack sonna. Faisant signe à Ed qu’il avait fini, il répondit avec une mine si sérieuse tout à coup qu’il était facile à deviner que la conversation devait s’avérer importante.

[/list]
Revenir en haut
Mad


Hors ligne





MessagePosté le: Ven 29 Juin 2012 - 13:21    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre Répondre en citant

Ed savait bien que Jack n'était pas du genre à s'entourer d'incompétents. Et même si certains avaient leurs faiblesses, aucun n'était totalement un incapable ou, comme disait la fille, un bras cassé. Il n'y avait qu'à la voir elle, arrivée de la Haute société sans rien connaître du ''monde d'en bas'', Jack aurait très bien put ne pas l'accepter au vu du peu de ses capacités. Heureusement qu'Ed était débrouillarde et savait s'adapter aux nouvelles situations. Elle n'aurait fait qu'un bras cassé de plus dans la société sans ça.

''C'est pas c'que j'ai dis''
, lui répondit-elle en lui prenant -presque en l’arrachant- la liste des mains.

Pendant qu'elle examinait les quatre noms notés sur le morceau de papier, son ami répondit au téléphone. Préférant le laisser seul dans ce qui semblait être une conversation sérieuse, la fille quitta la pièce avec sa précieuse liste.
Des quatre noms, elle en connaissait déjà plus ou moins deux : Chel et Pyro traînaient souvent ensemble et Ed s'amusait de se dire qu'ils formaient un couple. Autant Chel, une adolescente à la longue chevelure brune aux mèches bleutées n'avait pas l'air d'être contre l'idée, autant Pyro, un jeune homme un peu plus âgé et plus fougueux, ne semblait pas être pour. Ed l'avait d'ailleurs vu en compagnie d'une jeune femme de son âge un jour, et si cette-dernière n'était pas de petite vertu, ça ne devait pas non plus être sa sœur. Heureusement que Chel n'en savait rien ; la jeunette pouvait s'avérer être assez jalouse.
Ces deux-là étaient assez faciles à trouver. D'ailleurs, comme la plupart de temps, ils discutaient en se chamaillant gentiment dans un coin du QG. Pour les noms restants, ils étaient inconnus d'Ed.


''Pssssit !, siffla la fille en direction de Pyro et Chel. Par ici les perruches !''

Les deux jeunes en questions se levèrent pour se rapprocher d'Ed.

''Les quoi ?, demanda Chel tandis que Pyro tapait dans la main d'Ed en signe de salut.

- Ce sont des oiseaux. Vous êtes comme eux : tout le temps ensemble'', expliqua Ed.

Elle avait lu ça dans un ouvrage lorsqu'elle était enfant et trouvait l'histoire assez belle, même si elle confondait perruches et inséparables et que, de toute manière, elle n'avait jamais vu aucun des deux. Puis cela lui rappelait Andy, son meilleur ami, de qui elle avait été aussi très proche.

''C'est pas vrai !, se défendit Chel en tirant une grimace à son ami.

- Exis ? Lerow ?, coupa Ed. Ça vous dit quelque chose ?

- Hum...
, réfléchit Pyro. Lerow, non, connais pas. Mais Exis est là-bas.''

D'un geste du doigt le jeune homme désigna une bonne-femme cherchant quelque chose dans un tiroir. Ed la détailla de loin : la quarantaine passée, plutôt bien en chaire, sa vieille tunique rose à fleur lui donnait des airs de grand-mère. Effet renforcé par ses cheveux grisonnants qu'elle avait pourtant attachés en deux petites couettes latérales. De loin -mais il s'avéra en être de même de près- Exis n'avait pas l'air très commode.

''Ok..., lâcha Ed en soupirant avant de faire signe à Chel d'aller chercher la bonne-femme. Lerow ?''

Pas de réponse à cet appel lancé à mi-vois à travers le QG.

''LEROW ?, cria cette-fois Ed alors que Chel revenait vers elle avec Exis.

- Du calme gamin !, lui répondit Exis. Lerow il est pas là.''

Plutôt logique. Après le cri d'appel d'Ed, si personne ne s'était manifesté c'était soit par absence, soit par peur. Et Ed ne faisait pas si peur que ça.

''Et il arrive quand ?, posa Ed en toisant du regard la bonne-femme qui faisait partie de son équipe.

- Jamais. Lerow il vient pas. Il faut aller le chercher, expliqua Exis.

- Je vois..., soupira Ed.

- Ah mais c'est pas lui qui vit dans le dépotoir ? Enfin il y traine tellement souvent que tout le monde dit qu'il vit là-bas'', intervint alors Pyro.

Exis hocha la tête à l'affirmative tandis qu'Ed soupira en silence sous son bandana. L'équipe, bien qu'incomplète, n'avait déjà pas l'air très fine, mais s'il fallait en plus aller chercher le membre manquant... Mais Ed ne doutait pas de Jack. Son ami savait ce qu'il faisait et connaissait ceux qui lui avait confié pour cette mission.

''Jack vous a mis au courant je suppose
, reprit Ed sans poser la question mais en affirmant ce qu'elle venait de dire. Récupération des gars d'Amanita dans le niveau zéro. On est une équipe, on va agir en équipe. Je ne suis pas votre chef, mais vous êtes sous MA responsabilité alors ne faites rien d'irréfléchi et sans m'avertir.''

Ed n'avait pas opté pour un ton dur. Elle savait se faire comprendre et obéir sans ça. Et d'ailleurs les trois premiers membres de la fine équipe l'approuvèrent d'un hochement de tête. En fait non, seuls les deux plus jeunes le firent. Exis, elle, s'alluma une clope et montra son accord d'un beau rond de fumée soufflé sur Pyro.

''On récupère Lerow au passage
, ajouta Ed avant de s'avancer vers la sortie du QG, le reste du groupe sur ses talons.

- Direction le dépotoir : allons nous mettre dans la merde jusqu'au coup !, lâcha Pyro sur le ton de la plaisanterie -qui fit bien rire Chel d'ailleurs.

- Surveille ton langage, gamin", lui souffla Exis en même temps qu'un nuage de fumée tandis qu'ils s'éloignaient du QG pour descendre au niveau inférieur...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:57    Sujet du message: QG des enfants de la liberté, le matin du massacre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Imaginarium Index du Forum -> Archives de nos anciens RPG -> Metropolis Everest Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
© Design et Contexte général : Siana - crédits
Toutes reproductions (intégrales ou en partie) du contenu et du code sont interdites.